Accueil Binaire en concert
Mardi 20 août 2019 : 11775 concerts, 25623 chroniques de concert, 5262 critiques d'album.


Entre noise indus et punk hardcore. Deux hommes se font face, séparés par un pied de micro bicéphale, chacun hurlant tour à tour, tout en torturant leurs guitares sur une boite-à-rythme glaciale. Furie primitive, rage urbaine, terreur sonique pour une musique viscérale et implacable.

Binaire : vos chroniques d'albums
Site

Binaire en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Binaire : l'historique des concerts

Sa.

29

Sept.

2018

Festival Impressions visuelles et sonores en concert
La Canaille, Doghouse, Deadwood, DJ Daz, the Crush, Swan Ink, Potochkine, F.U.R., Binaire, DJ Chica Festival Impressions visuelles et sonores | Swan Ink | La Canaille | Deadwood | Dj Daz | Binaire
Espace Julien (13)

Ve.

19

Janv.

2018

La Coupure en concert
Binaire, La Coupure, La Tête de Cerf La Coupure | Binaire
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Sa.

22

Oct.

2016

Igloo en concert
Même SPKR/ Binaire/ Igloo Binaire | Igloo
Asile 404 - Marseille (13)

Sa.

19

Déc.

2015

Pedro de la Hoya en concert
Ayatollah + Hag + Seb & The Rhâââ Dicks + Pedro De La Hoya + Binaire Binaire | Pedro de la Hoya | Seb & The Radicks
L'Embobineuse - Marseille (13)

Je.

01

Mai

2014

Festival Strie-Dents en concert
Familea Miranda + Jubilé + Vallonia + Binaire + Morkobot Festival Strie-Dents | Binaire | Jubilé | Familea Miranda | Vallonia | Morkobot
L'Embobineuse - Marseille (13)

Sa.

19

Avril

2014

Ve.

14

Mars

2014

Kalashnikov + Bonnet Haine + Binaire + Tisane Binaire | Kalashnikov | Bonnet Haine
La Marmite - Marseille (13)

Binaire : les dernières chroniques concerts 13 avis

Deadwood + Binaire (Festival Impressions Visuelles et Sonores)

Critique écrite le 12 octobre 2018, par pirlouiiiit

Espace et Café Julien, Marseille 29 septembre 2018

Deadwood + Binaire (Festival Impressions Visuelles et Sonores) en concert

En complément de la chronique de Sami (parti avant que son carrosse en commun ne se transforme en citrouille) sur les concerts de DJ Daz, the Crush, FUR, La Canaille, et Potochkine, j'ajouterai quelques mots sur les concerts de Deadwood et Binaire. Pas énormément cela dit car même si je suis très amateur des deux groupes, que j'ai vus sur scène plusieurs fois et dont j'ai les disques, je n'ai pas accroché autant que les fois précédentes. Bon peut être que la perspective de me lever tôt le lendemain matin pour aller préparer la Rue du Rock n'y était pas étrangère non plus. Dans l'ordre il y avait donc Deadwood sur la grande scène de l'Espace Julien. Pris par surprise en 2015 lors de leur showcase au Lollipop Music Store, revus quelques mois plus tard à la Meson, puis en 2016 au Poste à Galène et plus récemment en 2018 au Moulin en version Cabaret, c'était donc la cinquième fois et la première sur une scène aussi grande. Peut-être un poil trop grand pour eux qui semblaient presque recroquevillés au centre de celle-ci derrière leurs machines et leur squelette d'oiseau. Ajouter à cela un jeu de lumière minimaliste très sombre, l'effet de surprise en moins par rapport aux fois précédentes (Juliette est désormais présente sur scène... Lire la suite

Binaire + Hag + Ayatollah + Pedro de la Hoya (French Invasion Tour)

Critique écrite le 28 décembre 2015, par Pirlouiiiit

Embobineuse, Marseille 19 décembre 2015

Binaire + Hag + Ayatollah + Pedro de la Hoya (French Invasion Tour) en concert

Très allechante affiche que celle ce ce soir à l'Embobineuse par laquelle passait cette mini (re)tournée intitulée French Invasion Tour avec comme sous titre " 1 Van, 9 Men, 5 bands! ", à savoir Ayatollah (Dark metal noise / Lyon), Hag (Industriel / Montpellier), Seb & the Rhâââ Dicks (Folk Song / Lyon), Pedro de la Hoya (Boxing Folk Song / Lyon) et Binaire (Industriel Neo-Punk, Lyon/Marseille). Des 5 groupes en questions je ne connais donc que les 2 derniers, mais le fait de savoir que le Seb du 3ème groupe est un ancien Kabu Ki buddah lui aussi (comme Pedro) me met encore plus en confiance. Seulement voilà ce soir je suis invité pour un apéro et l'Embobineuse c'est loin. Néanmoins ayant trouvé un indic sur place je suis tenu au courant presque en temps réel du début des hostilités. C'est ce qui expliquera que je ne raterai qu'un seul des groupes. Pas de chance pour moi ce sera Seb & the Rhâââ Dicks à propos duquel j'aurais bien aimé recueillir les impressions du Pinguin mais ce dernier a eu un contre-temps qui lui a fait aussi raté le premier groupe. Bref, je rentre au moment où Binaire (qui, une fois n'est pas coutume joue en second) attaque ; comme à leur habitude l'un en face de l'autre avec leur micro en T, calés au pied de la... Lire la suite

