Accueil Art Brut en concert
Mercredi 19 février 2020 : 10777 concerts, 25924 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.


Art Brut est un groupe de rock typiquement anglais : arrogant, provocant, génial, ambitieux et surtout talentueux. Emmené par l'infernal et hilarant Eddie Argos, ce furieux combo offre des concerts proprement mémorables à tous les coups...

Art Brut : vos chroniques d'albums
Site

Art Brut en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Art Brut : l'historique des concerts

Ve.

26

Avril

2019

Art Brut + Les Olivensteins + Guest Art Brut | Les Olivensteins
Petit Bain - Paris (75)

Je.

25

Avril

2019

Art Brut + 1ere Partie L'Astroclub - Orléans (45)

Ma.

27

Sept.

2011

Ma.

24

Mai

2011

Art Brut + When Saints Go Machine Nouveau Casino - Paris 11ème (75)

Lu.

23

Mai

2011

Art Brut + Buster Shuffle Muziekcentrum Trix - Anvers (B)

Sa.

26

Sept.

2009

Festival Marsatac en concert
Archive + South Central + Felix Da Housecat + Art Brut + Radio Slave + Jack De Marseille + Battant + Au revoir Simone Festival Marsatac | Jack de Marseille | Archive | Au Revoir Simone | Radio Slave | Art Brut | Felix Da Housecat | South Central | Battant
Dock des Suds - Marseille (13)

Ve.

25

Sept.

2009

Festival Ososphère en concert
Digitalism Dj Set + Nathan Fake + Art brut + Sinden + Agoria + The Orb + Chinese Man + Sexy Sushi + Fredo Viola + Kap bambino + Djedjotronic & Noob + Rone + Data... Festival Ososphère | The Orb | Agoria | Kap Bambino | Art Brut | Nathan Fake | Digitalism | Chinese Man | Sinden
Quartier de la Laiterie - Strasbourg (67)

Ve.

29

Mai

2009

Festival Primavera Sound en concert
Art Brut, Tokyo Sex Destruction, Jason Lytle, Throwing Muses... Festival Primavera Sound | Tokyo Sex Destruction | Art Brut | Jason Lytle
Parc del Forum - Barcelone (66)

Art Brut : les dernières chroniques concerts 9 avis

Marsatac 2009 : Andromakers, Battant, Au Revoir Simone, Art Brut, Etienne de Crecy

Critique écrite le 27 septembre 2009, par Sami

Dock des suds, Marseille 26 Septembre 2009

Marsatac 2009 : Andromakers, Battant, Au Revoir Simone, Art Brut, Etienne de Crecy en concert

Troisième soir à dominante pop, rock et electro et encore une fois de très bonnes choses à voir et à entendre. Il fallait là tôt pour ne pas rater les Andromakers qui, grace à un concours d'une marque de téléphonie, ont eu la chance d'ouvrir la scène "Jeunes Talents" après m'avoir fait une bonne impression il y a quelques mois à l'Embobineuse, au plus modeste dans les moyens mais très recommendable festival B-Side. Impression confirmée ce soir, ces Aixoises sont promises à tous les honneurs avec leur electro-pop n'a pas grand chose à envier aux groupes Anglo Saxons du même genre, même si l'influence de leurs modèles est encore un peu pesante par moments. Mais presque tout est déjà là, des chansons aigre-douces intimistes, vaporeuses, rêveuses et même un peu dansantes par moment. La seduction opère aussi grace à un chant étonament mature et des arrangements sobres mais pas cheap pour un sou. Si la fin du concert, parasitée par le brouhaha de la grande scène d'à coté, était un peu délicate à gérer par les demoiselles, elles s'en néanmoins sorties comme des pro et ont même gratifié les derniers conquis d'un beau rappel. Souhaitons leur d'encore progresser et c'est sans nul doute qu'un jour ou l'autre elles n'auront nul... Lire la suite

Sonic Youth + Art Brut + The National + The Besnard Lakes + The Go ! Team + 120 Days + Herman Düne + Fujiya & Miyagi + CSS + Albert Hammond, Jr. + New Young Pony Club + Smashing Pumpkins (La Route du Rock 2007)

Critique écrite le 22 août 2007, par Pierre Andrieu

Fort de Saint-Père, Saint-Malo 15, 16, 17 août 2007

Sonic Youth + Art Brut + The National + The Besnard Lakes + The Go ! Team + 120 Days + Herman Düne + Fujiya & Miyagi + CSS + Albert Hammond, Jr. + New Young Pony Club + Smashing Pumpkins (La Route du Rock 2007) en concert

