Accueil Deerhunter en concert
Dimanche 18 novembre 2018 : 11832 concerts, 25248 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.


Formé à Atlanta, le groupe Deerhunter livre des compositions rock, aussi bruitistes, psyché qu'expérimentales. Les fans de Sonic Youth devraient trouver de quoi décoller avec les comptines étranges et noisy de Deerhunter...

Deerhunter : vos chroniques d'albums
Site

Deerhunter en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Deerhunter : l'historique des concerts

Me.

06

Juin

2018

Deerhunter + Guest L'Aéronef - EuraLille (59)

Ma.

05

Juin

2018

Lu.

04

Juin

2018

Di.

03

Juin

2018

This Is Not A Love Song Festival en concert
This Is Not A Love Song Festival 2018 - 3 Juin : The Breeders, Idles, Dead Cross, Deerhunter, Cigarettes After Sex, Ezra Furman, The Black Madonna, Cosmo Pyke, Park Hotel, Gabriel Garzon Montano, Rolling Blackouts Costal Fever This Is Not A Love Song Festival | Cigarettes After Sex | Ezra Furman | Idles | The Breeders | The Black Madonna | Dead Cross | Deerhunter
Paloma - Nîmes (30)

Ve.

01

Juin

2018

This Is Not A Love Song Festival en concert
This Is Not A Love Song Festival 2018-pass 3 Jours: Phoenix, Beck, Jesus & Mary Chain, Idles, Father John Misty, Vince Staples, Cigarettes After Sex, The Breeders, Ty Segall, The Black Madonna, Sparks, Deerhunter, Dead Cross, The Buttertones Etc This Is Not A Love Song Festival | Vince Staples | Idles | Ty Segall And The Freedom Band | Deerhunter | The Breeders | Phoenix | Superorganism | Dead Cross | Father John Misty | John Maus | The Only Ones | The Jesus And Mary Chain | Beck | The Buttertones | Cigarettes After Sex | Ezra Furman
Paloma - Nîmes (30)

Je.

31

Mai

2018

Festival Primavera Sound en concert
Primavera Sound 2018 -pass:Arctic Monkeys, Migos, Björk, Nick Cave, The National, Ty Segall, Lykke Li, Idles, War On Drugs, Jane Birkin, Grizzly Bear, Beach House, Asap Rocky, Haim, Tyler, The Creator, Charlotte Gainsbourg, Lorde, Vince Staples, Breeders Festival Primavera Sound | Shellac | Arctic Monkeys | The Breeders | Mogwai | Mattiel | Björk | Migos | The Blaze | Lorde | Haim | John Talabot | John Maus | Ariel Pink | Warpaint | Charlotte Gainsbourg | Lykke Li | Deerhunter | Grizzly Bear | The National | Jane Birkin | Lift To Experience | Nick Cave & The Bad Seeds | Superorganism | Dead Cross | Vince Staples | Chvrches | Idles | ASAP Rocky | Tyler, The Creator | Ty Segall And The Freedom Band | Fever Ray | Beach House | The War On Drugs
Parc del Forum - Barcelone (Sp)

Me.

30

Mai

2018

Ma.

29

Mai

2018

Villette Sonique en concert
Deerhunter - Midnight Sister Villette Sonique | Deerhunter
Cabaret Sauvage - Paris 19ème (75)

Deerhunter : les dernières chroniques concerts 4 avis

Deerhunter (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018)

Critique écrite le 03 juillet 2018, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 3 juin 2018

Deerhunter (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Curieusement placés en ouverture de journée (peu après 18 heures !) sur la grande scène extérieure du This Is Not A Love Song Festival, les très rares et déjà cultes Américains de Deerhunter procurent une très bonne dose de rock indé noisy aux fans de musique pop pas comme les autres, ceux là même qui ont sérieusement envie de se taillader les veines en assistant à un show formaté pour les stades et aseptisé pour les foules décérébrées de Phoenix... Oui, avec le génial et taciturne Bradford Cox - qui ce soir semble d'humeur badine car il a passé l'après midi avec les Breeders, qui attendent leur passage et à qui il dédie presque tous les morceaux - on est à des années-lumière du consensus mou, du facile, du radiophonique. Et ça fait du bien ! Même en extérieur et en plein jour, l'effet trippant de la musique de Deerhunter opère à plein régime, les effluves pop psyché bruitiste se révélant enivrantes du début à la fin du show... La tête rafraîchie par une petite averse bienvenue en début de set, on peut tout à loisir laisser divaguer son esprit au gré des... Lire la suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 3-3 : Fabulous Sheep, Rolling Blackouts, Loheem, Park Hotel, Le Sound Truck, Deerhunter, Harold Martinez, The Breeders, Ezra Furman, Idles

Critique écrite le 04 juin 2018, par Philippe

Paloma, Nîmes 3 juin 2018

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 3-3 : Fabulous Sheep, Rolling Blackouts, Loheem, Park Hotel, Le Sound Truck, Deerhunter, Harold Martinez, The Breeders, Ezra Furman, Idles en concert

