Accueil Das Simple en concert
Samedi 24 août 2019 : 11646 concerts, 25625 chroniques de concert, 5262 critiques d'album.


Quintet marseillais formé en 2008, Das Simple est né d'une envie de créer une musique métamorphique, à la croisée du noise rock, du jazzcore, du metal et de choses davantage psychédéliques et progressives. Un rock se plaisant à brouiller l'écoute en détournant les codes, incitant autant au head-banging spasmophile qu'à l'extase psychédélique, et n'hésitant pas à passer son lyrisme au test de l'humour acide. Comme un Zappa qui aurait re-mangé du Meshuggah en pleine montée de Godspeed...

Das Simple : vos chroniques d'albums
Site

Das Simple en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Das Simple : l'historique des concerts

Sa.

04

Avril

2015

Mur(s), Das Simple, Crocanti Das Simple | Mur(s)
L'Embobineuse - Marseille (13)

Sa.

17

Mai

2014

moTTo en concert
MoTTo + Das simple Das Simple | moTTo
Le Paradox - La Palme (11)

Ve.

24

Janv.

2014

Ma.

21

Janv.

2014

Lu.

20

Janv.

2014

Di.

19

Janv.

2014

Sa.

18

Janv.

2014

Ve.

17

Janv.

2014

Das Simple + SeedsOf Mary + Eight Sous-sol de Maure - Tulle (19)

Das Simple : les dernières chroniques concerts 6 avis

Das Simple

Critique écrite le 02 février 2014, par pirlouiiiit

les Bancs Publics, Marseille 24 janvier 2014

Das Simple en concert

Ca faisait un petit moment que j'avais reçu le nouvel album de Das Simple (sorti en octobre dernier) .... Seulement voilà trouver le temps / le moment pour écouter attentivement In girum imus nocte à la maison en période de révisions d'exams et avec deux jeunes enfants et ben c'est juste pas possible (disons que je n'ai pas encore trouvé ce moment). D'autant que je m'étais déjà cassé les dents sur le précédent. Alors pour me "forcer" un peu (comprendre : mettre dans le bain), j'avais décidé d'aller essayer de les voir aux Bancs Publics. Je dis "essayer" car avant j'avais déjà prévu d'aller voir Bijan Chemirani à la Meson, et je ne voulais pas non plus rater la representation exceptionnelle de Oaïstern au Variétés ... Aussi lorsque j'ai reçu le sms m'indiquant que ça attaquait j'ai quitté le Variétés à toute vitesse en vélo direction la Belle de Mai ... Petite hésitation sur le chemin le plus court (je n'ai jamais été aux théâtre des Bancs Publics et je ne suis pas très bon en orientation ...) et lorsque je rentre enfin dans le théâtre il est 23h et le groupe joue toujours ... ouf ! Depuis leur passage au festival MIMI ou même à Gardanne en premier partie du nouveau groupe de Kim Gordon il y a eu des changements dans le... Lire la suite

Body/Head + Das Simple

Critique écrite le 30 septembre 2012, par Mai-lan

Akwaba - Châteauneuf de Gadagne 23 septembre 2012

Body/Head + Das Simple en concert

Des autres on a jamais cessé d'entendre parler. On savait Thurston Moore de nouveau aux prises avec ses délires adolescentesques, Lee Ranaldo libéré de Sonic Youth, plus présent que jamais sur le devant de la scène, Steve Shelley embauché chez Disappears, mais de Kim Gordon, pas trop de nouvelles, musicales en tout cas (cf. son exposition d'art contemporain et sa participation à une collection couture).   On ne s'inquiétait pas vraiment pour elle, malgré un divorce (mais comment avez-vous pu nous faire çà!!?!) et la fin annoncée de Sonic Youth (mais comment avez-vous pu etc... !!?!) mais tout de même ! Quand elle revient avec un projet Body/Head " inspiré de Syd Barrett et de l'œuvre de Catherine Breillat ", en tournée à Tourcoing, Bourg en Bresse et Châteauneuf de Gadagne (vous ne savez pas où c'est, moi non plus), on ne peut s'empêcher d'être à la fois dubitatif et curieux, ni de penser que soit elle est devenue folle, soit elle se prend pour une missionnaire, s'en allant prêcher la bonne parole (noise et expérimentale) dans les contrées les plus reculées... ce qui revient au même.   C'est donc à l'Akwaba, coopérative culturelle indisciplinaire et artistique, à Châteauneuf de Gadagne (84) le 23 septembre 2012, un dimanche à 18h00... Lire la suite