Bilan un peu mitigé pour la Route du Rock 2007, qui avait lieu près de Saint-Malo, du 15 au 17 août 2007 : la pluie du premier jour et le froid nocturne des autres soirées n'ont pas empéché de découvrir des artistes classieux et/ou émergents, mais c'est le concert pathétique (et hors de prix, en plus !) de la tête d'affiche - les Smashing Pumpkins - qui laisse de gros regrets. Venu pour défendre un album sans intérêt aucun, le groupe de Billy Corgan a englouti presque la moitié du budget programmation, pour rien serait-on tenté de dire, s'il n'avait attiré le public nécessaire à la survie du festival. Cela étant dit, la qualité du reste de la présentation de la collection été au fort de Saint-Père était de nature à satisfaire le festivalier en manque de sensations électro pop rock, comme tous les ans... Compte rendu. Mercredi 15 août : Herman Düne : ensoleillé, groovy et rock. Le festival débute pour nous, après une très (trop) longue attente sous des trombes d'eau, avec un bon concert d'Herman Düne. C'est malheureusement sous la pluie que le groupe français délivre sa musique ensoleillée, groovy et rock ; cela permet néanmoins de mettre du baume au coeur des premiers arrivants... David-Ivar, Neman et leur acolytes semblent... Lire la suite

The Cure, Yo La Tengo, The Raveonettes, Great Lake Swimmers, Camille, !!!, The Polyphonic Spree, The Wedding Present, The National, Sébastien Shuller, Mus, The Organ, Art Brut, Alamo Race Track, Boom Bip, Maxïmo Park, Colder, Sonic Youth, Mercury Rev (La Route du Rock 2005)

Critique écrite le 28 décembre 2005, par Pierre Andrieu

Fort de Saint Père et Palais du Grand-Large, Saint-Malo 12 au 14 août 2005

The Cure, Yo La Tengo, The Raveonettes, Great Lake Swimmers, Camille, !!!, The Polyphonic Spree, The Wedding Present, The National, Sébastien Shuller, Mus, The Organ, Art Brut, Alamo Race Track, Boom Bip, Maxïmo Park, Colder, Sonic Youth, Mercury Rev (La Route du Rock 2005) en concert

Quinzième anniversaire réussi pour la Route du Rock. Fort de la plus belle affiche de l'été, la quinzième Route du Rock a permis d'offrir aux festivaliers ravis un panorama quasi complet de ce qui se fait de mieux actuellement en pop et rock (voire électro, mais dans une moindre mesure). Les slogans affichés sur les t-shirts 2005 du meilleur festival français de la catégorie pop - qui semblaient un peu trop aguicheurs avant le début des hostilités - étaient cette année "Pop is not dead" et "Sea, sex and rock n roll" ; ils se sont finalement révélés prémonitoires et furieusement tendance. La pop n'est toujours pas morte, c'est vrai, mais ça on s'en doutait quand même un peu... La plage de Saint-Malo est plus que jamais magique, avec son sable fin et sa vue imprenable sur les bikinis et autres strings ou top less, et si l'eau est un froide au début, quand on en ressort elle provoque instantanément des envies humides, voire lubriques. Hum, hum... Le rock n roll, quant à lui, est toujours la chose la plus réjouissante inventée par l'homme pour péter les plombs. La preuve ? Même les branchés têtes à claques, qui il n'y a pas si longtemps s'extasiaient sur le moindre DJ planqué derrière ses sinistres platines et dissertaient à n'en plus... Lire la suite

Sigur Ros + Art Brut + Dominique A + Islands + Aberfeldy + My Baby Wants To Eat Your Pussy (Les Eurockéennes de Belfort 2006)

Critique écrite le 10 juillet 2006, par Pierre Andrieu

Presqu'île de Malsaucy, Belfort 2 juillet 2006

Sigur Ros + Art Brut + Dominique A + Islands + Aberfeldy + My Baby Wants To Eat Your Pussy (Les Eurockéennes de Belfort 2006) en concert

