Accueil Grinderman en concert
Dimanche 19 novembre 2017 : 11511 concerts, 24719 chroniques de concert, 5185 critiques d'album.


Passionnant side-project de Nick Cave (sans ses habituels Bad Seeds), pour lequel il s'est enfermé dans un garage avec d'autres bêtes hirsutes, afin de (re)jouer un rock hargneux, râclé jusqu'à l'os, tour à tour malsain ou drôle, en tout cas fascinant. Grinderman, c'est Nick Cave, Warren Ellis, Martyn Casey et Jim Sclavunos. Le deuxième volet de leurs aventures, Grinderman 2 vaut le détour !

Grinderman : vos chroniques d'albums
Site

Grinderman en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Grinderman : l'historique des concerts

Ve.

08

Juillet

2011

Optimus Alive Festival en concert
Optimus Alive Festival 2011 : The Chemical Brothers, 30 Seconds to Mars, Grinderman, Thievery Corporation Optimus Alive Festival | The Chemical Brothers | The Thievery Corporation | Thirty Seconds To Mars | Grinderman
Site festival Optimus Alive - Passeio Maritimo de Alges(Por) ()

Je.

07

Juillet

2011

Festival Exit en concert
Exit Festival 2011 : Arcade Fire, Pulp, Underworld, Portishead, Grinderman, Deadmaus, Beirut, Digitalism, Paul Kalkbrenner, Magnetic man, Tiga... Festival Exit | Pulp | Paul Kalkbrenner | Arcade Fire | Digitalism | Beirut | Portishead | Grinderman | Magnetic Man
Forteresse de Petrovaradin - Novi Sad (21)

Di.

03

Juillet

2011

Werchter Rock Festival en concert
Rock Werchter 2011 : Iron Maiden, Robyn, Two Door Cinema Club, Grinderman, Kaiser Chiefs, Kasasbian, Fleet Foxes, Social Distortion, All Time Low... Werchter Rock Festival | Iron Maiden | Kasabian | Grinderman | Fleet Foxes | Robyn | Two Door Cinema Club | All Time Low | Social Distortion
Plein Air - Werchter

Je.

26

Mai

2011

Festival Primavera Sound en concert
Primavera Sound Festival 2011 : The Flaming Lips, Grinderman, P.i.l. (public Image Limited), Suicide, Yuck, Gold Panda, Das Racist ... Festival Primavera Sound | The Flaming Lips | John Cale | Suicide | Grinderman | PIL Public Image Limited | Gold Panda | Yuck | Das Racist
Parc del Forum - Barcelone

Ma.

26

Oct.

2010

Anna Calvi en concert
Grinderman + Anna Calvi Grinderman | Anna Calvi
Cité de la Musique - Paris 19e (75)

Lu.

18

Oct.

2010

Di.

17

Oct.

2010

Ma.

05

Oct.

2010

Grinderman : les dernières chroniques concerts 5 avis

Grinderman + Anna Calvi

Critique écrite le 27 octobre 2010, par Pierre Andrieu

Cité de la Musique, Paris 26 octobre 2010

Grinderman + Anna Calvi en concert

Une future grande juste avant l'immense Mr Cave ! Super concert de Nick Cave & Co aka Grinderman à la Cité de la Musique de Paris... Quand on met en présence un groupe hargneux possédant une énorme envie d'en découdre avec ses instruments, un leader charismatique très très énervé, un public aussi nombreux que réceptif et une salle de concert classieuse, il ne peut en être autrement ! Ne pas oublier non plus, une ouverture de programme de qualité avec la prestation d'Anna Calvi, qui l'espace d'une demi heure dévoile toute l'étendue de son talent : voix très marquante façon PJ Harvey lyrique, jeu de guitare avec moult riffs pop rock blues bien tranchants, groupe impeccable (batterie, orgue) et compositions tenant la route... Une future grande juste avant l'immense Mr Cave ! Un Nick Cave des grands soirs... La soirée est bien lancée grâce à cette première partie, le public est chaud bouillant, il ne reste plus qu'à attendre l'arrivée sur scène de Warren Ellis (violon, percussions, guitares, chœurs), Martyn Casey (basse, choeurs), Jim Sclavunos (batterie, chœurs) et Nick Cave (maitre de cérémonie, voix, guitare, orgue). Celle-ci se fait en deux temps : le groupe commençant à ferrailler un blues tellurique -... Lire la suite

