Accueil Anaïs en concert
Samedi 16 décembre 2017 : 10872 concerts, 24778 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Après son Cheap show, Anaïs revenait en 2008 avec un Love album très pop yéyé 60's. Et toujours des textes qui racontent des galères sentimentales avec un humour corrosif. Concerts en 2013 et 2014 !

Anaïs : vos chroniques d'albums
Site

Anaïs : les dernières chroniques concerts 63 avis

Anaïs

Critique écrite le 11 mai 2012, par Chandleur

Le Trianon - Paris 09 mai 2012

Anaïs en concert

Anaïs est en crise. Keski va pas mon petit bouchon... La victoire de F.H ? Non car elle était happy few le 6 mai à la Bastille. Le petit rhume du jour, qui briderait sa voix ? Peut être. Mais plus sûrement, on sent que le poids de son pari artistique - audacieux et loin d'être gagné - de reprendre, à sa sauce, des chansons... Lire la suite

Anaïs + Manu Larrouy

Critique écrite le 09 avril 2009, par Blandine

Docks des Suds - Marseille 4 avril 2009

Anaïs + Manu Larrouy en concert

Anaïs : un retour gagnant à Marseille Anaïs était hier soir en concert aux Docks des Sud de Marseille auxquels elle a mis le feu pendant deux heures grâce à un show irréprochable donné dans le cadre de la tournée du "Love album". Ravis, voilà comment sont repartis les curieux venus hier en nombre raisonnable applaudir Anaïs aux Docks des Sud. La première partie, assurée par Manu Larrouy, une sorte de Renan Luce version "mec à la cool", a bien échauffé le public qui semblait enthousiasmé par ce duo guitare/contrebasse proposant des chansons à textes pêchues. Jolie voix, belle énergie et une petite touche d'humour : on dit banco ! La transition est toute faite et l'attente se fait sentir dans la salle. Anaïs arrive enfin, vêtue d'une petite robe noire style Charleston, entourée de ses musiciens, les "quatre fantastiques", comme elle les nommera plus tard. La première chanson, "Moi qui croyais", plante le décor en abordant les thèmes habituels (célibat, amour, relations hommes femmes) avec l'ironie et le sarcasme qui sont propres à Anaïs. Le second single, "Premier amour" prend... Lire la suite

Maya Barsony + Anaïs

Critique écrite le 06 mars 2009, par Julyzz

Olympia - Paris 03 mars 2009

Maya Barsony + Anaïs en concert

La miss Anaïs enfin de nouveau à l'Olympia. On ne pouvait pas rater ça. On accueille d'abord la belle Maya Barsony. Ma première impression, collée aux enceintes : elle a des intonations d'Olivia Ruiz et des rythmes à la Liane Foly. Un mini haut de forme perché sur sa tête, une tenue blanche sexy, le charme est de mise. Les chansons sont plutôt légères et les musiques alternent jazzy (Ptits boulots), pop (Dis-moi, dis-moi), funk (La branque qui braque des banques) et des tas d'autres influences. Ce petit brin de femme a vraiment un joli univers. Et puis après 20 minutes d'entracte "offertes" par l'Olympia, Anaïs la québécoise entre en scène très vite remplacée par celle du Love Album, son dernier. Comparé au 1er, les musiques sont survoltées et c'est ce qui donne le ton du concert. Même en chantant des histoires tristes, on ne peut que se dandiner au son des Yéyés avec Malheureux. On retrouve ces airs aussi dans Entre... Lire la suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 1/3 : Deftones, Arctic Monkeys, Dionysos & Synfonietta de Belfort, Polysics, Damian Marley, The Strokes, Gossip, Daft Punk...

Critique écrite le 04 juillet 2006, par Philippe

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert 30 juin 2006

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 1/3 : Deftones, Arctic Monkeys, Dionysos & Synfonietta de Belfort, Polysics, Damian Marley,  The Strokes, Gossip, Daft Punk... en concert

Photos sans prétention par Philippe En l'an de grâce 2006, nous revoici-revoilà pour notre 13ième participation d'affilée aux Eurockéennes (mieux, quelqu'un ?). Jauge à 32 000 personnes, sold out, temps sec et ensoleillé - décidément on est en veine depuis quelques années, à se demander si on va pas prendre 5 ans de pluie d'affilée prochainement... Comme le veut la tradition on commencera par rater le premier concert qu'on voulait voir : ce sera donc Anaïs qui en fera les frais, cela dit il semble qu'elle s'en soit bien tirée et on avait eu l'honneur insigne de chroniquer le concert qui l'a rendue célèbre par ici : The Cheap Show, Live au Poste à Galène, 7 janvier 2005 ! On commencera donc avec les Deftones, groupe qui avait du annuler ici pour cause de tempête et donc très attendu des chevelus métalleux. Ils jouent parait-il de l'emo-metal, mais il ont surtout un gros son dégueu (dû sans doute en partie à la technique) : il y a beaucoup de vibrations mais on entend assez mal le chanteur et la guitare. Même leur "célèbre tube" et son gros riff tellurique ne nous passionneront pas, à la longue on s'y ennuie même carrément. L'occasion donc de vaquer et notamment de tomber sur notre collègue phocéen Sami (autre chroniqueur émérite et... Lire la suite

