Accueil Carpenter Brut en concert
Mercredi 14 novembre 2018 : 12666 concerts, 25243 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.


Dans la lignée de Justice et du cinéaste et musicien John Carpenter, le Français Carpenter Brut produit des titres d'électro cinématographique à base de synthés vintage et kitsch, de rythmes enlevés et d'influences 80's. Carpenter Brut est en concert à l'Olympia de Paris le 24 mars 2018 et en tournée française (et mondiale !) pour présenter l'album Leather Teeth (sorti le 22 février 2018) !

Site

Carpenter Brut en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Carpenter Brut : l'historique des concerts

Sa.

10

Nov.

2018

Rendez-Vous en concert
Sombre Bisou : Carpenter Brut + Rendez Vous Rendez-Vous | Carpenter Brut
La Nef - Angoulême (16)

Je.

08

Nov.

2018

Carpenter Brut + Guest El Médiator - Perpignan (66)

Je.

08

Nov.

2018

Di.

04

Nov.

2018

Carpenter Brut + Gost Le Moulin - Marseille (13)

Sa.

03

Nov.

2018

Ve.

02

Nov.

2018

Sa.

20

Oct.

2018

Carpenter Brut + Gost File 7 - Magny le Hongre (77)

Ve.

19

Oct.

2018

Rock Your Brain Festival en concert
Rock Your Brain Fest #6 - Vendredi : Carpenter Brut + Les Tambours Du Bronx "Live Metal" + Punish Yourself + Dust In Mind Rock Your Brain Festival | Dust in Mind | Les Tambours du Bronx | Carpenter Brut | Punish Yourself
Tanzmatten - Sélestat (67)

Carpenter Brut : les dernières chroniques concerts 4 avis

Carpenter Brut + Gost

Critique écrite le 07 novembre 2018, par fred

Le Moulin - Marseille 4 novembre 2018

Carpenter Brut + Gost en concert

Un concert au Moulin une veille de rentrée scolaire, un dimanche pluvieux. Pas le plan le plus engageant à la base. Mais on parle de Carpenter Brut, groupe/artiste solo (les lignes ne sont pas très claires) dont on m'avait dit le plus grand bien sur scène. Je précise bien "sur scène", car après ces retours extatiques de potes après le dernier concert parisien, j'avais tenté d'écouter leurs albums sans être transporté par l'expérience. On parle là d'un artiste plutôt classé au rayon musique électronique. Mais de la musique électronique assez old-school, pas vraiment "dance", plutôt Jean-Michel Jarre que Chemical Brothers, avec des sonorités très 80's (et ce son de synthé omniprésent qui n'aurait pas dépareillé dans la B.O. d'une série à la Supercopter ou Miami Vice), une esthétique oscillant entre le métalleux, toujours 80's (à la Mötley Crüe ou Van Halen) et le courant cinéphile Grindhouse, avec en point de mire, l'ombre tutélaire du véritable Carpenter : ‘Big' John, que je considère comme un des plus grands cinéastes de son temps (et des autres), et qui a (avait?) comme habitude d'écrire et de jouer lui même les musiques de ces films, signant par là des thèmes mythiques comme celui d'Halloween ou New-York 1997. Nous rentrons dans... Lire la suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard

Critique écrite le 27 août 2018, par Philippe

Parc de Saint-Cloud 24 août 2018

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle traditionnelle de Rock en Seine. Pour un passage comme souvent en pointillés, la capitale parisienne comportant d'autres attraits à découvrir en famille (comme par exemple, un squelette de T-Rex de belle taille au Jardin des Plantes). On s'en voudrait néanmoins de ne pas passer voir le Parc de Saint-Cloud, qu'on fréquente quand même presque chaque année depuis 2004. Et qui, sous des têtes d'affiche qu'on qualifiera d'inintéressantes et/ou déjà vues pour être charitable, cache quand même quelques belles références pour les amateurs de rock, avec des noms écrits en plus petit sur l'affiche. Le festival peinera toutefois à faire le plein les deux premiers soirs (à peine 20 000 personnes le vendredi, on circule tranquille !), la faute au capitalisme sauvage qui est entré dans le monde des festivals il y a déjà plusieurs années : il y a un événement rap concurrent à la U-Arena de Nanterre ! Entre l'idiote conviction (teintée d'un début de panique) qu'il faut bourrer la programmation de 50 % de rap pour continuer à attirer les djeuns, phénomène déjà observé aux... Lire la suite

