Accueil Doppler en concert
Mercredi 13 décembre 2017 : 11000 concerts, 24773 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Une grosse deferlante de tension et de rage... les trois Doppler évoquent tour à tour Condense, Shellac, et plein d'autres. Quelques adjectifs tires de leur bio : "hypnotique, complexe, furieux, intense, frénétique, envoutant, primaire, torture, sauvage, entetant, destructuré ou chaotique". Une tuerie sur scène !

Doppler : vos chroniques d'albums
Site

Doppler en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Doppler : l'historique des concerts

Ve.

18

Mars

2016

Festival Elfondurock en concert
Festival Elfondurock : Doppler + Ana Zimmer + Agua Roja + Pascal Picard Festival Elfondurock | Doppler | Agua Roja
Salle J.Montaru - Marcoussis (91)

Sa.

17

Oct.

2009

Cheveu en concert
Dupek + Doppler + Cheveu Doppler | Cheveu | Dupek
Le Paquebot - Chadron (43)

Ve.

16

Oct.

2009

Cheveu en concert
Cheveu + Doppler Doppler | Cheveu
Le Fil - Saint etienne (42)

Je.

15

Oct.

2009

Sa.

06

Juin

2009

Doppler + Lincoln 3,3 Théâtre de Poche - Béthune (62)

Sa.

11

Avril

2009

Basement en concert
Papier Tigre + Doppler + Basement + 37500 Yens Doppler | Basement | Papier Tigre
La Cartonnerie - Reims (51)

Ve.

10

Avril

2009

Basement en concert
Papier Tigre + Basement + Doppler Doppler | Basement | Papier Tigre
Cousty Bar - Besançon (25)

Je.

09

Avril

2009

Doppler + Comity Doppler | Comity
Le Brise Glace - Annecy (74)

Doppler : les dernières chroniques concerts 2 avis

Dickybird + Doppler + Unlogistic + Shane Cough (Les Volcaniques de Mars 2004)

Critique écrite le 09 mars 2004, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 5 mars 2004

Pour débuter cette soirée réservée aux amoureux transis de musique dure, le groupe havrais Dickybird a déversé un torrent de décibels dans les oreilles de ses fans. La survoltée chanteuse/guitariste du trio hardcore s'appuie toujours sur une rythmique monstrueusement efficace pour placer ses guitares tranchantes et ses hurlements déchirants en anglais. Les trois musiciens ne sont jamais aussi convaincants que lorsqu'ils se laissent aller à leur sérieux penchant pour l'ultra violence sonique ; dans ces moments-là, la musique de Dickybird fait l'effet d'une bombe explosant en pleine gueule de ses victimes (consentantes). Le mécanisme de mise à feu a d'ailleurs été concocté avec l'aide d'un spécialiste dans un laboratoire basé à Chicago - Electrical Audio - qui en a vu passer d'autres (Nirvana, Pixies, P.J. Harvey et... Dionysos) : un ingénieur du son nommé Steve Albini... Certains morceaux plus "pop" font moins d'effet, mais l'alternance calme (relatif)/tempête renforce l'impact de la musique de Dickybird. Le set se termine par un titre en français "pour surfer sur la vague actuelle de la chanson" ; après une longue partie instrumentale, la chanteuse répète à l'infini : "T'en voulais, en v'là... du français pour toi, enculéééééééééééé !"... Lire la suite

Plod+Kabu Ki Budda+NED+Doppler+Bananas at The Audience+Vomit For Breakfast

Critique écrite le 08 octobre 2001, par metal@concertandco

CCO, Villeurbanne 27 Septembre 2001

A l'occasion de la sortie de la compilation "?", un concert marathon était organisé au CCO avec pas moins de six groupes invités. Cette soirée a été l'occasion pour moi qui était très heureux de voir que la scène métal lyonnaise est assez active et riche en groupes intéressants de faire le même constat pour ce qui est du rock. En effet, de rock il était question ce soir, mais avec les six groupes présentés, ce sont autant d'approches rock'n roll différentes. Le premier groupe à monter sur scène est PLOD. Dans le genre "tu ravales tes préjugés" (façon Yann Tiersen aux Eurocks où on se demande ce que ça fait là au milieu d'un festival rock, vu qu'Amelie Poulain, c'est génial mais c'est pas du tout du rock et finalement on sort du concert en se disant c'est terrible !). Plod, donc. Trio composé d'un violon, un violoncelle et une batterie, je doutais du côté rock'n roll de la chose. Et paf ! (le chien). un grand coup dans la tronche car les morceaux sont joués avec une énergie folle, pas vraiment au niveau du volume sonore mais plutôt de la fluidité, des changements de rythmes (le plus souvents rapides). Finaement, le violon remplaçant originalement la guitare, le violoncelle la basse, on obtient un set brillant exclusivement musical... Lire la suite

Doppler : les chroniques d'albums

Doppler : Si Nihil Aliud

Chronique écrite le 10/01/2006, par Pirlouiiiit

Doppler : Si Nihil Aliud

Waw ! la baffe ... Apres le rock foutraque des Kabu Ki Buddah, ou le luxueux hardcore des Bananas at the Audience, Lyon nous montre que le (noisy) post rock français a encore de beaux jours devant lui.. Dès Roquette on est plongé dans les sonorités métalliques des premiers Ulan Bator (sentiment que l'on aura presque tout le long du disque) ... tout en rupture, il y a dans ce simple premier morceau suffisamment d'idées pour en faire plusieurs ... Sur Chausson 24 c'est carrément Virago et Sloy qu'ils ressuscitent le temps d'un morceau, les premiers pour ce chant écorché, les deuxième pour cette ligne de basse simple mais... Lire la suite