Accueil Blue Öyster Cult en concert
Mardi 16 janvier 2018 : 12384 concerts, 24811 chroniques de concert, 5192 critiques d'album.


Le hard-rock psychédélique du Blue Öyster Cult a été un ovni dans le paysage rock américain des années 70.

Site

Blue Öyster Cult en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Blue Öyster Cult : l'historique des concerts

Sa.

24

Juin

2017

Festival Rétro C Trop en concert
Festival Retro C Trop 2017 : Les Insus - The Stranglers - Blue Oyster Cult - Wilko Jonhson - Sarah Olivier Festival Rétro C Trop | Sarah Olivier | Wilko Johnson | Les Insus? | Blue Öyster Cult | The Stranglers
Château de Tilloloy - Tilloloy (80)

Di.

31

Juillet

2016

Blue Öyster Cult Z7 - Pratteln (Ch)

Ma.

13

Août

2013

Foire aux Vins en concert
Deep Purple + Blue Oyster Cult Foire aux Vins | Deep Purple | Blue Öyster Cult
Théâtre de Plein Air - Parc des expos - Colmar (68)

Di.

17

Juin

2012

Hellfest en concert
Hellfest 2012 : Black Sabbath, Motley Crue, Blue Oyster Cult, Uriah Hepp, Lamb Of God, Trivium, Hatebreed, L'esprit du Clan, Children Of Bodom, August Burn red, Biohazard, Madball, Sunn O... Hellfest | Napalm Death | Dimmu Borgir | Biohazard | Children of Bodom | L'Esprit du Clan | Hatebreed | Madball | Ozzy Osbourne | Orange Goblin | Uriah Heep | Trivium | Blue Öyster Cult | Mötley Crüe | Solstafir | DevilDriver | Sunn O))) | Monkey3 | Slash | Lamb of God
Site du Hellfest - Clisson (44)

Sa.

16

Juin

2012

Hellfest en concert
Hellfest 2012 : Guns N' Roses, Machine Head, Within Temptation, Edguy, Refused, Machine Head, Entombed, Napalm Death, Koritni, Cancer Bats, Dog Eat Dog... Hellfest | Napalm Death | Edguy | Dimmu Borgir | Dog Eat Dog | Entombed | Children of Bodom | Machine Head | Guns N' Roses | In Extremo | Strife | Koritni | Blue Öyster Cult | Hour of Penance | Cancer Bats | The Devil's Blood | Ufomammut | Death Before Dishonor | Refused
Site du Hellfest - Clisson (44)

Ve.

15

Juin

2012

Hellfest en concert
Hellfest 2012 : Megadeth, Lynyrd Skynyrd, Gotthard, Molly Hatchet, Lizzy Borden, Bukowski, King Diamond,Obituary, Amon Amarth Turbonegro, The Bronx, Black Bomb A, Cannibal Corpse, Dropkick Murphys, Satyricon... Hellfest | Megadeth | Dimmu Borgir | Black Bomb A | Gotthard | Cannibal Corpse | Dropkick Murphys | Aborted | Biohazard | Children of Bodom | Molly Hatchet | Hatebreed | Turbonegro | Satyricon | The Bronx | Amon Amarth | Arcturus | Trivium | King Diamond | Blue Öyster Cult | Bukowski | Vulture Industries | Lamb of God
Site du Hellfest - Clisson (44)

Sa.

09

Juin

2012

Montereau Confluences en concert
Blue Öyster Cult + Anthony Kavanagh + Shy'm + Hubert-Félix Thiéfaine + Lou Reed Montereau Confluences | Lou Reed | Anthony Kavanagh | Hubert-Félix Thiéfaine | Shy'M | Blue Öyster Cult
Parc de Noues - Montereau (77)

Blue Öyster Cult : les dernières chroniques concerts 4 avis

HELLFEST 2017 - JOUR 3 : SLAYER, CORONER, EMPEROR, METAL CHURCH, BLUE OYSTER CULT, PENTAGRAM, BLACK STAR RIDERS, HIRAX

Critique écrite le 10 juillet 2017, par Holy Vier

Clisson 18 juin 2017

HELLFEST 2017 - JOUR 3 : SLAYER, CORONER, EMPEROR, METAL CHURCH, BLUE OYSTER CULT, PENTAGRAM, BLACK STAR RIDERS, HIRAX en concert

HELLFEST JOUR 3 Troisième et dernier jour, et canicule attendue avec 33 degrés dans l'après-midi. Heureusement, quasiment rien à voir pour nous sur les mainstages aujourd'hui, on essaiera de rester souvent à l'ombre. On laissera les fans de metalcore se faire cramer par le soleil, hé hé hé ... HIRAX 14h20 15h00 Altar Du culte avec les thrasheurs californiens de HIRAX. Le groupe, actif dans les années 80, s'est reformé depuis une quinzaine d'années. Sur scène, ils sont à 1000 %, tels des renards dans un poulailler, pas de quartier ! Katon W, de Pena, le chanteur emblématique du groupe (aka "le diable noir"), dans son beau t-shirt Hellhammer, donne tout, chante, court, saute, tout en souriant, grimaçant, multipliant les clins d'oeil et les signes aux fans des premiers rangs. Avec entre autres les subtils "Baptized by Fire", "Lightning Thunder", "Black Smoke" et "El Diablo Negro", le contrat est rempli. Le gars est tellement sympa, qu'à la fin il remercie tout le monde : le public, les organisateurs, le gars du son, le gars des lights, et même le caméraman ! Manque plus que les gars de la sécurité à être remerciés (et ils pourraient l'être parce que passer la journée à extirper des slammeurs qui arrivent en vrac à... Lire la suite

