Accueil Eclat en concert
Lundi 11 décembre 2017 : 10625 concerts, 24769 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Une des références de la scène rock progressif française actuelle, le groupe est adepte d'une fusion instrumentale teintée de rock et de jazz.
Le groupe marseillais Eclat, fêtera cette année ses 20 ans d'existence et s'impose comme l'une des références de la scène progressive française actuelle.
Adepte d'une fusion instrumentale teintée de rock et de jazz, ECLAT vous invite à un voyage musical où climats et clins d'oeil s'enchaînent à un rythme époustouflant.
Le groupe a sorti cinq albums et sortira un nouveau live en 2009.
Ces dernières années, ECLAT a participé à de nombreux festivals internationaux dont le festival Art Rock de Rio, le Baja Prog au Mexique, ainsi que le festival Gong en Italie et le festival Poséidon à Tokyo ...

Site

Eclat en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Eclat : l'historique des concerts

Je.

29

Mai

2014

Prog'sud Festival en concert
Prog'sud Festival : Fred Schneider + Eclat + Odessa & guest Prog'sud Festival | Eclat | Odessa | Fred Schneider
Jas'rod - Pennes Mirabeau (13)

Me.

08

Mai

2013

Prog'sud Festival en concert
Eclat + Alex Carpani Band feat. David Jackson & Joe Sal Prog'sud Festival | Eclat | Alex Carpani Band | David Jackson
Jas'rod - Pennes Mirabeau (13)

Me.

16

Mai

2012

Prog'sud Festival en concert
Ex'Odd + The Airplane + Eclat Prog'sud Festival | Eclat | Ex'Odd | The Airplane
Jas'rod - Pennes Mirabeau (13)

Me.

01

Juin

2011

Prog'sud Festival en concert
Tokamak + Eclat + Guillermo Cides Prog'sud Festival | Eclat | Guillermo Cides | Tokamak
Jas'rod - Pennes Mirabeau (13)

Me.

12

Mai

2010

Prog'sud Festival en concert
Madrigal + Eclat + Arti&Mestieri Prog'sud Festival | Eclat | Madrigal | Arti&Mestieri
Jas'rod - Pennes Mirabeau (13)

Je.

21

Mai

2009

Prog'sud Festival en concert
Syblàt + D Project + Eclat Prog'sud Festival | Eclat | Sylbàt | D Project
Jas'rod - Pennes Mirabeau (13)

Je.

17

Mai

2007

Eclat : les dernières chroniques concerts 3 avis

Festival Prog'Sud : Sylbàt + The D Project + Eclat

Critique écrite le 23 mai 2009, par Mcyavell

Jas'Rod - Les Pennes-Mirabeau 21 mai 2009

Festival Prog'Sud : Sylbàt + The D Project + Eclat en concert

Dixième édition du Festival Prog'Sud et la première pour moi. Le rock progressif, c'était ma nourriture exclusive à la fin des 70's. Depuis, mes goûts se sont diversifiés au point que je n'en écoute pratiquement plus. Mais la nostalgie surgit en lisant les fiches sur l'historique de cette musique exposées sur les murs du Jas'Rod : Genesis, Yes, King Crimson, bien sûr et... Van Der Graaf Generator, MON groupe culte. J'ai raté hier soir Tony Levin (pour la bonne cause) et les échos sont très bons. Il a paraît-il terminé son set en jouant du King Crimson et "c'était grand" me dit un festivalier. Soirée 100% francophone ce soir, la seule du festival. Vont en effet se succéder deux groupes français et un groupe québécois. Sylbàt, groupe breton nous propose du rock progressif celte. Le premier titre, Bullmachine ne me laisse rien augurer de bon avec son thème répétitif joué successivement à la harpe (Clotilde Trouillaud) et à la guitare (Hélène Brunet). De plus, le final dudit morceau arrive comme un cheveu sur la soupe. Et puis ils ont la bonne idée de poursuivre avec La Valse Des Loups, pièce d'un tout autre calibre dans laquelle Clotilde, en solo à la harpe en intro nous fait tomber sous le charme. Une jolie mélodie un peu trop... Lire la suite

Prog'sud 2007 : Rough & Ready + Eclat + Quidam

Critique écrite le 28 mai 2007, par Frédéric Bloise

Jas'Rod- Marseille 17 Mai 2007

De retour sur les hauteurs ventées des Pennes-Mirabeau pour ce deuxième soir de Progsud. La salle du JasRod est à nouveau comble et les derniers arrivants sont debout. Comme la veille c'est un groupe Japonais qui ouvre la soirée. 21h00 Rough and Ready Guitare acoustique, piano,gazouillis d' oiseaux au bord d'une rivière accompagnent l'arrivée de Hidemi Miura sur through a moonlit forest. La chanteuse aux très longs cheveux noirs qui paraissait le sujet de la naissance de Vénus sur l' affiche du ProgSud semble être sirène ce soir, habillée d'une robe à larges mailles aux formes d' écailles. Flûte et tambourin, les cinq minutes d' ambiance bucolique vont prendre fin sous une tempête de décibels marquant comme une seconde introduction, prologue, électrique cette fois et réunissant la formation complète : Noboru Ttakasugi à la batterie, Hikaru-A-Kobayashi à la basse , Hiroshi Nagashima à la guitare et Ichiro Natsume aux claviers. Prologue est en fait le premier des nombreux mouvements qui composent le morceau Page one et intitulés paradoxalement chapitre. A l' instar de ce paradoxe, on a l'impression que le groupe joue sur l' ambiguïté du côté "déjà vu" et de la carte de l'originalité. Les morceaux alternent entre rocks... Lire la suite

Festival Prog'Sud : Paul Whitehead + Éclat + Lazuli

Critique écrite le 01 juin 2006, par Fred

Jas'Rod, Les Pennes Mirabeaux 26 Mai 2006

La salle est comble comme la veille mais cette fois j'ai prévu le coup en arrivant plus tôt. 21h05 Le cyborg Paul Whitehead débarque de la planète Prog sous un masque de métal. Accompagné d'Alex Carpani au clavier,Marco Fabbri à la batterie, Fred Schneider à la basse (tous deux membres d'Éclat) également masqués, il orchestre le show aux commandes de son ordinateur. Il s'interrompt régulièrement pour donner la parole au cinquième cyborg qui avec un accent de chez-nous mal dissimulé, nous conte l'histoire d'un détective d'une galaxie lointaine venu espionner la vie terrienne pour découvrir une espèce de conscience collective animée par une seule chose... Je ne sais pas si c'est l'ambiance atmosphérique et les tempo lents de la musique qui portent l'histoire ou une mauvaise interprétation du premier message répété des envahisseurs "Toute résistance est inutile", mais je vois autour de moi nombre de personnes sombrer dans un sommeil au bout de 20 minutes. J'avoue que j'ai un peu de mal à rester attentif mais ma curiosité est plus forte : comment va être utilisée cette cymbale plantée devant la scène ? Paul Whitehead va-t-il la fracasser tel Roger Water à Pompeï ? Non, armé d'un archer il fronte délicatement durant 10 bonnes minutes... Lire la suite