Anaïs : les chroniques d'albums

Anaïs : A L'eau De Javel

Chronique écrite le 05/02/2012, par Pirlouiiiit

Anaïs : A L'eau De Javel

En 2005 Anaïs avait surpris tout le monde avec son Cheap Show (enfin tout le monde, sauf ceux qui suivaient Opossum depuis 2000 où ceux qui avaient vu ses premiers concerts en solo dès 2003). Après son succès qui dépassa tout ce qu'on aurait pu lui souhaiter, il y a eu le deuxième album, forcément décevant, même s'il comportait quelques morceaux sympathiques. Avec ce troisième album Anaïs semble avoir retrouvé son souffle. Comme libérée de toute pression, Anaïs est revenue à ses premières amours (du temps où elle animait l'émission Comme le parfum sur Radio Zinzine) : le music hall. Ainsi ce disque compte 12 reprises de chansons qui ont connu leur heure de gloires interprétées par Edith Piaf, Eliane Embrun, Marie Dubas, Rina Ketty, Lily Fayol et autres noms qui ne diront pas grand choses aux fans d'Anaïs, mais auxquelles elle rend hommage avec brio ! Que les reprises soient proches des originales, plus rock, country, voire électro, elles restent homogènes et s'écoutent avec plaisir. Très vite,... Lire la suite

Anaïs : The Love Album (2008 / Universal)

Chronique écrite le 04/11/2008, par Stéphane Sarpaux

Anaïs : The Love Album (2008 / Universal)

2 ans après son Cheap show et ses 450 000 albums vendus, Anaïs revient sur le devant de la scène avec The love album, réalisé avec Dan th the Automator, tête pensante du groupe Gorillaz. Mais ce n'est pas pour ses compositions crossover entre le rock et le hip-hop que l'aixoise a jeter son dévolu sur l'américain. C'est en tant que producteur de Lovage, un album sorti en 2003 qui, en voulant rendre hommage à Serge Gainsbroug, a écrit la parfaite bande-son "to make love to your lady by" (je vous laisse le plaisir de traduire le sens premier et surtout le second). Un univers coquin que traduit d'emblée la pochette de l'album où l'on voit Anaïs, allongé dans l'eau, sucer les doigts d'un jeune homme, tandis que 2 autres s'approchent d'elle, l'air particulièrement avides de sensations. Rien de tel qu'un environnement aussi marqué et mouillé pour se... Lire la suite

Anaïs : The Cheap Show

Chronique écrite le 07/10/2005, par Pierre Andrieu

Anaïs : The Cheap Show

Lauréate des Découvertes du Printemps de Bourges en avril 2005 (où elle avait délivré une prestation totalement hilarante), Anaïs a depuis été signée sur le label V2 ; juste reconnaissance pour l'ex chanteuse du groupe rock Opossum, qui évolue désormais entre one woman show humoristique et chanson française drolatique. Son premier disque est un enregistrement d'un concert donné au Poste à Galène à Marseille, sa ville d'origine... Comme son nom l'indique, The cheap show présente les chansons d'Anaïs de manière brute de décoffrage : il y a une voix (et quelle voix !), une guitare et des auto samples, gérés de manière assez virtuose d'ailleurs. Et c'est tout. Enfin presque... Cela pourrait être mièvre, plein de bons sentiments et être de la variété de... Lire la suite

Anaïs : The Cheap Show - Live Au Poste À Galène

Chronique écrite le 29/05/2005, par Philippe

Anaïs : The Cheap Show - Live Au Poste À Galène

Fait inédit pour moi, voici la sortie d'un live que j'ai déjà chroniqué en tant que concert : celui de notre vibrionnante Anaïs qui fut récemment décorée pour celui-ci avec ses confrères slammeurs, lors du Printemps de Bourges. C'est l'occasion ou jamais de faire la chronique la plus courte possible, puisque celle du concert, abondamment illustrée par Pirlouiiiit (qui est même remercié par Anaïs sur le CD, d'ailleurs), était longue comme le bras : j'ai écouté le disque et il y a tout ce dont je me souvenais dessus (me demande même si on m'entend pas crier à un moment, pour... Lire la suite

Galerie Photos

  • 1 - Anaïs - Pirlouiiiit
  • 1 - Anaïs - Pirlouiiiit