D.A.D. + Blue Öyster Cult + Motley Crüe + Slash + Ozzy Osbourne (Hellfest 2012)

Critique écrite le 28 juillet 2012, par Abigail Darktrisha

@ Hellfest 2012 Clisson 17 Juin 2012

D.A.D. + Blue Öyster Cult + Motley Crüe + Slash + Ozzy Osbourne (Hellfest 2012) en concert

En ce troisième et dernier jour du Hellfest Festival, la fatigue se fait ressentir et je déciderai de ne regarder de près que quelques groupes précis, à commencer par les Danois de Disneyland After Dark, autrement dit D.A.D. D.A.D. Après le super concert de l'été dernier lors du Bang Your Head Festival impossible de louper cette prestation sur nos contrées. D-A-D, c'est le hard rock et la bonne humeur réunis, le côté sombre de Mickey évolue entre rock'n'roll attitude et un style décalé. C'est sur un titre du dernier opus "A New Age Moving In" que le groupe entrera en scène. Un tempo cool pour se mettre dans le bain et entrer dans le délire du groupe où chaque membre possède un genre bien particulier. Jesper Binzer en fontman dans un style vestimentaire sobre à la voix éraillée, accompagné de son frère pour la seconde guitare, affublé de son chapeau haut de forme. Mais la palme revient au bassiste Stig Pedersen, qui outre une gestuelle bien particulière s'accompagne accessoirement de basses toutes aussi originales les unes que les autres. Du deux cordes au côté plexi fluorescent multicolores sans parler des différentes formes, l'homme est à lui seul une curiosité scénique qui attire l'attention pendant tout le... Lire la suite

Blue Oyster Cult + Uriah Heep

Critique écrite le 16 septembre 2009, par Jorma

L'Olympia Paris 6 septembre 2009

Blue Oyster Cult + Uriah Heep en concert

Reprise de la saison des pèlerinages en ce doux mois de septembre, et c'est en direction de Paris et de l'Olympia que la procession me mène, pour un concert initialement prévu au mois d'avril, mais reporté à ce dimanche 6 septembre en raison d'une sombre histoire de fruits de mer avariés ou d'escalier et de clavicule, je sais plus très bien, mais toujours est-il que nous voici à la soirée de gala Uriah Heep / Blue Oyster Cult organisée par, entre autre, le Harley Davidson Club. Bon, le terme de gala me semble également approprié vu le prix des places, mais au regard des tarifs pratiqués de manière générale pour l'ensemble des concerts, nous nous trouvons malheureusement dans la fourchette, certes haute, mais classique, des sommes à débourser pour un fugace instant de bonheur. Ceci dit, près de 14 ans que le B.O.C n'avait pas posé ses valises à Paris et 15 ans, si j'ai bien compris, pour Uriah Heep. Juste un rappel. Je suis fan invertébré, euh invétéré, du premier, raison pour laquelle le compte rendu de leur show sera largement plus complet que pour celui d'Uriah Heep, mais je laisse le soin à un fan de bonne volonté de ces dernier d'y apporter sa contribution. Le dernier passage de à Paris remontait au 14 décembre 1995 à... Lire la suite

Blue Oyster Cult

Critique écrite le 18 septembre 2008, par Gandalf of Fortune

L'Usine - Istres 14 septembre 2008

Blue Oyster Cult en concert

Étrange tournée francaise que celle des Blue Oyster Cult, qui déjà passent rarement par chez nous. Mais enchaîner Magny Cours, Dunkerque, Istres et Monaco, on peut dire que c'est original ! Même sans vraiment connaître leur musique, on a forcément entendu un jour le nom mystérieux de ce combo qui cumule plus de trois décennies au compteur. Leur style est assez indéfinissable, ils ont eu plusieurs périodes au cours des ans, pas évident à appréhender, même dans le milieu métallique. Mais je n'allais pas rater l'occase de les voir une fois, et de juger par myself ce que vaut encore le groupe de Bloom et Dharma. Je passerai rapidement sur la première partie, Nawfel qui fut pour moi d'un ennui et d'une inutilité sans failles... Ok j'aime pas trop le trip instrumentaliste à la base, encore moins les plans alambiqués, changeants, plein de technique mais sans aucun feeling... J'ai donc été "servi" avec eux... Tant mieux si ça a plu un minimum aux quelques 800 pèlerins présents, mais c'était pas du tout ma choppine de binouse... C'est à 22h passés (l'Usine a ce défaut de commencer bien tard ses lives...) que les B.O.C. investissent la scène dans une bonne ambiance générale, autant sur les planches que devant. Et pendant une... Lire la suite