Le samedi, c'était par ici ! Troisième et déjà dernier jour (dommage, on commençait juste à prendre le rythme !) au festival TINALS. Météo fraîche (un petit vent moyennement agréable) et couverte, qui nous vaudra d'ailleurs un dépucelage : en plus d'une brumisation persistante, on essuyera plus tard la première averse, heureusement pas trop méchante, sur ce site depuis qu'on y vient en 2015 ! L'été se fait décidément prier, cette année dans le Sud... Manifestement, le dimanche est toujours le jour des enfants à Paloma, eux qui sont invités et casqués anti-bruit gratuitement par le festival, pour mémoire - c'est une des raisons pour lesquelles on l'aime. Bien évidemment, les jeux en bois et autres sont pris d'assaut... D'humeur un peu bougonne (il fait pas chaud et donc, pas soif non plus), on commence d'abord sans grand entrain, avec Fabulous Sheep, groupe de rock de Béziers, régional de l'étape donc : à vrai dire on sera rapidement conquis par leurs compositions punchy, un duo vocal également percutant, des guitares et batterie qui claquent comme de bonnes fessées et finiront par déclencher un pogo de bon aloi et bien mérité de leurs potes mais pas que, avec une fin tous potards dans le rouge. Ils jouent un peu trop fort, ils... Lire la suite

Deerhunter + Dan Deacon + Baths + Lower Dens + Factory Floor (Festival Super Mon Amour ! 2011)

Critique écrite le 14 avril 2011, par Pierre Andrieu

Gaîté Lyrique, Paris 7 et 9 avril 2011

Deerhunter + Dan Deacon + Baths + Lower Dens + Factory Floor (Festival Super Mon Amour ! 2011) en concert

Défricheur et audacieux depuis ses débuts il y a quatre ans, le festival Super Mon Amour ! - dont l'édition 2011 était organisée à la Gaîté Lyrique à Paris, mais aussi à l'Olympic à Nantes et au Grand Mix à Tourcoing - a confirmé son sérieux penchant pour les belles découvertes de tout jeunes groupes et les confirmations réjouissantes du statut d'ovni musical de certains artistes... Petits comptes rendus des soirées des 7 et 9 avril à la flambant neuve Gaité Lyrique avec Baths, Factory Floor, Dan Deacon, Lower Dens et Deerhunter : Baths Jeudi 7 avril 2011. Le temps de découvrir les locaux high tech de la Gaîté Lyrique, " le nouveau lieu parisien des cultures numériques et de la musique actuelle ", un établissement culturel de la Ville de Paris comme Le 104, et le concert de Baths commence déjà dans la grande salle de concerts, un cube un peu aseptisé mais recouvert d'écrans géants sur tous les murs (sauf au fond de la salle)... La climatisation est déjà en panne, la scène semble un peu basse et il faut avoir fait quelques séances de musculation pour réussir à ouvrir les portes sans effort, mais l'accueil est sympa (on peut même sortir dans la rue pour prendre l'air... ) et l'endroit est idéal pour communier avec un artiste.... Lire la suite

My Bloody Valentine + Deerhunter + A Place To Bury Strangers + Crystal Stilts + Tortoise + Marissa Nadler + Mark Kozelek + The Delano Orchestra (La Route du Rock 2009)

Critique écrite le 26 août 2009, par Pierre Andrieu

Fort de Saint-Père, Saint-Malo 14 août 2009

My Bloody Valentine + Deerhunter + A Place To Bury Strangers + Crystal Stilts + Tortoise + Marissa Nadler + Mark Kozelek + The Delano Orchestra (La Route du Rock 2009) en concert

Meilleur festival français avec les Transmusicales de Rennes et une poignée de rares rassemblements musicaux ne faisant pas dans le tout commercial, La Route du Rock permet chaque année de passer trois jours idylliques dans un cadre paradisiaque sans avoir à supporter les têtes d'affiches fédératrices (et souvent lamentables ) qui servent à rameuter les foules dans les autres grands raouts estivaux. Ce n'est surement pas à Saint-Malo qu'on nous infligera les shows convenus et calibrés pour les masses de Bénabar, Tryo, Yodelice, Anaïs, BB Brunes ou encore Olivia Ruiz ! Car, loin de se vautrer dans une programmation consensuelle, La Route du Rock maintient le cap depuis 19 ans en invitant à chaque édition le meilleur de ce qui se fait en pop, folk, rock et électro, que les groupes soient des découvertes à peine sorties du nid ou des artistes à la fois confirmés et classieux... Résultat des courses sur l'infernale autoroute du rock : malgré ses difficultés financières, le festival malouin propose encore une fois en 2009 l'une des affiches les plus originales et intéressantes de l'été. Nous sommes à des années lumières des festivals uniquement faits pour attirer le chaland, faire consommer à la chaîne du prédigéré et entraîner une... Lire la suite

