Accueil Agnes Obel en concert
Jeudi 23 novembre 2017 : 11715 concerts, 24729 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


La troublante musique folk 'n pop de la Danoise Agnes Obel a la particularité de transporter l'auditeur en apesanteur dès les premières notes... Grande voix, grandes chansons et grand piano ! Paru en octobre 2010, l'album Philharmonics remporte un très grand succès (lire la chronique ici), succès conforté lors de concerts très prenants (dont un magique au Printemps de Bourges 2011) ! Nouvel album et concerts en 2016 !

Agnes Obel : vos chroniques d'albums
Site

Agnes Obel en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Agnes Obel : l'historique des concerts

Me.

19

Juillet

2017

Me.

19

Juillet

2017

Ma.

18

Juillet

2017

Festival de Poupet en concert
Agnes Obel - Imany - Ella Foy Festival de Poupet | Imany | Agnes Obel
Théâtre de Verdure - St Malo du Bois (85)

Ve.

30

Juin

2017

Europavox en concert
Agnes Obel + Adna + After Marianne (Complet) Europavox | Agnes Obel
Coopérative de Mai - Clermont Ferrand (63)

Sa.

17

Juin

2017

Agnes Obel Le 106 - Rouen (76)

Ve.

19

Mai

2017

Air en concert
La Magnifique Society Festival 2017 : Air + Moderat + Agnes Obel + Alltta + Trentemoller + Talisco + Lorenzo + Bon Entendeur Air | Agnes Obel | Trentemoller | Talisco | Moderat
Parc de Champagne - Reims (51)

Me.

17

Mai

2017

Ma.

16

Mai

2017

Agnes Obel : les dernières chroniques concerts 10 avis

Agnès Obel, Jain, Holy Two, Teme Tan

Critique écrite le 22 juillet 2017, par lb

Théâtre Antique d'Arles 19 et 20 juillet

Agnès Obel, Jain, Holy Two, Teme Tan en concert

Une affiche alléchante cette année pour le festival des Editions du Cargo, partagé entre les concerts au théâtre antique (superbe!) et des fins de soirée en clubbing à la mythique salle du Cargo. Quitte à faire le grand écart, autant le faire jusqu'au bout... pour moi ce sera Agnès Obel et Jain. En route donc pour 2 jours de concerts à Arles. Le premier débute en fait dans la cour de l'Archevêché avec un dj set des Pony Pony Run Run très en forme. A peine arrivés, on bat le rythme du pied ou des hanches ; on est tout de suite dedans. Dommage qu'ils ne terminent pas la soirée, on s'y serait bien vus pour finir la nuit... Mais le périmètre est vite barricadé pour cause de visite présidentielle impromptue qui modifie les plans de l'organisation. Du coup Teme Tan finit son concert sur la grande scène du Théâtre antique, une chance... Pour la suite de la soirée je vous recommande la superbe critique de Philippe, tout est (magnifiquement) dit (NdPh : merci c'est trop !), de l'ambiance aux morceaux et au choix de la setlist. Agnès l'ange nous fait voler avec elle... Juste une autre petite couche sur les photos. Autoriser les prises de vue sur les morceaux 3, 4 et 5 depuis la console, c'est du jamais vu ! C'est original, sinon ridicule (à... Lire la suite

Teme tan + Calypso Valois + Agnes Obel (Les Escales du Cargo)

Critique écrite le 20 juillet 2017, par Philippe

Théatre Antique, Arles 19 juillet 2017

Teme tan + Calypso Valois + Agnes Obel (Les Escales du Cargo) en concert

Revoir enfin Agnès Obel... qui se montre cruellement distante avec nous (pas une lettre, pas un coup de fil...) depuis son magnifique concert de première tournée en 2011, au Silo de Marseille... Ca valait bien une escapade d'une soirée à Arles, avec hébergement improvisé dans une petite auberge pour backpackers, dite "du Pélerin et du Voyageur" et située pile en face de l'arrière du Théatre Antique. Simple et rustique (j'ai un peu passé la nuit à me demander si mon lit superposé n'allait pas se casser la gueule et écraser le type qui dormait en dessous...), mais à un tarif imbattable, tout à fait clean et surtout très pratique pour les Escales du Cargo qui débutent ce soir sur le trottoir d'en face - une adresse recommandée donc ! Depuis l'auberge, on écoute d'ailleurs, en s'installant dans un dortoir, les longues balances de la première partie théorique, Calypso Valois, parfaitement audibles par la fenêtre ouverte ! Et à vrai dire sur scène plus tard, il ne se passera pas grand-chose de plus : la demoiselle bien née (c'est la fille d'Eli & Jacno !) pratique avec son groupe une pop génétiquement marquée années 80, vaguement subversive par moment (Méchante Fille, façon Lio, pas mal !), sympatoche mais globalement pas trop marquante... Lire la suite

Agnes Obel (Festival Europavox 2017)

Critique écrite le 22 juillet 2017, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 30 juin 2017

