Accueil dd/mm/yyyy en concert
Dimanche 15 septembre 2019 : 14039 concerts, 25673 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.


Punk barré et complètement folledingue... Le groupe de Toronto, Canada, dd/mm/yyyy provoque un grand carambolage musical dans ses morceaux accidentés, étranges et hallucinés. A menu : chant affolé, rythmiques démentes, guitares échappées de l'asile...

Site

dd/mm/yyyy en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

dd/mm/yyyy : l'historique des concerts

Di.

10

Juillet

2011

Ride On & The Yellows + Les Wackies + dd/mm/yyyy dd/mm/yyyy | Ride On & The Yellows | Les Wackies
L'International - Paris (75)

Ve.

08

Juillet

2011

Fast Fest Fist Fost Fust Festival en concert
DDMMYYYY + Singe Blanc + Fordamage + Araban +Thee Mighty Domotas Fast Fest Fist Fost Fust Festival | Le Singe Blanc | Fordamage | Araban | Puissant Domota | dd/mm/yyyy
Salle Socio-Culturelle - Brugheas (03)

Me.

15

Déc.

2010

Ma.

14

Déc.

2010

Lu.

13

Déc.

2010

Di.

12

Déc.

2010

A Place To Bury Strangers en concert
Dd/mm/yyyy + A Place To Bury Strangers + The Magic Plumber A Place To Bury Strangers | dd/mm/yyyy
Raymond Bar - Clermont-Ferrand (63)

Sa.

11

Déc.

2010

Kill the Sexplayers en concert
dd/mm/yyyy + Kill the sexplayers Kill the Sexplayers | dd/mm/yyyy
Le Galion - Lorient (56)

Ve.

10

Déc.

2010

Dd/mm/yyyy Le Fouloir (44)

dd/mm/yyyy : les dernières chroniques concerts 1 avis

dd/mm/yyyy + Bancal + Régis Turner

Critique écrite le 16 février 2010, par Pierre Andrieu

Raymond Bar, Clermont-Ferrand 15 février 2010

dd/mm/yyyy + Bancal + Régis Turner en concert

Aller traîner ses guêtres au Raymond Bar un lundi soir par une température sibérienne, il faut vraiment avoir envie... Pourtant, quand on arrive là-bas, on se doute qu'on a bien fait : il y a du monde, l'ambiance est chaleureuse, un soin particulier a été apporté à la déco (nouveaux éclairages trippants dans la salle de concert), les chansons torturées entre rock et hip hop de Régis Turner accrochent l'oreille, le hardcore punk noise hurlé de Bancal explose les tympans avec un terrifiant savoir faire et les Canadiens de dd/mm/yyyy délivrent quant à eux un set magistralement stratosphérique, le genre de truc qui laisse des traces... Cela valait assurément le déplacement ! Les deux premières parties clermontoises ayant parfaitement préparé les oreilles pour la tête d'affiche, les cinq musiciens de Toronto bizarrement nommés dd/mm/yyyy sont placés dans des conditions idéales pour mettre le public en orbite géostationnaire... Dès les premières notes, on sent que ces gens-là n'ont vraiment pas fait le déplacement pour rien, eux non plus : la troupe 100% masculine, agitée et... Lire la suite