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018)

Critique écrite le 14 juillet 2018, par Phil2guy

Presqu'île du Gaou- Six-Fours-les-plages 7 juillet 2018

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018) en concert

Le Pointu Festival est en train de devenir un de ces festivals d'été réellement incontournables qui contraste avec les grosses machines habituelles aux programmations interchangeables et souvent sans réelle identité. Situé sur le magnifique site de la presqu'ile du Gaou à Six-Fours-les-Plages, il propose (gratuitement !) une affiche éclectique et exigeante (pour ne pas dire pointue) en matière d'Indie Rock au sens large et s'étale sur deux jours. Il y a une scène unique, ce qui permet au festivalier de ne pas trop s'éparpiller. Après avoir assisté la veille aux très bonnes performances de groupes aussi différents que Suuns, Sleaford Mods et Godspeed You Black Emperor (pour retenir les plus marquants), on entame ce deuxième jour pour un programme tout aussi alléchant. L'affluence est aussi importante que le premier soir, plus de 6000 personnes. Mais le site du festival est suffisamment grand pour que l'on ne se sente pas les uns sur les autres. Deap Vally C'est un duo féminin, Deap Vally, qui ouvre le bal par une chaleur encore torride. Ces deux jeunes Californiennes, dont l'une assure le chant et la guitare et l'autre la batterie, se sont faites remarquer en jouant, entre autres, avec Queens of the Stone Age ou dans de gros... Lire la suite

(mon) Hellfest 2018, 3-3 : Orden Ogan, The Good the Bad & the Zugly, The Lords of Altamont, L7, Tombs, Nebula, Les Sheriff, Arch Enemy, Megadeth, Baroness, Alice in Chains, Iron Maiden, Amenra, Carpenter Brut

Critique écrite le 26 juin 2018, par Philippe

Hellfest, Clisson 24 juin 2018

(mon) Hellfest 2018, 3-3 : Orden Ogan, The Good the Bad & the Zugly, The Lords of Altamont, L7, Tombs, Nebula, Les Sheriff, Arch Enemy, Megadeth, Baroness, Alice in Chains, Iron Maiden, Amenra, Carpenter Brut en concert

Troisième jour de festival après une nuit un peu courte, la fatigue commence quand même à se faire sentir (et nos chaussures, aussi...), dans ce "Vietnam pour quadras émasculés" (selon l'aimable formule d'une copine) qui, il est vrai, ressemble plutôt à des vacances hyper-sympas entre potes, aucune fille/femme/copine n'ayant bizarrement eu le courage ou même l'idée de nous accompagner. En passant (et tout cycliste militant qu'on est), on se fait prendre en photo comme un gros blaireau tout content (et comme tout le monde) sur la moto en ferraille de la Hellcity, avant de franchir pour la troisième et dernière fois le décor mythique de la cathédrale du Hellfest. A noter qu'au troisième jour, le merch devient accessible en moins de 30 minutes, même si une partie des objets et habits est évidemment épuisée... Il sera dit qu'on aura pas été mouillés ici, il fait tempête de ciel bleu au dessus de Clisson pour le 4e jour d'affilée, on a bien besoin d'une casquette ! On commence avec ce qui pourra nous servir d'étalon pour l'ensemble des concerts passés et à venir : le metal viking des allemands d'Orden Ogan, potentiellement le groupe le plus mauvais du festival 2018, en tout cas le nôtre - on le qualifierait bien de plus vilain groupe... Lire la suite

Carpenter Brut : Vidéo



Carpenter Brut : écoute