Accueil A Place To Bury Strangers en concert
Dimanche 23 septembre 2018 : 14348 concerts, 25155 chroniques de concert, 5223 critiques d'album.


Le groupe de noise A Place To Bury Strangers se décrit comme le groupe le plus bruyant de New York", et il n'a pas totalement tort. Entre My Bloody Valentine, Suicide et The Jesus & Mary Chain. Concerts particulièrement impressionnants ! A Place To Bury Strangers est en concert au Trabendo à Paris le 26 avril 2018 et en tournée française...

A Place To Bury Strangers : vos chroniques d'albums
Site

A Place To Bury Strangers en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

A Place To Bury Strangers : l'historique des concerts

Sa.

15

Sept.

2018

A Place To Bury Strangers Le 106 - Rouen (76)

Me.

29

Août

2018

Ma.

28

Août

2018

A Place To Bury Strangers + Entracte Twist Petit Bain - Paris (75)

Ve.

27

Avril

2018

A Place to Bury Strangers La Lune des Pirates - Amiens (80)

Je.

26

Avril

2018

A Place To Bury Strangers Le Trabendo - Paris (75)

Me.

25

Avril

2018

A Place To Bury Strangers Le Marché Gare - Lyon (69)

Ve.

27

Oct.

2017

GonzaÏ Night : A Place To Bury Strangers + Baby In Vain L'autre Canal - Nancy (54)

Je.

26

Oct.

2017

A Place To Bury Strangers L'Ampérage - Grenoble (38)

A Place To Bury Strangers : les dernières chroniques concerts 10 avis

The Black Angels, Slowdive, A Place To Bury Strangers, Bo Ningen, Jen Cloher, Acid Mothers Temple, The KVB, Group Doueh & Cheveu, Elephant Stone, Cosmonauts, Ulrika Spacek, Moon Gogo, CFM, The Murlocs, The Holydrug Couple, Beach Fossils, Petit Fantome (Levitation France 2017)

Critique écrite le 03 janvier 2018, par Pierre Andrieu

Le Quai, Angers 15&16 septembre 2017

The Black Angels, Slowdive, A Place To Bury Strangers, Bo Ningen, Jen Cloher, Acid Mothers Temple, The KVB, Group Doueh & Cheveu, Elephant Stone, Cosmonauts, Ulrika Spacek, Moon Gogo, CFM, The Murlocs, The Holydrug Couple, Beach Fossils, Petit Fantome (Levitation France 2017) en concert

Encore une super édition pour le festival Levitation France, l'immanquable version française du grand rassemblement d'obédience psychédélique initié à Austin, Texas par les Black Angels. Le combo d'Alex Maas avait d'ailleurs inauguré la déclinaison sise dans notre beau pays en 2013 en jouant au Chabada à Angers. Et cette année les récents auteurs de l'album Death Song étaient de retour au Quai, toujours dans la cité angevine, pour jouer en tête d'affiche tout en haut d'une très belle programmation ayant attiré 3700 personnes réparties sur les soirées des vendredi 15 (quasi complet) et samedi 16 septembre (complet complet). On vous raconte tout ça... Cosmonauts Vendredi dès 19 heures, dans la grande salle du Forum, le groupe Cosmonauts délivre un set superbement psyché, qui fait un énorme effet sur le public commençant tranquillement à se chauffer pour le reste de la soirée, qui s'annonce sous les meilleurs auspices. Comme son nom l'indique assez clairement le combo américain invite à faire ses valises pour la voûte céleste. Et il arrive à ses fins malgré l'horaire précoce et la lumière du jour qui perce encore au travers des vitres du Quai. Le mélange rock garage, influences Lou Reed/Velvet Underground et aspirations psyché... Lire la suite

The Black Angels + A Place To Bury Strangers (Festival Levitation France 2017)

Critique écrite le 29 septembre 2017, par Pierre Andrieu

Le Quai, Angers 16 septembre 2017

The Black Angels + A Place To Bury Strangers (Festival Levitation France 2017) en concert

