Accueil Eric Legnini en concert
Lundi 18 décembre 2017 : 10758 concerts, 24781 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Eric Legnini est un pianiste de jazz qui n'hésite à flirter avec le rythm'n'blues, la musique afro-américaine, voire la pop.

Site

Eric Legnini : l'historique des concerts

Ve.

24

Nov.

2017

Christophe Leloil en concert
Fred Pichot's Les Impatients du Jazz III (Complet) Christophe Leloil | Glenn Ferris | Djamel Taouacht | Fred Pichot | Eric Legnini | Jérôme Regard | Thomas Bourgeois
CHU Valvert - Marseille (13)

Me.

15

Nov.

2017

Ve.

28

Juillet

2017

Jazz In Marciac en concert
Endless / Eric Legnini"waxx Up" Jazz In Marciac | Eric Legnini | Endless
L'Astrada - Marciac (32)

Me.

26

Avril

2017

Je.

20

Avril

2017

Me.

05

Avril

2017

Lu.

03

Avril

2017

Cully Jazz en concert
E.legnini Feat M.willis, H.coltmann Cully Jazz | Hugh Coltman | Eric Legnini
Next Step - Cully (CH)

Ve.

31

Mars

2017

Eric Legnini : les dernières chroniques concerts 1 avis

Ibrahim Maalouf & Friends : Michel Portal, Thomas Dutronc, Eric Legnini, Asa, Vincent Ségal (Festival Jazz Des Cinq Continents 2014)

Critique écrite le 26 juillet 2014, par Sami

Palais Longchamp, Marseille 25 Juillet 2014

Ibrahim Maalouf & Friends : Michel Portal, Thomas Dutronc, Eric Legnini, Asa, Vincent Ségal  (Festival Jazz Des Cinq Continents 2014) en concert

Encore une soirée qui affiche complet et à voir l'interminable file d'attente une heure avant, un des concerts les plus attendus de cette édition. Carte blanche est donnée à Ibrahim Maalouf dont c'est déjà le troisième passage dans ce festival, une date particulière dans sa tournée "Illusions" qui connait un grand succès, amplifié par une victoire de la musique en début d'année. Il y a en effet pas mal d'invités, en plus de ses musiciens qui figurent sur son dernier album à savoir François Delporte à la guitare électrique, Laurent David à la basse, Franck Woeste au piano, Stéphane Galland à la batterie, Youenn Le Cam, Yann Martin et Martin Saccardy aux cuivres. Dès les premières minutes du morceau inaugural, le public est enthousiaste et emporté par ce jazz hybride aux sonorités tantôt orientales, funk, rock, un son massif, sophistiqué en même temps relativement accessible pour qui comme moi n'est pas familier de ses disques. Après deux titres dont un fini en sifflotant, le Libanais prend la parole et s'excuse d'avance de sa première intervention à rallonge que lui reproche nombre d'aficionados jusqu'à sa mère. Vient ensuite "un des meilleurs solistes de France", Michel Portal et sa clarinette pour un duo très... Lire la suite