Accueil Dead Can Dance en concert
Lundi 18 novembre 2019 : 11325 concerts, 25769 chroniques de concert, 5278 critiques d'album.


Groupe formé en 1981 par Lisa Gerrard et Brendan Perry, Dead Can Dance propose une musique aux univers allant de la cold wave aux musiques d'inspiration liturgiques et médiévales, avec des ambiances gothiques tout en passant par des sonorités asiatiques, africaines ou aborigènes. En 2012, Dead Can Dance a effectué son retour avec une tournée mondiale en 2012/2013 et un nouvel album studio, le premier depuis "Spiritchaser" en 1996. Dead Can Dance est en concert en France en 2019 (Le Grand Rex à Paris les 10 et 11 mai 2019 + tournée)...

Site

Dead Can Dance en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Dead Can Dance : l'historique des concerts

Sa.

11

Mai

2019

Dead Can Dance Grand Rex - Paris (75)

Ve.

10

Mai

2019

Me.

08

Mai

2019

Dead Can Dance Cirque Royal - Bruxelles

Ma.

07

Mai

2019

Dead Can Dance Cirque Royal - Bruxelles

Je.

02

Mai

2019

Dead Can Dance Le Liberté - Rennes (35)

Ma.

30

Avril

2019

Festival Variations en concert
Dead Can Dance (Complet) Festival Variations | Dead Can Dance
Le Lieu Unique - Nantes (44)

Di.

07

Juillet

2013

Festival Beauregard en concert
Pass 1 Jour Festival Beauregard : Nick Cave & The Bad Seeds, Skip The Use, C2C, Dead Can Dance, Fakear, Juveniles, Balthazar, Olivia Ruiz, Benjamin Biolay, The Hives, ... Festival Beauregard | Nick Cave & The Bad Seeds | Benjamin Biolay | Olivia Ruiz | The Hives | Dead Can Dance | Skip The Use | Juvéniles | Balthazar (Belg) | C2C
Chateau de Beauregard - Herouville St Clair (14)

Di.

30

Juin

2013

Dead Can Dance Zenith de Paris (75)

Dead Can Dance : les dernières chroniques concerts 8 avis

Dead Can Dance

Critique écrite le 23 mai 2019, par Kx Santos

Liberté, Rennes 2 Mai 2019

Dead Can Dance en concert

Ce jeudi 2 mars, c'est au Liberté que l'on se donne rendez-vous pour assister au deuxième concert préambule (le premier avait lieu le 30 avril au Lieu Unique, à Nantes) de la nouvelle tournée de Dead Can Dance après la sortie en novembre dernier de son dernier album, "Dionysus". Découvrant pour la première fois la salle et par la même occasion, DCD sur scène, j'attends avec impatience ce live du mythique groupe anglo-australien. Le concert affichant complet, une longue file attend déjà devant le Liberté. Entrant dans l'enceinte de la salle, une assemblée de chaises disposées devant la scène m'indique que le concert sera tout confort. 20 heures passé, le concert ne tardera pas à débuter avec l'entrée en scène de la silhouette féline de Brendan Perry accompagné des musiciens Astrid Williamson et Jules Maxwell aux claviers, Robert Perry aux guitares et percussions, David Kuckermann aux percussions... Lisa Gerrard, comme Astrid Williamson, toute vêtue de blanc, à l'image d'une grande prêtresse, rejoint ensuite les membres sur scène. C'est avec le titre "Anywhere out of the world" que le groupe commence le set. Quelle saveur de voir et entendre enfin le groupe en face de soi ! Parmi tout les morceaux que nous entendrons ce soir... Lire la suite

Brendan Perry (Dead Can Dance)

Critique écrite le 04 mars 2019, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 19 février 2019

Brendan Perry (Dead Can Dance) en concert

Quel privilège d'assister au concert - à la fois envoûtant et surprenant - de Brendan Perry dans le cadre idéal pour communier avec un artiste du club de La Coopé ! En ce mardi soir du mois de février, de nombreux fans de son hyper populaire et totalement culte groupe Dead Can Dance attendent de pied ferme celui qu'ils devront aller voir en mai avec leur duo préféré dans des lieux immenses (Le Grand Rex à Paris, Le Liberté à Rennes). Pas mal de gens d'un certain age, de nombreux metalleux avec t-shirts sataniques et beaucoup de grands nostalgiques de la période cold wave sont venus tripper en compagnie de celui qui ressemble désormais à un vieux bonze un peu taciturne. Pour nous dire à quel point cette musique est importante pour elle, une fan nous signale qu'elle a pas mal fait l'amour en passant du DCD avec un ex copain... Bref, la soirée s'annonce riche en émotions diverses et variées. Juste après son arrivée sur scène, le peu souriant mais très aimable Brendan Perry s'assoit au milieu de la scène et se cale une bonne fois pour toutes derrière son micro et sa guitare... S'en suit un concert peu visuel et pas très spectaculaire (les lumières, très cliniques, sont assez horribles), mais où la qualité du répertoire, de la voix... Lire la suite

Brendan Perry

Critique écrite le 18 février 2019, par lol

Petit Bain, Paris 6 février 2019

Brendan Perry  en concert

Pour les non-initiés, Brendan Perry est le leader et la voix masculine du groupe iconique du courant Cold Wave, Dead Can Dance. Pour les fans de DCD, la perspective de pouvoir voir Perry en live dans un club à dimension humaine comme Petit Bain était une occasion rare à ne manquer sous aucun prétexte. C'est donc un public concentré et attentif qui fit un accueil respectueux à ce sexagénaire aux allures de barde échappé d'un roman de Tolkien et à ses 2 musiciens. C'est par le morceau "Labour of love" issu du répertoire de Dead Can Dance que la voix de baryton incroyable de Perry commença ce concert. A la fois claire, mure, pénétrante et intense, il ne fallut qu'un couplet pour que les quelques néophytes présents prennent conscience de l'envergure vocale et du talent du maître de cérémonie. Très vite, la set list prit un... Lire la suite

Dead Can Dance

Critique écrite le 07 juillet 2013, par Ysabel

Arènes - Nîmes 29 Juin 2013

Dead Can Dance en concert

Première soirée de la saison aux Arènes de Nîmes et une originale première partie, assurée par un homme seul (qui va s'avérer n'être autre que le percussionniste de Dead Can Dance himself). Il se présente donc en anglais et commence sa petite musique douce, planante même et ethnique à la fois, en frappant sur de drôles de percus au son rond et chaud, mais qui ressemblent tout de même à s'y tromper à des wok à l'envers ! Il en a trois devant lui, dont il joue tour à tour. Au départ, comme une musique presque proche de la comptine, puis viennent s'ajouter des dissonances... Et on se laisse emporter sous un ciel de jour couchant pas encore étoilé. Après cette belle introduction, il va tout de même prendre le temps de nous présenter ses machines étranges, inventées par des Suisses (qui l'eut cru !) et qui ressemblent à des "Flying Saucers" comme il dit (soucoupes volantes en français). Et je valide : y'a de ça ! Mais pour en sortir tous ces sons si différents, il en joue tantôt du bout des doigts, tantôt de la paume et même parfois du poing, les levant de leur socle pour les poser directement sur ses genoux. Et, étonnamment, le côté musique "caraïbes", que l'on pourrait craindre, ne ressort absolument pas de ses... Lire la suite

Dead Can Dance : Vidéo

Dead Can Dance : écoute