Accueil Aurélien Arnoux en concert
Vendredi 20 septembre 2019 : 14516 concerts, 25681 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.


Guitariste improvisateur.

Site

Aurélien Arnoux en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Aurélien Arnoux : l'historique des concerts

Ve.

08

Déc.

2017

Théo Vonwood / Aurelien Arnoux / Ed Afraux Data - Marseille (13)

Ve.

30

Juin

2017

Ve.

07

Avril

2017

Sa.

01

Oct.

2016

Ahmad Compaoré en concert
Bibi Ahmed 4tet Ahmad Compaoré | Bibi Ahmed | Aurélien Arnoux
Villa Arson - Nice (06)

Ve.

30

Sept.

2016

Ahmad Compaoré en concert
Bibi Ahmed 4tet Ahmad Compaoré | Bibi Ahmed | Aurélien Arnoux
Le Café du Cours - Reillanne (04)

Je.

29

Sept.

2016

Aurélien Arnoux : les dernières chroniques concerts 5 avis

Lookin' out

Critique écrite le 31 janvier 2015, par Pirlouiiiit

Machine à Coudre - Marseille 16 janvier 2015

Lookin' out en concert

Après le très beau et intimiste concert de Tatou & Blu (de Moussu T et Lei Joventz) à la Meson j'avais le choix entre La Maison Hantée (où jouait le duo No Country) et la Machine à Coudre (où jouait Lookin' Out que je n'avais jamais vu). Cette dernière étant la première sur le chemin c'est par elle que je commencerai. A mon arrivée tardive le concert a déjà commencé mais pas depuis longtemps. La Machine ne connaît pas ce soit l'affluence des grands soirs ... Alors Lookin' Out c'est un trio récent composé de (de gauche à droite) Aurélien Arnoux (guitare), Ahmad Compaoré (batterie) et Jules Bernable (basse), le premier et le dernier faisant partie (notamment) de Das Simple. Sur le site de Ahmad on peut lire que Lookin' Out " traverse l'histoire de la musique, passant avec une dextérité incroyable du blues au rock, du hip-hop au funk, du jazz à l'électro. Les musiciens s'approprient les genres en les modernisant, pour élaborer un ping-pong sonore époustouflant où les riffs fulgurants des cordes répondent aux pulsations tribales de la batterie, soutenus par une basse hardcore hypnotique.[...] " Je ne l'aurais peut être pas formulé comme cela mais c'est vrai que ça partait dans tous les sens, comme souvent avec la musique improvisée... Lire la suite

Marion Rampal 'Own Virago' + Sarah Quintana

Critique écrite le 06 août 2010, par Mcyavell

Eglise Haute - Banon 28 juillet 2010

Marion Rampal 'Own Virago' + Sarah Quintana en concert

Banon, son fromage AOC, sa librairie Le Bleuet. Le pays de Giono aussi. Pour monter à l'Eglise Haute, on emprunte la Montée Elzéar Bouffier, son "Homme Qui Plantait Les Arbres". Ambiance. La scène est prête pour Own Virago mais Sarah Quintana va fraîchement nous faire patienter. Elle chantait dans la rue à Avignon lorsque Marion Rampal l'a rencontrée. Le coup de foudre fut immédiat. Dix minutes après, elle faisait sa première partie au Delirium. Accompagnée de sa seule guitare, elle alterne reprises de standards, adaptations et compositions personnelles qu'elle chante joliment sous sa lumineuse robe et avec son sourire assorti. Elle est de la Nouvelle-Orleans et les références aux états de la Louisiane et du Misissippi sont nombreuses tant dans les interprètes (Bessie Smith, Robert Johnson, Louis Armstrong) que dans le discours (Katrina, la marée noire). C'est charmant et on se dit que ça pourrait être exceptionnel avec du relief. Bonus vidéo : You Are My Sunshine Setlist : 1 Baby Won't You Please Come Home (Bessie Smith) / 2 Idaho Potato (musique de Robert Johnson) / 3 J'Attendrai (Rina Ketty) / 4 Rosario / 5 Whale Of The Tale / 6 New Orleans / 7 The World Have Changed / 8 Wrap Your Troubles In Dreams (Louis... Lire la suite

Marion Rampal

Critique écrite le 22 avril 2010, par mcyavell

Lollipop Music Store - Marseille 16 avril 2010

Marion Rampal en concert

Mini-chronique pour un show case au Lollipop Music Store. L'expo de liveinmarseille "2009 : un an de concerts en 50 photos" est toujours en place. Une photo de Marion Rampal y figure. Le show case est habituellement une vitrine pour les artistes et une occasion pour les spectateurs de les découvrir. Parmi les quelques présents, beaucoup connaissent déjà Marion. Ca tombe bien : elle a visiblement choisi d'utiliser le lieu plutôt comme un laboratoire. Ni claviers ni batterie ce soir, sa voix va devoir prendre plus de place. Je ne m'en plaindrai pas : c'est une de celles qui m'ont le plus secoué en 2009... et en 2010 puisque je l'ai revue le mois dernier. Les expériences débutent en préambule de Dido's Lament avec d'étranges vocalises. Puis les éprouvettes chauffent et nos fronts avec. Les deux laborantins, Aurélien Arnoux (guitare) et Michel Peres (contrebasse) ajoutent des ingrédients dans les tubes. Sur les six expériences qui vont se succéder, ils en maîtrisent quatre, présentes sur l'album Own Virago. Mais avec l'orchestration allégée, les surprises sont nombreuses. Et souvent agréables. Hammock Song a toutefois souffert de l'absence des balais de Cédrick Bec sur sa batterie. Une reprise où il est question de fleurs... Lire la suite

Marion Rampal 'Own Virago'

Critique écrite le 18 mars 2010, par Mcyavell

Moulin à Jazz - Vitrolles 13 Mars 2010

Marion Rampal 'Own Virago' en concert

Le Moulin à Jazz est plein comme un œuf lorsque nous nous installons à notre table où nos étiquettes côtoient celle de "Rampal M." Marion Rampal va-t-elle s'asseoir à nos côtés pour chanter ? Non, c'est sa tante, charmante aussi, qui nous tient compagnie. Marion est là-bas, sur la petite scène. Elle débute par une tendre pièce de Duke Ellington qui semble parler d'elle : A Flower Is A Lovesome Thing. Elle s'échauffe la voix et Bruno, qui la découvre ce soir (il l'avait juste vue en guest avec Little Big) ne se doute toujours de rien. En ce qui me concerne, c'est ma troisième rencontre avec elle. Les deux premières, à la Mesón et au Cri du Port étaient très différentes. Marion va encore me surprendre ce soir. Pourquoi ? Parce que certaines interprétations ont pris du volume, pas seulement de son fait à elle. Il semble que les archétypes féminins qui l'ont inspirée ont désormais envoûté ses musiciens : le piano de Fabien Ottones s'évade sur Iokanaan's Mouth, la batterie de Cédrick Bec explose sur Dido's Lament, la guitare d'Aurélien Arnoux se libère sur Hè Séléné. Et que dire de My Oh My ? C'est simple, je ne reconnais pas ce titre dont l'émotion se trouve décuplée. Parce que la... Lire la suite