Accueil Chocolat en concert
Vendredi 19 octobre 2018 : 14207 concerts, 25203 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.


Chocolat est un groupe canadien de pop rock garage psyché... En concert en France en 2017 pour présenter en live l'album Rencontrer Looloo.




Chocolat : vos chroniques d'albums
Site

Chocolat en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Chocolat : l'historique des concerts

Sa.

02

Juin

2018

This Is Not A Love Song Festival en concert
This Is Not A Love Song Festival 2018 - 2 Juin : Phoenix, Ty Segall, John Maus, Father John Misty, Superorganism, Black Bones, Rhye, Yellow Days, Francobollo, Viagra Boys, Chocolat, The Buttertones, Gus Dapperton, Mattiel, Mcbaise, This Is Not A Love Song Festival | The Buttertones | Chocolat | Ty Segall And The Freedom Band | Mattiel | Superorganism | Father John Misty | John Maus | Phoenix
Paloma - Nîmes (30)

Sa.

08

Juillet

2017

La Ferme Electrique en concert
Festival La Ferme Electrique Pass 2 Jours - 7 et 8 juillet 2017 : The Liminanas, Usé, Electric Electric, Blurt, Chocolat, Pogo Car Crash Control etc etc La Ferme Electrique | Chocolat | Usé | Electric Electric | Pogo Car Crash Control | The Liminanas | Blurt
La Ferme Electrique - Tournan en Brie (77)

Ve.

28

Avril

2017

Me.

26

Avril

2017

Ma.

25

Avril

2017

Ve.

21

Avril

2017

Je.

20

Avril

2017

Chocolat + Ex-cult Le 106 - Rouen (76)

Chocolat : les dernières chroniques concerts 2 avis

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall

Critique écrite le 03 juin 2018, par Philippe

Paloma, Nîmes 2 juin 2018

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall en concert

Le vendredi, c'était par ici ! Deuxième journée et pas la moindre à TINALS, qui se joue encore une fois des nuages vaguement menaçants qu'on aperçoit ici ou là pendant la journée. On arrive seulement en fin d'aprème, ayant profité de la journée pour découvrir un peu mieux Nîmes dont on ne connaissait vraiment que les bruyantes Arènes (à qui l'on doit des concerts mémorables de Radiohead, Rammstein, Metallica, Nine Inch Nails etc)... On constatera d'ailleurs que d'autres "Tinaliers" en eu la même idée, en croisant des gens arborant le joli bracelet bleu en tissu du pass 3 jours, à plusieurs reprises sur les terrasses et dans les rues de cette bien belle ville, et même au Carré d'Art Contemporain. On commence avec John Maus, un garçon très agité qui joue de la pop fortement marquées 80's et l'incarne comme si sa vie en dépendait, en hululant des cris informes tout en faisant du headbang sur des airs synthétiques. Dans notre cerveau, le kitsch warning se met à clignoter très fort, le temps de décider si cela ressemble plus à Simple Minds, ou à A-Ha... Même avec une orchestration mise à jour et des mélodies plaisantes, c'est un style qu'on ne peut pas raisonnablement supporter trop longtemps, d'autant que les extérieurs ensoleillés... Lire la suite

The Black Angels + Chocolat + Morgan Delt (Villette Sonique 2015)

Critique écrite le 28 mai 2015, par Pierre Andrieu

Grande Halle de La Villette, Paris 25 mai 2015

The Black Angels + Chocolat + Morgan Delt (Villette Sonique 2015) en concert

Avec en premières parties de choix, le psychédélisme floydien de Morgan Delt - idéal pour tripper en début de soirée avant le grand départ vers les cieux - et les gentils tarés psyché pop canadiens de Chocolat - une sorte de Polnareff cramé croisé avec des guitares mises au supplice -, le titanesque show des Black Angels a chauffé les esprits (et les corps) de toute la Grande Halle à l'occasion du festival Villette Sonique (qui fête de très belle manière ses dix ans cette année... ). En grande forme, les Texans viennent de donner leur traditionnel show annuel au festival qu'ils co-organisent, Austin Psych Fest, Christian Bland, Alex Maas & Co se lancent dans un set magistral où la qualité de leurs morceaux, leur puissance de feu scénique et l'excellence de leurs projections en fond de scène provoquent de géniales hallucinations psychédéliques dans les rangs de l'assistance... Toujours très discret et peu loquace, le chanteur/bassiste/organiste Alex Maas compense son manque de jeu de scène par un charisme vocal proprement hallucinant : ce mec est une authentique réincarnation de Jim Morrison et Syd Barrett ! Et... Lire la suite

Chocolat : les chroniques d'albums

Chocolat : Rencontrer Looloo

Chronique écrite le 20/03/2017, par Paskal Larsen

Chocolat : Rencontrer Looloo

On le sait, le bon chocolat, on ne le partage pas avec tous le monde. On veut en garder un peu pour soit ! Par contre le groupe Chocolat est fin prêt à partager sa musique avec le plus grand nombre, mais sans pour autant vendre son âme au "music business" des majors. Après le label parisien Born Bad, c'est le label (également parisien) Teenage Menopause de succomber au chocolat canadien. Ce groupe propose une musique de viking qui n'a pas peur de mélanger prog, hard, free, psyché, glam et le cosmique jusqu'à porter le cratère en ébullition. Leur flamboyance 70 sous LSD nous évoque Christophe et Michel Polnareff du côté français, mais aussi Led Zeppelin, Vangelis, Hawkwind et Funkadelic (à noter la belle pochette qui a la même folie visuelle que celle de Funkadelic) du côté anglo-saxon. Ce nouvel album est à la fois électrique (l'énergie, la voix et les riffs des guitares) et apaisé. Une des forces de Chocolat, en revisitant à sa "sauce"... Lire la suite

Chocolat : Tss Tss

Chronique écrite le 15/05/2015, par Pierre Andrieu

Chocolat : Tss Tss

Basé à Montréal, Québec, et s'articulant autour du chanteur, guitariste et organiste Jimmy Hunt (il signe les paroles, se révélant fort décalées quand on arrive à les comprendre, et les musiques, entre rock garage, pop psyché et prog barré), le groupe Chocolat démontre sur l'album TSS TSS de multiples aptitudes à faire tripper les auditeurs... Disponible chez nous via le label Born Bad Records, une maison de qualité à qui l'on doit pas mal de belles réussites made in France - Cheveu, Frustration, Forever Pavot, Magnetix... -, ce disque magistralement étrange semble tout droit sorti d'un cerveau que l'on pourrait qualifier de " malade " par certains côtés. Enfin pas exactement adapté aux critères de santé psychique actuellement en vogue ici bas  : textes - en français - à la fois poétiques et surréalistes (" Méfiez-vous du boogaloo "), compositions alambiquées à base de synthés stellaires vintage (le titre " TSS TSS ") et de guitares jouées depuis la voix lactée (" Apocalypse "), choeurs " over the rainbow ", parties instrumentales en apesanteur etc etc. Bref, ça plane quand même... Lire la suite