Festival Mimi : Atonor + Das Simple + Blurt

Critique écrite le 10 juillet 2012, par Mystic Punk Pinguin

Hôpital Caroline - Le Frioul - Marseille 6 Juillet 2012

Festival Mimi : Atonor + Das Simple + Blurt en concert

Chaque année, le Festival MIMI officialise l'été marseillais. On prend le bateau jusqu'au Frioul, on se baigne après une journée de boulot, la plage sous l'Hôpital Caroline accueillant sont plus fort taux de tatoué(e)s de l'année, puis on monte en procession jusqu'au lieu du festival. Celui-ci, hors-norme, fait partie de la marque de fabrique du festival. On déambule au milieu de bâtiments en voie de réhabilitation, et au centre trône ce qui dans nos imaginaires renvoie à un temple grec, forcément dionysiaque. On se balade entre les stands et les vieilles consoles de jeux d'Archeopterix. Au menu, fringues bobos, stands écolos, ce qui, ajouté aux toilettes sèches et au verres consignables sont devenus incontournables des "éco-festivals", label qui envahit les flyers et qui signifie souvent des offerts plus ou moins modestes pour recevoir plus ou moins de subventions "écolos". On s'attardera plus volontiers sur les stands plus alternos des éditions Même pas mal et du Bureau détonnant, acteur devenu incontournable de la noise à Marseille. D'ailleurs le public de ce soir sera plus underground que d'habitude à Mimi, assez similaire à celui du festival Chhhhhut. L'affiche n'y étant pas pour rien. Après le discours inaugural du maître... Lire la suite

Sabot, Das Simple

Critique écrite le 28 juin 2010, par Senti

La Machine à Coudre - Marseille 19 juin 2010

Sabot, Das Simple en concert

Hilary et Chris sont américains, habitent à Tabor en république Tchèque et pratiquent respectivement, de la batterie et de la basse, sous le nom de Sabot. Cette tournée représente les 20 ans d'existence du duo. Pour l'occasion, Sabot a sorti un très bel album photo accompagné d'un DVD qui résume leur long bout de chemin. Car c'est un fait, Sabot ne s'arrête jamais de tourner, d'enregistrer, de voyager... bref, de jouer en somme. Du Pakistan au Chili, en passant par la Corée du Sud. Ce soir, c'est à Marseille. C'est Das Simple, groupe marseillais que je connais uniquement de part son imagerie loufoque de très "bon goût", qui ouvre. Sur scène il y a un gros pape en lunette de soleil qui grommelle et éructe, des mecs en combinaisons blanches façon Mike Patton et d'autres types même pas déguisés, mais dont la gueule suffit amplement à faire de Das Simple un truc que tu ne vois pas tous les... Lire la suite

Das Simple : les chroniques d'albums

Das Simple : S/t

Chronique écrite le 11/02/2011, par Zeu Western Manooch

Das Simple : S/t

Voilà un problème bien épineux : parler de l'éponyme premier album des Das Simple. Comment lui rendre réellement justice ? Mettre en avant une production ahurissante du toujours excellent Nicolas Dick ? Ça c'est fait...Seul critère objectif, si l'on peut dire, du billet qui va suivre ; et suivre le Das Simple, c'est bien plus compliqué ça n'y parait, si vous voyez où on veut venir ? Cette formation, quatre gaillards marseillais, une basse fuzz, une batterie, deux grattes et une voix, est définitivement non étiquetables. Ce qui est sûr, c'est que ce qui a déterminé leur... Lire la suite

The Simple : Praise Of Decrease

Chronique écrite le 06/12/2007, par Pirlouiiiit

The Simple : Praise Of Decrease

Quelle surprise à l'écoute de ce 8 titres ! Sans pour autant dire que beaucoup de groupes (marseillais) pop rock ont un peu le même son ou les mêmes influences, il faut reconnaitre que ce groupe sonne vraiment différemment de tout ce qui a pu me passer entre les oreilles au court de ces dernières années. Gros son, mélange de funk, de ska, (hard) rock indé pour 8 titres dansants des plus agréables. La musique de Romain Cricket (à la guitare et au chant), Remy Decrouy (à la basse omniprésente) et Samir Madiouni (à la batterie sans laquelle rien ne... Lire la suite