Point d'orgue (électrique) d'une très belle édition du festival Levitation France au Quai, à Angers, le trippant concert des Black Angels a permis de conclure sur une superbe note psyché deux jours idylliques passés à planer sur les prestations de Cosmonauts, Ulrika Spacek, Bo Ningen, The KVB, Group Doueh & Cheveu, Slowdive, Acid Mothers Temple, Moon Gogo, Jen Cloher, Elephant Stone, CFM et The Murlocs (oui, tout ça !)... A Place To Bury Strangers Juste avant le set des créateurs du festival dans la grande salle, le groupe de noise extrémiste A Place To Bury Strangers (choisi par Alex Maas & Co pour faire les premières parties du Death March Tour) se charge d'envoyer du très lourd pendant un peu moins d'une heure. "Eclairé" sauvagement au stroboscope, évoluant dans une épaisse fumée, les trois musiciens attaquent fort avec un titre où le chanteur guitariste saccage son instrument de travail avec délectation. Dans un fracas de tous les diables, on voit passer une guitare volante qui finit par s'écraser au sol dans un grand bruit amplifié par les multiples pédales d'effets distordus. La suite s'avérera du même acabit, c'est à dire déconseillée aux épileptiques notoires, aux oreilles sensibles et aux amoureux de belles mélodies... Lire la suite

Bambara + A Place To Bury Strangers

Critique écrite le 30 octobre 2013, par Philippe

Cabaret Aléatoire, Marseille 28 octobre 2013

Bambara + A Place To Bury Strangers en concert

Au final une petite soirée, à plusieurs sens du terme... Mais c'est en partie de ma faute, arrivant à l'heure anciennement habituelle dans cette salle, de 21 h 30 : les concerts commençaient en fait à 20 h 30 et il ne reste que 30 secondes de Splash Macadam, que j'aime pourtant bien. Si j'avais un peu plus de mémoire j'aurais pu/du me souvenir que la même mésaventure m'est arrivée il y a moins d'un an (même groupe, même endroit, faut le faire non ?) et je me serais un peu plus speedé pour coucher mon niston. Bref : la moitié du dernier morceau (très bien !), c'est juste assez pour voir que le réglage du son de ce groupe prometteur était, à ce moment-là en tout cas, tout pourri... Quoi qu'il en soit à y être je crois que j'aurais préféré rater plutôt Bambara, deuxième de la soirée, trio estampillé 'from NYC'. J'ai compris il y a déjà quelques années qu'être 'from NYC' ou 'from LA' était un gage d'authenticité supposée, qui permettait surtout à des groupes assez mauvais de voyager hors des USA et d'être accueillis partout à bras ouverts... Alors que je ne suis pas sûr qu'être "from Metz" comme les excellents The Feeling of Love, par exemple, fasse le même effet dans les 'ballrooms' et 'venues' d'outre-Atlantique... Bon, autant j'aime... Lire la suite

Festival Pantiero : Suuns + Zombie Zombie + Blonde Redhead + A Place To Bury Strangers

Critique écrite le 15 août 2011, par Sami

Terasse du Palais des festivals, Cannes 11 Aout 2011

Festival Pantiero : Suuns + Zombie Zombie + Blonde Redhead + A Place To Bury Strangers en concert

Le soleil n'est pas encore couché que Suuns débutent cette soirée. Je ne connaissais de ces Canadiens que le premier morceau joué, l'impressionant "Arena" qui ne donne pas dans le rock de stade mais embrase la terrasse dès les premières secondes. Un espèce de space rock avec un clavier obsédant, un chant maladif qui rappelle Clinic et une tension qui restera palpable pendant tout le concert. On peut se demander pourquoi leur album sorti à l'automne dernier n'ait pas fait plus de vagues, et qu'ils soient programmés aussi tôt dans la soirée tant leur prestation solaire met tout le monde d'accord, des groupies hipsters aux routiers de l'indé les plus blasés. Zombie Zombie suivent et annoncent d'entrée la couleur, ce soir ils ne joueront que des reprises de John Carpenter. Vus dans de trés mauvaises conditions au printemps, c'est cette fois un plaisir d'entendre leurs relectures hypnotiques de "Halloween", "Escape from L.A." ou "Assault On Precinct 13" dans des versions approchant les 10 minutes pour certaines. Le public ne semble pas aussi receptif que l'aimerait Etienne Jaumet aux claviers dont les grimaces à chaque nouveau son lancé peuvent agacer à la longue. Toujours très... Lire la suite