Agnes Obel (Festival Europavox 2017) en concert

Concert magique d'Agnes Obel dans la grande salle de La Coopé à Clermont-Ferrand à l'occasion du festival Europavox. Avec au programme : tubes aux saveurs romantiques, voix bouleversante, arrangements ultra classieux, ambiances superbement troubles et visuels envoûtants... N'en jetez plus ! Toujours aussi timide et discrète (ce sont ici des qualités), Agnes Obel se présente désormais sur scène debout derrière ses claviers et entourée de musiciennes triées sur le volet. Fini le temps où la blonde vocaliste jouait assise derrière un piano et en duo... L'espace d'une demie seconde, on le regrette et puis l'instant d'après on oublie et on se laisse emporter par le souffle émotionnel d'une prestation de très haut vol. Après un premier morceau où les cordes vocales de la divine chanteuse danoise sont déformées par un effet original, le concert se poursuit avec une série de titres tous plus saisissants les uns que les autres, car admirablement composés et interprétés avec un timbre éthéré très touchant. La frontwoman a l'immense mérite de s'être elle-même créé un remarquable écrin pour mettre en valeur sa voix, son piano et ses chansons : les... Lire la suite

Agnes Obel + Feral and Stray

Critique écrite le 28 avril 2014, par Ysabel

Paloma - Nîmes 11 Avril 2014

Agnes Obel + Feral and Stray en concert

Ma première impression, à mon arrivée à la Paloma, est que je me retrouve exactement devant la même scène que la dernière fois au Silo, en Octobre 2011. Le grand piano noir d'Agnes Obel, bien sûr, et puis aussi les instruments de ses compagnes de jeu couchés sur le flanc, comme endormis dans la lumière bleutée avant le début du concert. Beaucoup de monde aussi ce soir (elle joue à guichet fermé) et même une file d'attente comme rarement vue sur le parvis de la salle. Mais en attendant la belle danoise blonde, nous allons pouvoir découvrir une petite demoiselle au look très anglais, avec son chemisier blanc et sa jupette noire, ses boots en cuir et simplement armée d'une guitare électrique. Mais surtout dotée d'une voix infiniment douce, pour commencer par une ballade qui va l'être tout autant. Une voix qui fait la mélodie, sur quelques accords plaqués. Un univers finalement pas si éloigné et une entrée en matière toute trouvée pour le Set à venir. Un accordage de guitare dans un bruit de vent ... A chaque morceau, son chant qui commence comme un murmure. Puis un léger tourbillon qui monte. Beaucoup de poésie dans cette musique et dans cette voix. Avec, petit bémol, peut-être un peu trop de linéarité. " Je viens du Canada et je... Lire la suite

Agnes Obel : les chroniques d'albums

Agnes Obel : Aventine

Chronique écrite le 25/09/2013, par Philippe

Agnes Obel : Aventine

Juin 2013, intérieur nuit, on ne pensait à rien en faisant la vaisselle quand France Inter nous livra en avant-première un extrait d'un album à paraître à la rentrée - pas bien entendu de qui ? Violoncelle piqué, puis en nappes, et soudain une voix reconnue entre mille : un frisson nous avait parcouru toute l'échine... Stupeur et tremblements, les mains nous en devinrent moites et les yeux embrumés : Elle ! La chanson s'appelait The Curse et, comme on le sut tout de suite, elle égalerait en beauté l'inoubliable Riverside, rien qu'avec sa coda de cordes poignantes à la fin... Elle ! Enfin de retour ... Elle dont l'apparence rigoriste sur la (magnifique) pochette du vinyle de Philharmonics, contraste si terriblement avec son attitude sympathique et délurée sur scène... Elle dont les chansons déjà intemporelles accompagnent nos rêveries et même celles de nos enfants depuis déjà trois ans... Agnes Caroline Thaarup Obel - [Ag'neuss Obble] quand c'est elle qui le dit - le plus grand choc piano-voix de ce siècle, à égalité avec l'extra-terrestre White Chalk de PJ Harvey... Quelque mois plus tard, enfin, retour somptueux de la Délicieuse Danoise, avec un deuxième album, Aventine, qui continue à creuser son splendide filon de grâce, sans encore... Lire la suite

Agnes Obel : Philharmonics

Chronique écrite le 16/12/2010, par Pierre Andrieu

Agnes Obel : Philharmonics

Epatant album de folk pop songs mélancoliques délicatement jouées au piano et chantées d'une voix troublante par Agnes Obel, une Danoise établie à Berlin semblant avoir été touchée par la grâce... Intitulée Philharmonics, cette collection de chansons aussi bouleversantes, qu'aériennes, spleenétiques ou sidérantes évoque une rencontre entre des artistes aussi divers que Cat Power, Kate Bush, Patti Smith (on pense souvent aux géniaux arpèges de Because the night... ), Erik Satie et Joanna Newsom ; mais Agnes Obel qui utilise moult types de pianos (classique, miniature, orgue électrique etc etc) pour faire joujou avec et sait habiller ses morceaux avec sobriété et classe (cordes, entrelacs de guitare sèche ou de harpe... ), possède une personnalité artistique singulière. Quand elle officie au piano et au micro, on se laisse transporter dans un univers étrange faisant jaillir des... Lire la suite

Agnes Obel : Vidéo

Agnes Obel : écoute