Accueil Cloud Nothings en concert
Dimanche 26 mai 2019 : 8979 concerts, 25484 chroniques de concert, 5257 critiques d'album.


Formé par Dylan Baldi avec TJ Duke, Jayson Gerycz et Joe Boyer, le groupe américain Cloud Nothings pratique une sorte de pop rock 'n grunge à la fois sombre, lancinant, enlevé, criard, énervé et torturé.

Site

Cloud Nothings en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Cloud Nothings : l'historique des concerts

Di.

03

Fév.

2019

Cloud Nothings (us) Botanique - Bruxelles (B)

Ve.

01

Fév.

2019

Ma.

05

Déc.

2017

Cloud Nothings + The Hotelier Point Ephémère - Paris (75)

Ma.

14

Mars

2017

Cloud Nothings Petit Bain - Paris (75)

Di.

12

Mars

2017

Cloud Nothings (us) Botanique - Bruxelles (B)

Je.

27

Nov.

2014

Me.

26

Nov.

2014

Ma.

25

Nov.

2014

Cloud Nothings + Guest Le Ferrailleur - Nantes (44)

Cloud Nothings : les dernières chroniques concerts

Entretien avec le groupe Cloud Nothings (Festival la Route du Rock 2012)

Interview réalisée le 18 septembre 2012, par monsieur

Fort de Saint-Père, Saint Malo Septembre 2012

Entretien avec le groupe Cloud Nothings (Festival la Route du Rock 2012)

Cloud Nothings est un quartette de Cleveland pratiquant un rock noisy-grunge très plaisant dont le dernier album est le plus bel exemple. Si ils n'ont pas encore connu un succès public très important, l'acceuil critique est quasi unanime, "Attack on Memory" est une des merveilles de 2012. Rencontre, 20 minutes après le set du groupe à La Route Du Rock, avec le frontman (chanteur, créateur et compositeur du groupe ) Dylan Baldi. En écoutant votre dernier album, il est difficile de ne pas penser à Nirvana, que ce soit pour la noirceur des paroles, les cris, ou la production de Steve Albini, est-ce que Nirvana est une grosse influence ? Nirvana n'est pas une de nos grosses influences. Par contre, les groupes qui les ont influencés comme les Wipers ou les Melvins sont très importants pour moi. Donc si ça sonne comme Nirvana parfois c'est que nous sommes arrivés aux mêmes conclusions. Donc le choix d'Albini n'a rien à voir avec son travail sur "In Utero" ? Non, on l'a pris parce qu'on savait qu'il fait sonner les groupes comme si ils jouaient live Tu comprends que la noirceur des paroles parfois peut faire penser au songwriting de Cobain ? Ben... je suppose que c'est parce qu'on tous les deux des gens énervés (rires..).... Lire la suite

Cloud Nothings : Vidéo