Accueil Benjamin Clementine en concert
Lundi 20 novembre 2017 : 11516 concerts, 24719 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


Jeune artiste anglais évoluant entre folk, blues, soul et jazz, Benjamin Clementine est à la fois auteur-compositeur, chanteur à la voix incroyable, pianiste et story-teller dans la grande lignée de Randy Newman ou Gil Scott-Heron.


Benjamin Clementine : vos chroniques d'albums
Site

Benjamin Clementine en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Benjamin Clementine : l'historique des concerts

Je.

09

Nov.

2017

Ma.

07

Nov.

2017

Benjamin Clementine Grand Rex - Paris 2ème (75)

Lu.

06

Nov.

2017

Benjamin Clementine Le Rocher de Palmer - Cenon (33)

Lu.

06

Nov.

2017

Benjamin Clementine Théâtre Femina - Bordeaux (33)

Sa.

15

Juillet

2017

Montreux Jazz Festival en concert
Charlie Cunningham, Benjamin Biolay Et Benjamin Clementine Montreux Jazz Festival | Benjamin Biolay | Benjamin Clementine
Montreux Jazz Lab - Montreux

Sa.

08

Juillet

2017

Cruilla Barcelona en concert
Cruilla Festival Barcelona - Samedi : Lamomali, Dj Vadim, Parov Stelar, Benjamin Clementine, The Prodigy, Ryan Adams, Pet Shop Boys, Little Steven, Txarango, Residente, Viva Suecia, Delle, Aronchupa, Dj Zero, Dj Vadim Cruilla Barcelona | -M- Matthieu Chédid | Benjamin Clementine | Parov Stelar | DJ Vadim | The Prodigy | Ryan Adams | Pet Shop Boys
Parc del Forum - Barcelone (Sp)

Je.

29

Juin

2017

Sa.

10

Juin

2017

We Love Green Festival en concert
Solange, Richie Hawtin, Benjamin Clementine, Flying Lotus, Jon Hopkins Dj, Abra, Dj Koze, Motor City Drum Ensemble, Damso, Shame, L'impÉratrice, Parcels, Agar Agar, Jessy Lanza, Weval, Kadhja Bonet, PÉpite, Ta-ha, Faire, Niki Niki We Love Green Festival | Richie Hawtin | Agar Agar | Jessy Lanza | Jon Hopkins | Motor City Drum Ensemble | Flying Lotus | Shame | ABRA | Benjamin Clementine | Solange
Bois de Vincennes - Fontenay Sous Bois (94)

Benjamin Clementine : les dernières chroniques concerts 8 avis

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J

Critique écrite le 14 juillet 2017, par Cabask

Werchter 2 juillet 2017

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J en concert

Toutes les bonnes choses ont une fin et on entame le 4ème et dernier jour du festival Rock Werchter ce dimanche 2 juillet. Pour ne pas revivre le cauchemar de la veille et profiter au mieux des concerts, nous arrivons vers midi sur le site. Nous mangeons donc un petit burger fricadelle accompagné d'une bière pour bien nous mettre en jambes... Cage The Elephant 1er concert sur la scène The Barn avec les Américains de Cage The Elephant pour lesquels pas mal de jeunes sont déjà bien placés. La performance est très agréable avec ce rock un peu old school/sudiste (ils sont du Kentucky). Le chanteur est survolté et fait pas mal penser à Mick Jagger dans sa manière de bouger. Les musiciens sont très bons et le public est ravi par l'enchainement des titres issus dans leur quasi-totalité des 2 derniers albums du groupe. C'est très rythmé, l'ambiance est très bonne pour un concert à 13 heures. Excellente introduction donc ! Thurston Moore Group A la fin du set, les jeunes se pressent vers la sortie et le public plus âgé et clairsemé se dirige tranquillement vers la scène pour se placer au mieux. Nous serons donc au 2ème rang pour la performance du Thurston Moore Group. Face au chanteur/guitariste et au batteur de Sonic... Lire la suite

Benjamin Clementine

Critique écrite le 14 juillet 2017, par Olivier Garcia

Fourvière, Lyon 29 juin 2017

Le public est venu en nombre ce soir garnir les marches de l'amphithéâtre de Fourvière, rassuré de voir le ciel se dégager et la menace d'une soirée perturbée comme les précédentes voire même annulée s'estomper... et assister donc dans une ambiance bon enfant à, tout le monde l'espère, une belle performance, profondément habitée, à l'image de ce personnage qui se fait attendre avant d'entrer sur scène... Et voilà la troupe au complet apparaissant, avec, comme le laissait suggérer la mise en place scénique, 4 choristes, un batteur, un bassiste, une claveciniste qui utilisera aussi le violoncelle qui traîne au détour de la batterie et, évidemment, un pianiste... celui-là même qui réunit tout le monde ce soir en ce lieu... Leur tenue de scène est, pour le moins, peu commune, différente, dans une unité certaine, les musiciens vêtus d'une combinaison de travail bleue, les choristes parées de la même mais blanche et l'artiste qui prends alors toute la lumière simplement différencié de ses acolytes par une dentelle blanche recouvrant les épaules de sa combinaison d'un peu de raffinement... Benjamin Clémentine est Anglais ne l'oublions point ! Le concert commence, avec l'impression étrange qu'il manque quelque chose. Le son est bien trop chargé... Lire la suite