Rue du Rock #2 (Festival Phocea Rocks) : Mr Thousand & Ramirez + No Country + La Serenade + La Coupure + Lee Zeirjick + Binaire + Hush Hush + Malin + Mutacion Nacion + Devilish Piranhas + Super Payots 3000 + Onkalo + Big Fat Papa'z + Jim Younger's Spirit + the Laurie Strode's Brothers

Critique écrite le 23 septembre 2014, par pirlouiiiit

rue Consolat, Marseille 20 septembre 2014

Rue du Rock #2 (Festival Phocea Rocks) : Mr Thousand & Ramirez + No Country + La Serenade + La Coupure + Lee Zeirjick + Binaire + Hush Hush + Malin + Mutacion Nacion + Devilish Piranhas + Super Payots 3000 + Onkalo + Big Fat Papa'z + Jim Younger's Spirit + the Laurie Strode's Brothers  en concert

En ce samedi 20 septembre 2014, avait lieu rue Consolat la deuxième édition de la Rue du Rock à savoir 15 groupes qui se succèdent entre 16h et 20h sur 5 lieux assez proches les uns des autres (mais suffisamment éloignés pour que les sets dans groupes puissent se chevaucher sans que l'un ne fasse de l'ombre à l'autre : de haut en bas : le garage Marsatac, le Pole Info Musique, le garage de Thomas, le théâtre de la Ferronerie et la Casa Consolat ... Comme Philippe je fais partie des organisateurs de cette après midi mais ça ne m'a pas empêcher de profiter de tous ces groupes en live et donc me permet d'en parler. Sommairement certes car chaque set étant décalé de 13 minutes je n'ai guère vu tellement plus de chacun ... juste le temps de faire quelques photos, une mini vidéo au son qui sature, tout en annonçant sur internet les retards ou changement d'ordre de passage entre les groupes. Donc j'irai vite notamment sur ceux dont Philippe à déjà parlé dans sa chronique à savoir Thousand & Ramirez, No Country, La Serenade, La Coupure, Lee Zeirjick, Binaire, Malin, Mutacion Nacion et Devilish Piranhas. Chose amusante si je connaissais au moins de vue pas mal des musiciens qui jouaient cette après midi, je découvrais plus de la moitié des... Lire la suite

(ma) Rue du Rock #2 - Festival Phocea Rocks 2014 : Thousand & Ramirez, Devilish Piranhas, La Coupure, No Country, Malin, La Sérénade, Lee Zeirjick, Mutacion Nacion, Binaire

Critique écrite le 22 septembre 2014, par Philippe

Rue Consolat, Marseille 20 septembre 2014

(ma) Rue du Rock #2 - Festival Phocea Rocks 2014 : Thousand & Ramirez, Devilish Piranhas, La Coupure, No Country, Malin, La Sérénade, Lee Zeirjick, Mutacion Nacion, Binaire en concert

L'archétype de la chronique merdique à rédiger - mais dans quoi je me suis encore fourré moi ?! Idéalement un chroniqueur sérieux et efficace lancé dans un festival, se doit de : savoir faire preuve d'impartialité (voire de sévérité), être extrêmement mobile pour voir un maximum de trucs, et enfin conserver une certaine sobriété - ou à défaut, prendre des notes : ça m'a souvent sauvé la mise ! Or ici j'ai d'abord un conflit d'intérêt majeur : bénévole occasionnel chez les agitéEs de Phocéa Rocks où je ne compte que des bons copains et bonnes copines, je connais aussi un certain nombre de musiciens impliquéEs dans les groupes qui ont joué ! Mais ce n'est pas tout : j'ai fait ce mini-marathon de concerts avec mon petit bonhomme dans les bras et toutes ses affaires dans un sac (ceci limitant considérablement ma mobilité), j'ai pas du tout pris de notes évidemment, et j'ai fini la chose ... complètement bourré. Oui, parfaitement, complètement bourré à 20 heures et avec mon fils endormi dans les bras, lui-même défoncé au lait-fraise dont il avait englouti 2 grands berlingots pendant que je m'enfilais des litres de bières ! Mettez-moi dans le guide du mauvais père, je m'en fous, en tout cas il s'est bien amusé et moi aussi ! Donc,... Lire la suite

Binaire : les chroniques d'albums

Binaire : Filth Abhors Filth

Chronique écrite le 06/05/2009, par Pirlouiiiit

Binaire : Filth Abhors Filth

Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu'en rentrant chez moi, apres avoir pris un belle claque au dernier concert de Binaire a la Machine à coudre, je me suis rendu compte que 3 des 4 faces de ce magnifique premier album de Binaire étaient illustrées par des photos ... que j'avais prises de leur concert au Poste a Galène il y a quelques années ! Ca m'était déjà arrive il y a fort longtemps avec le Choke full of .. des Cowboys from Outerpsace, mais au moins ceux-ci avait crédité un certain "humm". Négligence ? démarche anarchico-punk poussée a l'extrême ? (en dehors d'une citation de Ravachol et des titres et de N. Dick pour le son, aucun crédit). Je n'en sais rien mais qu'importe c'est fait et ce n'est pas pour ca que je voulais parler de ce magnifique vinyle jaune**. 2 faces / 5 morceaux. "This Side" commence avec un Poutre renversant qui met tout de suite les points sur les i. Une musique extrême, intransigeante, indus, carrée, écorchée et pourtant sautillante et dansante avec son... Lire la suite