Neil Young, Gossip, Grinderman, MGMT, Radiohead, Kings Of Leon, Jay-Z, Gnarls Barkley, The Raveonettes, Jose Gonzales, Yeasayer, Santogold, Black Mountain, Digitalism, Band Of Horses, Tokyo Police Club, Salomon Burke, Cat Power, Bonnie Prince Billy, Teitur, A Kid Hereafter, Duffy (Roskilde Festival 2008)

Critique écrite le 09 juillet 2008, par Pierre Andrieu

Roskilde, Danemark 3 au 6 juillet 2008

Neil Young, Gossip, Grinderman, MGMT, Radiohead, Kings Of Leon, Jay-Z, Gnarls Barkley, The Raveonettes, Jose Gonzales, Yeasayer, Santogold, Black Mountain, Digitalism, Band Of Horses, Tokyo Police Club, Salomon Burke, Cat Power, Bonnie Prince Billy, Teitur, A Kid Hereafter, Duffy (Roskilde Festival 2008) en concert

Créé en 1971, le festival Roskilde est un des rendez-vous incontournables du circuit européen pour les artistes du monde entier... La raison de ce succès est assez simple : tous les ans, entre 75 000 et 100 000 personnes se pressent chaque jour dans l'enceinte de cet énorme festival. Celui-ci comporte 7 scènes devant lesquelles l'ambiance - ultra festive, très bon enfant et franchement familiale - est un véritable must... Avec pareille réserve de public, il est "facile" de se payer des têtes d'affiche d'envergure mondiale comme Radiohead, Neil Young, Jay-Z, My Bloody Valentine ou les Chemical Brothers, ce qui contribue à la renommée de ce grand raout estival. Les fans de musique venus de l'Europe entière s'acquittent sans broncher de la somme de 200 euros pour rester pendant 4 jours dans une véritable ville accueillant en parallèle des concerts (dans tous les styles possibles), un cinéma, une boite de nuit, un skate park, une cathédrale de silence, une patinoire, un lac pour nager, un lac pour pêcher, des plages, des supermarchés, une gare et - bien sûr - d'immenses campings. Sorte de mélange réussi entre les festivals de Glastonbury en Angleterre (le gigantisme et le temps, souvent pluvieux), Benicassim en Espagne (la... Lire la suite

Grinderman

Critique écrite le 10 décembre 2010, par lol

Cité de la Musique, Paris 26 octobre 2010

Grinderman en concert

Autant le dire tout de suite, je suis un fan de Nick Cave. Pas un fan transi qui idolâtre jusqu'à l'absurde un musicien dont il fantasme la personnalité et dont il rêverait d'être l'ami, pire de lui ressembler comme cela peut arriver avec Johnny, Elvis, Michael Jackson, Madonna ou même Robert Smith. Rien de tout cela, car je pense que je ne saurai franchement pas quoi dire au chanteur australien si je le rencontrais à l'exception de l'embarrassant : J'aime beaucoup ce que vous faites !!! Bien sur il y a des périodes, des albums, des chansons et des formations que je préfère à d'autres. (Live seeds, let love in, the good son, kicking against the pricks, Dig lazarus Dig). Mais globalement, je peux dire que ce que j'aime le plus c'est que la musique de Nick Cave évolue d'album en albums et que je suis toujours en phase avec cette évolution... Je suis donc à l'affut et je ne manque pas ou presque pas ses passages scéniques parisiens depuis une quinzaine d'années. Sa tournée 2010 n'est pas une tournée Bad Seeds, mais son premier passage officiel avec Grinderman. Il s'était déjà produit au Grand Rex avec la même formation, mais à l'époque sous l'appellation Nick Cave Solo pour un concert qui fut le moins bon qu'il m'ait été donné... Lire la suite

Summercase (Nick Cave & Grinderman, Blondie, Patrice, We are Scientist, Ian Brown, The Verve, Midnight Juggernauts, Interpol, Edwyn Collins, Etienne De Crécy)