(mon) Rock en Seine 2015, 1/2 : Ghost, Jeanne Added, Benjamin Clementine, Jacco Gardner, FFS / Franz Ferdinand & Sparks, (Offspring)

Critique écrite le 31 août 2015, par Philippe

Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud 28 août 2015

(mon) Rock en Seine 2015, 1/2 : Ghost, Jeanne Added, Benjamin Clementine, Jacco Gardner, FFS / Franz Ferdinand & Sparks, (Offspring) en concert

Petit plaisir annuel de fin d'été : venir passer un dernier beau week-end à Paris ... et à Rock en Seine, pour la neuvième fois déjà, en ce qui me concerne - comme le temps passe ! Tel n'est toutefois pas le cas de Joshua, notre petite personne de 3,5 ans que nous avons décidé, ce jour, d'amener avec nous pour la première fois... Histoire qu'il ait fait son entrée dans les festivals rock avant sa rentrée en maternelle. Ca tombe bien, ce qui nous intéresse dans la programmation (et qu'on ait pas déjà vu 2 ou 3 fois, comme Offspring, Miossec, Fauve, Kasabian) est en effet situé exclusivement dans l'après-midi ! L'enfant a des oreilles affutées de longue date au rock y compris en live, et le casque adéquat si besoin : on va bien rigoler pour cette grosse demi-journée de rock, sur un terrain mouillé mais en climat frais (il est tombé 40 mm de pluie hier à Paris...), et dans un Parc de Saint Cloud joliment customisé en jungle cette année ! Rigoler déjà, mais plutôt à leurs dépens, au concert de Ghost qui ouvre le bal au fond du site. Ce groupe notoirement très mauvais artistiquement, techniquement et surtout vocalement (mais qui fait l'objet d'une indulgence coupable et inexplicable dans les médias rock et metal, peut-être grâce à ses... Lire la suite

Benjamin Clementine

Critique écrite le 12 mars 2015, par Calie-cotto

Le Moulin, Marseille 10 mars 2015

Benjamin Clementine en concert

Vingt-six ans, et déjà tant d'histoires à raconter. .. En cette belle soirée d'hiver, il règne dans la salle du Moulin (Marseille) une atmosphère tamisée et dépouillée. Un piano, une chaise et l'attente d'un auteur-compositeur-interprète qui depuis quelques mois déjà a bouleversé des dizaines de milliers d'amateurs de musique. Des radios et festivals en passant par ces grands couturiers qui diffusent ses compositions lors de leurs défilés, des maisons de disques aux Francofolies et Victoire de la musique qu'il a remportée en ce début d'année, les concerts de la tournée actuelle de Benjamin Clementine affichent pour la plupart déjà complets. Marseille n'échappe pas à la loi du genre et ce soir, la salle est bondée. Le calme de l'attente et en même temps cette sensation palpable, le désir d'écouter un artiste dont la destinée l'a fait émerger, tout comme son homologue Keziah Jones bien des années auparavant, d'un couloir de métro au studio d'enregistrement qui a vu naître en 2013 le morceau Cornerstone. 21 heures. Benjamin se présente à son public qui déjà l'acclame avec toute la chaleur possible. Pieds nus, il avance vers la lumière et salue. Applaudissements en rafale puis le silence se pose et le concert débute. Un homme,... Lire la suite

Benjamin Clementine : les chroniques d'albums

Benjamin Clementine : At Least For Now

Chronique écrite le 27/01/2015, par Patrick Foulhoux

Benjamin Clementine : At Least For Now

Benjamin Clementine est un jeune Britannique au style astucieusement dépouillé. Sa voix granitique est drapée dans un voile sépia tissé au piano et au violoncelle. Une voix spectaculaire, sentencieuse, parfois abrupte, voire austère, mais toujours généreuse. Benjamin Clementine arrive à tomber le masque de la solennité. Il s'affiche comme un descendant de Jacques Brel et de Fred Astaire, entre chanson réaliste et cabaret. Son approche organique révèle une sensibilité jazz. Benjamin Clementine a un spectre vocal solaire avec les reflets de Richard Hawley et la profondeur de chant de Laura Mvula. Benjamin Clementine m'a stupéfait avec "Cornerstone" publié sur le premier maxi du même nom (Barclay, 2013). Comme une voix revenue du fond des âges charriant les sédiments d'un humanisme abandonné aux pilleurs de sépultures. Comme une force... Lire la suite

Benjamin Clementine : écoute