Accueil Console en concert
Dimanche 21 janvier 2018 : 12442 concerts, 24816 chroniques de concert, 5195 critiques d'album.


Ambient. Martin Gretschmann , l'artiste qui donne l'input électronique à la musique de the Notwist

Console : vos chroniques d'albums
Site

Console en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Console : les dernières chroniques concerts 4 avis

Compte rendu complet des Eurockéennes de Belfort 2003

Critique écrite le 16 juillet 2003, par Pierre Andrieu

Belfort (90) 4, 5, 6 juillet 2003

La quinzième édition des Eurockéennes de Belfort a été une indéniable réussite artistique mêlant habilement découvertes et stars. Le très nombreux public (90 000 personnes en 3 jours) a pu assister à d'excellents spectacles de groupes couvrant tout le spectre musical. A Belfort, les fans de pop, rock, punk, électro, metal et hip hop trouvent leur bonheur et ont ainsi l'occasion de s'ouvrir sur des styles qu'ils n'ont pas l'habitude d'écouter. Si au camping et sur le site du festival, la coexistence de publics différents se passe dans une atmosphère bon enfant (mais malheureusement sous le regard omniprésent de la Gendarmerie et des Douanes mandatées par le sinistre maire de Belfort, Jean-Pierre Chevénement, un fidèle larbin de Sarkozy), ce clash musical peut entraîner des dommages irréversibles sur certaines oreilles sensibles (ou non). Dans un cadre bucolique, l'inconditionnel du trash metal de Slayer peut tomber fortuitement sur le très calme Exit music (for a film) de Radiohead, tandis que l'aficionado de le pop de Nada Surf ou de Tom McRae se voit contraint de subir (un bref instant) les outrages sonores Nu Metal de AqME. Plus loin, les extrêmes prestations de Tomahawk ou The Melvins peuvent ruiner les velléités de... Lire la suite

The Roots, Console, Radiohead, The Streets, Ellen Allien (Eurockeennes 2003)

Critique écrite le 14 juillet 2003, par Sami

Belfort 4 Juillet 2003

Après un Marseille > Lyon > Belfort (7 heures de train quand même, putain c'est quand qu'ils ouvrent des lignes de tgv dans l'est ?) tranquillou, les choses se compliquent pour arriver au site même, la superbe presqu'île de Malsaucy uniquement joignable par des navettes, évidement pleines à craquer en cette fin d'après midi. Du coup j'arrive un peu en catastrophe sans avoir le temps de planter ma tente (choqe que je ferai vers... 5 heures du mat) et laisse mes affaires à la consigne sinon impossible d'y être à 20 h. Pourquoi un timing si précis ? Pour The Rapture bien sûr, le groupe postpunk new yorkais avec qui je gave tout le monde depuis plus d'un an, fort de leurs singles devastateurs et d'un album hypotique à paraître à la rentrée. Lorsque j'arrive, bla bla bla...intermittents, ouf me dis-je ils sont pas encore passé, mais en fait ils passeront pas du tout, 1ère annulation d'une bonne série (Peaches, Goldfrapp entre autres), mais certainement celle qui fait le plus mal, grosse déception pour commencer ces Eurockéennes qui s'avéreront heureusement très reussies malgré les quelques defections. Sur la grande scène, THE ROOTS ont la lourde tache de préceder Radiohead et s'en sortent plutôt bien. Ca n'aura pas non plus été le concert... Lire la suite

The Roots, Console, Radiohead, The Streets, Ellen Allien (Eurockeennnes 2003)

Critique écrite le 08 juillet 2003, par Sami

Belfort 4 Juillet 2003

VENDREDI 4 JUILLET 2003 Après un Marseille > Lyon > Belfort (7 heures de train quand même, putain c'est quand qu'ils ouvrent des lignes de tgv dans l'est ?) tranquillou, les choses se compliquent pour arriver au site même, la superbe presqu'île de Malsaucy uniquement joignable par des navettes, évidement pleines à craquer en cette fin d'après midi. Du coup j'arrive un peu en catastrophe sans avoir le temps de planter ma tente (chose que je ferai vers... 5 heures du mat) et laisse mes affaires à la consigne sinon impossible d'y être à 20 h. Pourquoi un timing si précis ? Pour The Rapture bien sûr, le groupe postpunk new yorkais avec qui je gave tout le monde depuis plus d'un an, fort de leurs singles devastateurs et d'un album hypotique à paraître à la rentrée. Lorsque j'arrive, bla bla bla...intermittents, ouf me dis-je ils sont pas encore passés, mais en fait ils passeront pas du tout, 1ère annulation d'une bonne série (Peaches, Goldfrapp entre autres), mais certainement celle qui fait le plus mal, grosse déception pour commencer ces Eurockéennes qui s'avéreront heureusement très reussies malgré les quelques defections. Sur la grande scène, THE ROOTS ont la lourde tache de préceder Radiohead et s'en sortent plutôt bien. Ca n'aura... Lire la suite

Console (Eurockéennes 2003)

Critique écrite le 08 juillet 2003, par Pierre Andrieu

Belfort (90), La Loggia 04 juillet 2003

Martin Gretshmann est décidément un bidouilleur de génie : après un extraordinaire disque et des performances scéniques mémorables avec The Notwist, cet allemand un peu frappé se lance avec le même bonheur en solo avec Console. Arborant d'énormes lunettes, une coupe de cheveux flamboyante, un t-shirt Motörhead et une guitare Flyin V transformée en ordinateur sur la pochette de Reset the preset, cet hurluberlu a donné avec ses acolytes de Console un réjouissant concert sous le mini chapiteau de La Loggia aux Eurockéennes de Belfort. Les excellents morceaux electro pop ultra dansants du groupe allemand sont, en plus,... Lire la suite

Console : les chroniques d'albums

Console : RESET THE PRESET

Chronique écrite le 19/07/2003, par Pierre Andrieu

Console : RESET THE PRESET

L'électronicien de The Notwist, Martin Gretschmann revient avec un album "solo" sous le nom de Console. Le groupe allemand se compose de quatre autres membres et de la chanteuse Miriam Ostereider. Celle-ci fait merveille sur les très dansants Suck and run et Dirt on a wire mais aussi sur The times they are not a-changin, un morceau... Lire la suite