Critique écrite le 07 septembre 2008, par Cybermetisse & Gring

Parc del Forum, Barcelone 18 juillet 2008

La journée finit sous un soleil brûlant et nous arrivons dans la place, quelque peu surpris par l'aspect des lieux; en effet, le festival se déroule dans une sorte d'enceinte bétonnée élevée sur un dock. Nous sommes entourés par la mer et les scènes particulièrement rapprochées, bénéficient de bétonflor géants empilés de façon à ce que la populace grouillante puisse reposer son séant; choc psychologique pour nous quand nous nous aperçûmes que, contrairement aux festivals dans lesquels nous avions l'habitude de traîner, le gazon (et donc la boue) est quasiment inexistant au Summercase... Ca fera des vacances à nos (fausses) Converse. Après avoir traversé la totalité de l'enceinte, nous gagnons la mini-scène ou se produit le Patrice. Ayant globalement une sainte horreur du reggae sauf en bord de mer, étalée sur une pelouse en fumant des cigarettes, je me dis finalement que la musique du teuton rastaquouère n'est pas si désagréable que ça par beau temps. Quelques irréductibles fans tentent un butterfly ragga dans l'indifférence générale quand nous décidons, à la faveur des derniers décibels, de migrer vers les fumeux We Are Scientists qui occupent la Grande Scène. Depuis 2006, le succès de ce groupe me laisse rêveuse. Qu'on t'il fait... Lire la suite

Grinderman : les chroniques d'albums

Grinderman (Nick Cave) : Grinderman 2

Chronique écrite le 14/09/2010, par Pierre Andrieu

Grinderman (Nick Cave) : Grinderman 2

Deuxième volet des aventures de Grinderman, le très justement nommé Grinderman 2 est l'occasion de vérifier une fois de plus l'inoxydable forme de Nick Cave lorsqu'il évolue avec ses acolytes aux manières d'hommes des cavernes/garagistes bruyants... Bonne nouvelle, la troupe de vieux briscards particulièrement énervés fait toujours de brillantes étincelles avec le blues concassé, le rock 'n roll sauvage et le punk déstructuré, même s'il n'y a pas de tubes radiophoniques à l'horizon (ce qui aurait été bizarre connaissant les réputations sulfureuses de Nick Cave, Warren Ellis, Martyn P. Casey et Jim Sclavunos, cf leurs concerts en forme d'odes à la violence !). Le single choisi, le maléfique Heathen Child, donne très bien le ton, ne trompant pas le futur auditeur de l'opus entier sur " la marchandise " ; ici on pratique le rite vaudou avec des instruments de musique, le vacarme stoogien, les brisures soniques et les giclées électriques limite sataniques. C'est clair, Grinderman 2 est un album extrémiste et... Lire la suite

Grinderman (Nick Cave & Co) : Grinderman

Chronique écrite le 12/03/2007, par Philippe

Grinderman (Nick Cave & Co) : Grinderman

Nick Cave est apparu dans notre vie en 1987, dans le film Les Ailes du Désir : l'irruption de deux chansons de rock déglingué et rageur (lancinantes From Here to Eternity et The Carny) joué par un grand type maigre au visage émacié, fut un choc artistique frontal dans notre univers depechemodisé ! Depuis ce temps et avec une formation variable autour de lui (généralement appelée The Bad Seeds et organisée autour du fidèle guitariste Mick Harvey), le dandy sort régulièrement des albums de pop-rock sombre, lunaire et débraillé, qu'attendent ses fans peu nombreux mais fidèles, dont on fait plus ou moins partie. A vrai dire on avait surtout été frappé par le diptyque Murder Ballads / The Boatman's Call, sortis l'un après l'autre il y a dix ans, et marquant un spectaculaire changement de style. Moins par les albums récents, comme Nocturama ou Abattoir Blues : trop pop, trop de piano et de gospels, plus assez de gratte, de noirceurs et de grincements... on pensait l'australien un peu lessivé. Et voici donc une nouvelle inespérée : cette fois-ci et sous le pseudonyme de GrinderMan (le rémouleur, autrement dit, le type qui se balade avec des couteaux aiguisés...), Nick Cave, le grand, le vrai, est de retour ! Relooké cowboy (moustaches et... Lire la suite