Accueil Acid Mothers Temple en concert
Mercredi 13 décembre 2017 : 11000 concerts, 24773 chroniques de concert, 5188 critiques d'album.


Groupe japonais qui mêle le rock le plus bruyant aux influences ethniques et psychédéliques.

Site

Acid Mothers Temple en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Acid Mothers Temple : l'historique des concerts

Di.

17

Sept.

2017

Acid Mothers Temple (full band) La Scène Michelet - Nantes (44)

Sa.

16

Sept.

2017

Rock In Opposition en concert
Gong + Acid Mother Temple Rock In Opposition | Acid Mothers Temple | Gong
Maison de la Musique - Le Garric (81)

Sa.

16

Sept.

2017

Rock In Opposition en concert
Rock In Opposition - Gong-le Silo-miriodor-acid Mothers Temple Rock In Opposition | Acid Mothers Temple | Gong
Plein air - Parc des Titans - Le garric (81)

Ve.

15

Sept.

2017

Levitation France en concert
Levitation France 2017 - 15 septembre : SLOWDIVE • FOREST SWORDS • ACID MOTHERS TEMPLE • GROUP DOUEH & CHEVEU • THE KVB • BO NINGEN • ULRIKA SPACEK • COSMONAUTS • VEDETT Levitation France | Acid Mothers Temple | Slowdive | Cosmonauts | Group Doueh | Vedett | The KVB | Cheveu
Théâtre le quai (49)

Ve.

15

Sept.

2017

Levitation France en concert
Levitation France : Slowdive - Forest Swords - Acid Mothers Temple - Group Doueh & Cheveu - The Kvb - Bo Ningen - Ulrika Spacek - Cosmonauts • Vedett Levitation France | Acid Mothers Temple | Slowdive | The KVB | Bo Ningen | Vedett | Group Doueh | Cheveu
Le Quai - Théâtre 900 - Angers (49)

Ve.

15

Sept.

2017

Gong en concert
Rock In Opposition - Forfait 3 Jours Acid Mothers Temple | Gong | Faust
Plein air - Parc des Titans - Le garric (81)

Lu.

29

Mai

2017

Japanese New Music Festival La Gaîté Lyrique - Paris 3ème (75)

Di.

28

Mai

2017

Japanese New Music Festival La Gaîté Lyrique - Paris 3ème (75)

Acid Mothers Temple : les dernières chroniques concerts 3 avis

Festival MIMI 2015-Acid Mother Temple- Gunkanjima

Critique écrite le 20 juillet 2015, par Phil2guy

Iles du Frioul-Hôpital Caroline 5 Juillet 2015

Festival MIMI 2015-Acid Mother Temple- Gunkanjima en concert

Soirée japonaise pour la dernière de cette édition 2015 du Festival Mimi avec Gunkanjima et les très attendus Acid Mother Temple On commence avec Gukanjima, une création franco-japonaise. Le nom ce ce projet est tiré d'un île japonaise qui accueillait au siècle dernier une exploitation minière et une ville. On raconte que c'était l'endroit le plus densément peuplé au monde, qui fut par la suite abandonné. Les six musiciens (trois japonaises et trois français) présents sur scène élaborent donc la bande son d'un film imaginaire qui évoquerait ce lieu étrange. Pendant une bonne heure, le sextet va mélanger musique électro-acoustique, noise et free rock pour un résultat assez captivant. On passe par des moments assez calmes, où les guitares sont jouées avec des archets et où d'inquiétants drones résonnent, à des moments plus free à la brutalité proche du metal extrême. J'aurais bien aimé d'ailleurs entendre plus souvent la batteuse donner libre cours à ses penchants pour les rythmes grindcore auxquels elle s'est quelquefois laisser aller. Les musiciens passent facilement d'un instrument à l'autre (violon, contrebasse ou même theremin) et les laptops sont toujours discrets. ll y a une cohésion de groupe manifeste, avec des... Lire la suite

Acid Mother Temple + Ulan Bator

Critique écrite le 20 novembre 2012, par Mystic Punk Pinguin

L'Embobineuse - Marseille 16 Novembre 2012

Acid Mother Temple + Ulan Bator en concert

Après l'extraordinaire concert de The Ex de la semaine passée, me voici de retour à l'Embobineuse pour un concert de vétérans, à savoir les japonais d'Acid Mother Temple et les français d'Ulan Bator. Saturn Dogs Je manque le premier groupe de la soirée, Saturn Dogs, et voit le fils caché d'Obi Wan Kenobi et Gandalf monter sur scène. Une seconde après, je serais scotché contre le mur par deux déflagrations de grattes soudaines et très violente. Pris au dépourvu, je cherche mes bouchons d'oreilles quand je m'aperçois que la suite est constituée de légère touche de gratte, très calme et floydienne. Peut-être était-ce pour eux la manière de frapper les trois coups. N'empêche que je passerais le début du set éloigné, de peur de m'en reprendre plein les esgourdes. Au final, mes conduits à miel ont dégusté, mais que du 5 étoiles. Après le premier morceau lent et apaisant, les chevelus nippons (mix improbable entre Slash de Guns'n'Roses et David Caradine de Kung Fu ...) nous ont servi un concert psyché qui nous a renvoyé dans le meilleur des 60's/70's (King Crimson & Black Sabbath entre autres influences majeures). Même si on trouve quelques sonorités orientales dans leur musique, ils puisent essentiellement leur... Lire la suite

Acid Mothers Temple & the Melting Paraiso U.F.O

Critique écrite le 30 octobre 2011, par Pirlouiiiit

l'Embobineuse - Marseille 25 octobre 2011

Acid Mothers Temple & the Melting Paraiso U.F.O  en concert

Je ne sais pas si il y aura beaucoup de groupes (non locaux) qu'il me sera donné de voir deux fois dans la même salle à 10 ans d'intervalle ... c'est surement pour cela et parce que ce qu'ils dégagent mets parfois un peu de temps à s'installer que je suis resté jusqu'au bout du concert de Chokebore au Poste à Galène, mais dès a dernière note du deuxième rappel j'ai foncé (sans un bonsoir) en vélo pour rejoindre l'Embobineuse qui accueillait (à la dernière minute) les Acid Mothers Temple ou plus exactement ce soir les Acid Mothers Temple & the Melting Paraiso U.F.O . La tentation est grande en passant devant chez moi à 23h en ce jeudi soir de rentrer et trier mes photos de Chokebore et me coucher à une heure décente, plutôt que de rempiler ... Mais je les avais déjà raté il y a une dizaine d'année (à la Machine à Coudre je crois) donc pas cette fois. Lorsque j'arrive (à 23h40) ils ont bien évidemment déjà bien commencé. La salle est loin d'être blindée, mais pour un concert qui n'a été annoncé que quelques jours avant sa tenue c'est plutôt pas mal. Du fond de la salle je vois quelques têtes chevelues et mentons poilus qui dépassent des silhouettes du public. Musicalement je suis un peu surpris ... je m'attendais à un truc... Lire la suite