Dimanche 2 juillet, troisième jour des Eurockéennes de Belfort 2006 toujours aussi ensoleillées et agréables, après deux belles journées (vendredi et samedi) de musiques et de chaleur. Compte rendu... My Baby Wants To eat Your Pussy : Malgré un nom aussi alléchant qu'évocateur pour tout homme ayant un jour dans sa vie fréquenté une femme bisexuelle, et une choriste bougeant joliment son derrière (bien ferme !), le groupe My Baby Wants To eat Your Pussy nous a laissé complètement froid. Un comble avec un nom pareil ! Cette troupe bigarrée se présente comme suit : un chanteur de hard rock couine à l'envi, un guitariste habillé en femme en fait des kilos sur ses six cordes et le reste du groupe essaie de se montrer le plus possible... Le gros problème, c'est que dans tout ça, il manque cruellement de morceaux percutants ; cet assemblage disparate de pop FM, de heavy metal à cheveux permanentés et de funk est assez dispensable. Reste le nom, dont le groupe semble très fier, puisqu'il le répète continuellement. Un nom excitant donc, pour un groupe peu bandant. Islands : Toute de blanc vêtue, cette secte musicale canadienne se fait fort de distiller des ambiances psyché pop/rock à la Arcade Fire. Les ex Unicorns ont... Lire la suite

Art Brut : les chroniques d'albums

Art Brut : Art Brut Vs Satan

Chronique écrite le 30/07/2009, par Pierre Andrieu

Art Brut : Art Brut Vs Satan

Produit comme il faut (c'est à dire avec un son sec et punk) par Frank Black Francis des Pixies, le dernier album d'Art Brut est un recueil de morceaux hystériques et enivrants aux textes grinçants vociférés par le dandy hooligan Eddie Argos... Poussé au cul par un gang de musiciens nés pour rendre fous les fans de rock indé - grosse basse, guitare acide, batterie cogneuse, chœurs joyeusement débiles, refrains gueulards - le frontman bien azimuté d'Art Brut (il va jusqu'à défier Satan !) continue à publier des sarcastiques et osées chroniques de sa vie quotidienne, franchement rock n roll semble-t-il. Son sérieux penchant pour la bouteille (mais qu'est ce que j'ai encore fait hier soir après avoir bu cet alcool qui me rend invincible ?), ses déboires avec le genre humain, ses goûts musicaux (Beatles ou Stones ? les pathétiques groupes qui cherchent à sonner comme U2...), les transports en commun, les habitudes du milieu du disque, les fans de musique, les soirées en nightclub, tout est passé à la moulinette du cerveau barré d'Eddie Argos, capable de faire ricaner comme un idiot avec ses paroles référencées et hilarantes, à la fois ancrées dans la vie de tous les jours et surréalistes... L'incorrigible vocaliste est en passe de devenir... Lire la suite

Art Brut : It's A Bit Complicated

Chronique écrite le 19/06/2007, par Pierre Andrieu

Art Brut : It's A Bit Complicated

Direct, brut et jouissif, le deuxième album d'Art Brut, It's a bit complicated, a tous les atouts pour cartonner auprès des fans de pop/rock acide et enlevé... Sur fond de punk rock surpuissant mâtiné de pop fleur bleue, Eddie Argos - le leader complètement débridé du groupe - raconte plus que jamais sa vie rocambolesque, compliquée et extrêmement drôle sur un ton goguenard, ironique et/ou cynique. Le groupe qu'il a formé avec quelques dangereux énervés sonne comme une rencontre au sommet entre Jarvis Cocker de Pulp, Mark E. Smith de The Fall, les Buzzcocks, Metallica et AC/DC (le riff d'Enter sandman est souvent joué en introduction des shows, tout comme celui de Back in black... ). On n'ira pas jusqu'à dire... Lire la suite

Art Brut : Bang Bang Rockn'roll

Chronique écrite le 22/02/2006, par Romu

Art Brut : Bang Bang Rockn'roll

Depuis bientôt deux ans le rock est de retour avec son lot de perles (Arctic Monkeys, ou Arcade Fire) et de hypes décevantes (Bloc Party, the Bravery), voila un groupe qui -bien que loin de faire l'unanimité- sort du lot! Oui, Bang bang rockn'roll ne dure que 33 minutes et ne propose rien de nouveau musicalement. Oui les textes sont souvent ironiques (Formed a band, My little brother), stupides à l'image de Rusted guns of milan où Eddie Argos, le chanteur parle d'une panne sexuelle. Oui, Eddie Argos... Lire la suite

Art Brut : écoute