Accueil Dead Plants en concert
Mercredi 13 décembre 2017 : 11000 concerts, 24773 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Folk rock énergique en provenance d'Angleterre.

Dead Plants : vos chroniques d'albums

Dead Plants en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Dead Plants : les dernières chroniques concerts 5 avis

Horace Andy + Winston Mc Anuff + Dupain + Dead Plants (Les EffervEssonne 2002)

Critique écrite le 11 décembre 2002, par Pierre Andrieu

Grand Dôme et Magic Roots, Villebon-sur-Yvette (91) 29 novembre 2002

Sous un Grand Dôme encore un peu vide mais décoré avec des sculptures suspendues dans les airs, Winston Mc Anuff semble ravi de donner le coup d'envoi du festival Les Effervessonne organisé à Villebon-sur-Yvette (91). Comme à la Coopérative de Mai, quelques jours plus tôt, ce reggae man s'est parfaitement acquitté de sa tâche : réchauffer les gens avec ses rythmes reggae, sa bonne humeur et sa voix. Cela permet, en plus, au backing band français d'Horace Andy de se chauffer avant le concert du maître ! Peu après la sortie de scène de Winston Mc Anuff, Horace Andy apparaît toujours aussi souriant et content d'être là ! Malgré un son assez moyen - le Grand dôme est très délicat à sonoriser -, le chanteur jamaïcain a enchanté le public... Lire la suite

Dead Plants + Heidcase

Critique écrite le 22 juillet 2002, par Pierre Andrieu

Plein air, Magnet 21 juillet 2002

Pour la dernière date de la tournée les ayant conduit de Clermont-Ferrand au Mont Dore puis de Millau à Moulins en passant par La Salvetat, les Dead Plants ont offert un véritable feu d'artifice à leur public ! Avant de regagner le sud de l'Angleterre où ils habitent toute l'année, les trois écossais et un irlandais ont posé leurs instruments plutôt roots du côté de Magnet, un petit village de l'Allier. Cette soirée de clôture du festival ayant lieu tous les ans sur le stade a été assez mémorable. Après le démontage de la scène où s'étaient produits Les Amis de Ta Femme, Fiesta Mordicus et Dub Incorporation, les Dead Plants ont joué devant un mini chapiteau sur une remorque tout droit sortie du Far West ! Cette curieuse scène a failli être le théâtre d'un nouveau drame du rock 'n' roll : chacun des musiciens bougeant comme un forcené, la remorque a commencé à bouger dangereusement et il s'en est fallu de peu que nos quatre amis ne se retrouvent à dévaler la grande rue du village... Ce cadre original a, semble-t-il, inspiré le groupe qui a encore une fois fait preuve d'une énergie à toute épreuve : une pincée de rockabilly, un peu de country, une bonne dose de folk et c'est... Lire la suite

Johnny Winter + Wishbone Ash + Dead Plants

Critique écrite le 19 juillet 2002, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 18 juillet 2002

Alors que le public se masse devant la Coopérative de Mai pour voir évoluer sur scène Wishbone Ash et Johnny Winter, les Dead Plants jouent débranchés sur le parvis, à la bonne franquette. Ils sont, comme toujours, en excellente forme et font passer un bon moment de rockabilly/folk aux personnes non obnubilées par l'arrivée imminente de Wishbone Ash à l'intérieur de la salle. Le concert de ce soir est complet, l'affiche a attiré un public de bikers pas vraiment jeunes : on se croirait au très peu regretté festival Free Wheels de Cunlhat ! C'est un véritable défilé de blousons et pantalons en cuir, de santiags, de foulards sudistes, de vestes à franges etc. De nombreuses motos sont garées bien en évidence mais deux personnes ont quand même osé venir en vélo... Dés les premières notes, Wishbone Ash confirme tout le mal qu'on pense de sa musique : du rock F.M. progressif (sic) d'un goût plus que douteux... Une heure quinze durant, les deux guitaristes rivalisent de lourdeur et jouent à l'unisson des soli excessivement soporifiques dans la plus pure tradition de ce style musical fort heureusement en voie d'extinction. Et ce n'est pas tout ! Ils nous interprètent des chansons d'une voix qui rappelle les pires moments (et ils sont... Lire la suite

Dead Plants (Interview)

Interview réalisée le 12 février 2002, par Pierre Andrieu

Clermont-Ferrand 13 février 2002

Les Dead Plants ont écumé le tout Clermont pendant la semaine du festival du court métrage. Sur les neufs concerts qu'ils ont enchaîné sans la moindre trace de lassitude, j'ai eu la grande joie de les voir jouer aux Quatre Vents, pour une balance au Bibina, sous le chapiteau du festival l'Arrière Court, à la Coopérative de mai, au Bam Bar et enfin, au Fou du Roy. Ils ont triomphé à chaque fois en donnant le meilleur d'eux mêmes. J'ai rarement vu un groupe aussi content de jouer, aussi souriant et aussi complice. Pour finir, deux bonnes nouvelles : ils ont enregistré dix nouveaux titres lors d'une résidence à la Coopérative de mai et vont revenir jouer en France au mois de juillet 2002. Elle est pas belle la vie ? Pour faire mieux connaissance avec ces quatre zigotos, je leur ai posé quelques questions avec l'aide précieuse de Carole et de Christophe. Je rassemble mes quatre mots de vocabulaire anglais (my Taylor is rich !) et hop... Pouvez-vous nous parler du nom du groupe ? Dead Plants est le titre d'une chanson jouée par l'ancien groupe de Simon, que l'on reprend d'ailleurs aujourd'hui lors de nos concerts. Dans les Dead Plants, il y a un irlandais, deux écossais et un anglais. Comment vous êtes-vous rencontrés ? Au... Lire la suite

Dead Plants : les chroniques d'albums

Dead Plants : STREETSONGS

Chronique écrite le 06/04/2002, par Pierre Andrieu

Dead Plants : STREETSONGS

Si tout le monde s'accorde à dire que Didier Wampas a inventé le rock ‘n' roll, les Dead Plants ont fait beaucoup mieux : à Londres, Cork et Berlin, ils ont inventé le folkabillypunk ! Honte à ceux qui les ont ratés en concert, que l'opprobre retombe sur ces misérables... Ce n'est pas le peine de pleurer, il y a une solution : écouter leur disque "Streetsongs" qui transmet fidèlement l'énergie dégagée par ces quatre excités. Cet album, enregistré dans un studio cheap... Lire la suite