Accueil American Dog en concert
Jeudi 18 janvier 2018 : 12733 concerts, 24811 chroniques de concert, 5192 critiques d'album.

American Dog en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

American Dog : l'historique des concerts

Di.

12

Oct.

2014

American Dog + Blue Coupe + Skinny Molly Divan du Monde - Paris 18ème (75)

Sa.

11

Oct.

2014

Serpaize en Rock  en concert
Festival Serpaize En Rock : American Dog + Skinny Molly + Marilyn & the Rockin'Bomb + The Grrrls + Flayed Serpaize en Rock | American Dog | Flayed | Grrrls | Marilyn and the Rockin'bombs | Skinny Molly
Foyer Serpaizan - Serpaize (38)

Me.

21

Nov.

2012

Sa.

17

Nov.

2012

Skinny Molly + American Dog + Truckers Atelier des Moles - Montbéliard (25)

Ve.

16

Nov.

2012

Skinny Molly + American Dog + Greenwich Cavern Chez Paulette - Toul / Pagney (54)

Ma.

13

Nov.

2012

Mistaken Sons Of Alabama en concert
American Dog + Mistaken Sons Of Alabama + Eightfist American Dog | Mistaken Sons Of Alabama
Secret Place - Saint-Jean de Vedas (34)

Sa.

17

Sept.

2011

Ve.

16

Sept.

2011

American Dog : les dernières chroniques concerts 1 avis

Tito & Tarantula + American Dog

Critique écrite le 08 février 2000, par Pierre Andrieu

Coopérative de mai Clermont-Ferrand 07/02/01

Dans la petite salle de la coopé presque pleine, la soirée commence avec les cousins américains des Hellacopters, American Dog : cheveux longs permanentés, gros riffs de guitare, chanteur hurlant, batteur cognant ses fûts comme un possédé ! Par contre, quelques différences avec les représentants suédois de "Head and Shoulders" : ils ne sont que trois, pas de soli de guitare à genoux et pas de ventilateurs dans les cheveux pour faire comme Slash. C'est décevant quand même, j'étais venu pour ça ! Remboursez moi les 60 francs tout de suite ! American Dog est fait pour passer en tête d'affiche au tristement célèbre Free Wheels de Cunlhat : après un strip-tease et avant un numéro de jonglage avec une tronçonneuse enflammée ! L'"auteur" du groupe doit visiblement respecter un cahier des charges sévère. Il doit composer chaque chanson en plaçant à des endroits stratégiques les quatre mêmes mots : beer, pussy, fuck, drink. Leur hymne s'intitule d'ailleurs "I don't remember, I drank too much". Ils sont quand même agréables à écouter ( si on... Lire la suite