A Place To Bury Strangers : les chroniques d'albums

A Place To Bury Strangers : Worship

Chronique écrite le 03/07/2012, par Paskal Larsen

A Place To Bury Strangers : Worship

On le sait, la musique de A Place To Bury Strangers est très marquée par celle de Jesus & Mary Chain période Psychocandy (un disque sorti en 1985). Ce nouvel et 3ème album ne changera pas la donne. Malgré tout, les trois membres d'APTBS sont loin d'être des clones. Non, ils relèvent le défi en envoyant la "noise of sound" encore plus loin. Pour avoir un son noise et métallique, qui vibre et résonne bien à travers nos oreilles, le groupe a créé des sons exclusivement pour cet album qu'il a enregistré et masterisé seul, pour avoir un résultat qui lui appartient. Le rendu est saisissant. Du bruit blanc perturbé par des stroboscopes, des fumigènes et des étincelles de feu. Le trio exploite au maximum les possibilités que propose la formule guitare/basse/batterie. Ici les instruments (et pédales d'effets) sont utilisés jusqu'à ce qu'ils rendent l'âme. Dignes héritiers... Lire la suite

A Place To Bury Strangers : Exploding Head

Chronique écrite le 04/01/2010, par Philippe

A Place To Bury Strangers : Exploding Head

Retour sur un splendide vinyle transparent de ce terrible trio de death pop, joyeusement dénommé A Place to Bury Strangers, toujours armé des plus vilaines intentions : avec un titre d'album comme Exploding Head, quelqu'un se demande-t-il encore vraiment de quoi il s'agit ? Dès l'intro presque punk d'It is nothing et plus loin, sur Everything always goes wrong, c'est entendu, APTBS est toujours le "groupe le plus bruyant de New York" et toujours fier de l'être, surfant sur une voix pop filtrée huit fois, sur des guitares saturées au delà du rouge et des batteries placées au fin fond de chambres d'écho à la profondeur infinie... Mais attention, il ne s'agit pas (que) de faire du bruit. Sur In your Heart ou Deadbeat, on retrouve avec joie cette touche cold-disco sauvage et belle, sur Lost Feeling, le fascinant et morbide duo basse/batterie qui paraît tout droit exhumé de Joy Division. Et sur le titre donnant son nom à l'album, Exploding Head, pourquoi choisir ? On retrouve les deux, l'écume au coin de la bouche devant tant de bonheur... Comme sur le très... Lire la suite

A Place To Bury Strangers : A Place To Bury Strangers.

Chronique écrite le 16/11/2008, par Pierre Andrieu

A Place To Bury Strangers : A Place To Bury Strangers.

Remarquable disque de rock bruitiste mâtiné de cold wave sonique et de pop ténébreuse pour A Place To Bury Strangers, un groupe new-yorkais dans la mouvance d'Anton Newcombe (Brian Jonestown Massacre)... Les fans de l'extrémisme sonore du dernier BJM - My Bloody Underground, devraient se régaler avec l'album ébouriffant d'Oliver Ackermann, Jay Space et Jono MOFO... Car chez A Place To Bury Strangers (rien que le nom fait peur... ), on ne plaint pas les murs du son, on ne mégote pas sur la dissonance et l'on ne radine pas sur les couches de guitares hallucinées ; dans une sorte de cave/studio - où l'on se drogue sans doute à foison -, les amplis sont sauvagement maltraités à grands coups de pieds, afin de leur faire rendre l'âme dans un dernier soupir ultra bruyant... Oui, ça a l'air effrayant présenté de cette façon... et ça l'est d'ailleurs ! Le groupe a d'ailleurs choisi de publier ses chansons foutrement dérangeantes sous le nom terrifiant de Death... Lire la suite

A Place To Bury Strangers : Vidéo



A Place To Bury Strangers : écoute