Deerhunter : les chroniques d'albums

Deerhunter : Fading Frontier

Chronique écrite le 09/11/2015, par Pierre Andrieu

Deerhunter : Fading Frontier

Depuis sa sortie à la mi octobre 2015, il est absolument impossible de se détacher du septième album de Deerhunter, Fading Frontier, pour la bonne et simple raison que Bradford Cox, Lockett Pundt, Moses Archuleta et Josh Mckay ont une fois de plus réussi à créer une œuvre à la fois très pop, méchamment énigmatique, toujours aventureuse et hyper stimulante pour la psyché. Qui, grâce aux pop songs gentiment barrées signées Cox & Co peut s'autoriser de très efficaces trips aux frontières du réel et sans parachute... Bien cabossé du ciboulot et plus que jamais torturé à mort (sympa, les photos de presse où il fait mine de se pendre... ), Bradford C. arrive à flirter dangereusement avec le côté obscur de la force tout en proposant à intervalles réguliers des chansons maxi tubesques : All The Same, Duplex Planet, Snakeskin ou encore Breaker. Rien de putassier dans ces morceaux (bien au contraire), mais des mélodies imparables, des sons étrangement catchy et des saveurs aussi prenantes qu'addictives. Outre les titres accessibles cités à l'instant, Deerhunter sait aussi... Lire la suite

Deerhunter : Monomania

Chronique écrite le 22/05/2013, par Pierre Andrieu

Deerhunter : Monomania

Après Halcyon Digest paru en 2010, Bradford Cox (qui expérimente également avec son projet Atlas Sound) et Lockett Pundt (qui ferraille dur aussi avec sa chose, Lotus Plaza) se retrouvent avec leurs acolytes Moses Archuleta, Frankie Broyles et Josh Mckay au sein de la maison mère, l'excellent groupe de rock & pop garage psyché basé à Atlanta, Georgia, Deerhunter... Le nouvel album s'appelle Monomania et possède toutes les caractéristiques pour être rangé à la case " rock garage cradingue et inspiré mâtiné de pop sertie de gimmicks accrocheurs et de mélodies qui restent en tête ". Ne pas partir effrayé après l'énoncé de l'intitulé, certes un peu long, de la "case" ! Car Deerhunter et son principal songwriter Bradford Cox savent écrire de très bonnes chansons, même si elles sont parfois produites de façon garage, évoquant ici en quelques occasions - Pensacola... - leurs fameux amis débraillés des Black Lips. Sur la majorité du disque, on retrouve une science de l'écriture pop psyché légèrement dissonante, inspirée au départ... Lire la suite

Deerhunter : Halcyon Digest

Chronique écrite le 18/11/2010, par Pierre Andrieu

Deerhunter : Halcyon Digest

Moins sonique et et bruitiste mais toujours aussi passionnant et défricheur, le groupe américain Deerhunter poursuit son chemin vers la gloire en empruntant des contre allées psyché pop réellement fascinantes... L'album Halcyon Digest est de prime abord un peu difficile d'accès, mais il ne faut guère plus de trois écoutes pour se laisser aspirer par la spirale de pop songs légèrement dissonantes, souvent avant gardistes et néanmoins bougrement addictives qui figurent sur celui-ci. Évoquant un John Lennon 2010 (les voix de Bradford Cox et Lockett Pundt font penser au Beatle) fricotant ouvertement avec Animal Collective, Grizzly Bear, Atlas Sound - l'autre projet de du leader de Deerhunter - et Sonic Youth, le groupe d'Atlanta participe à l'érection d'une cathédrale de sons " avant pop " dans laquelle l'auditeur a l'intense plaisir d'avoir la tête qui tourne, les sens mis en éveil et la psyché agitée par de multiples étincelles... En appuyant sur le champignon rythmique (Memory Boy, Desire Lines, Fountain Stairs, Coronado) ou en baissant la garde avec des morceaux folk pop rock lancinants (Sailing, Don't Cry, Helicopter), voire en tentant... Lire la suite

Deerhunter : Microcastle

Chronique écrite le 21/12/2008, par Pierre Andrieu

Deerhunter : Microcastle

Majestueux album de pop planante, expérimentale, étrange et toxique pour les Américains de Deerhunter, dignes héritiers ou compagnons de route sonique de My Bloody Valentine, Mercury Rev, Flaming Lips, Sonic Youth et Blonde Redhead... Comme pouvait le laisser supposer la trompeuse pochette du double album Microcastle/Weird Era Continued - un visage semble-t-il normal, à un exception près : à la place de l'oeil se cache une tête de mort... - Bradford Cox, Lockett Pundt, Joshua Fauver et Moses Archuleta s'amusent à écrire des pop songs qui pourraient être de facture relativement classique, si les voix n'étaient pas noyées dans un écho stellaire, si les guitares ne... Lire la suite

Deerhunter : Vidéo

Deerhunter : écoute