Accueil Feist en concert
Lundi 18 décembre 2017 : 10758 concerts, 24781 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


L'artiste canadienne Feist fait une pop folk sensible aux accents blues. Elle mène une carrière solo fructueuse et riche en tubes intemporels. Afin de présenter l'album, Metals, qui sort en 2011, Feist est en concert en mars 2012. Feist est en concert à l'Olympia de Paris le 19 juillet 2017 afin de promouvoir la sortie de l'album Pleasure.

Feist : vos chroniques d'albums
Site

Feist : l'historique des concerts

Me.

19

Juillet

2017

Me.

06

Avril

2016

Ma.

05

Avril

2016

Ma.

21

Juillet

2015

Je.

23

Août

2012

Pully For Noise Festival en concert
Pully For Noise - Pass 3 Jours : Digitalism, Grandaddy, Deus, Feist, Of Montreal, Patti Smith Etc Pully For Noise Festival | Patti Smith | Grandaddy | dEUS | Of Montreal | Feist | Digitalism
Site des 4 Vents - Pully (CH)

Je.

23

Août

2012

Pully For Noise Festival en concert
Feist - Of Montreal - We Are Augustines - Dj Tanguy - Roy & The Dm - Merz - Reza Dinally - Hausfrauen - Lescop - Domi Chansorn - Nadja Zela Pully For Noise Festival | Of Montreal | Feist | Merz | Lescop | We Are Augustines
Site des 4 Vents - Pully (CH)

Je.

16

Août

2012

Pukkelpop en concert
Pukkelpop 2012 : Bjork, Bloc Party, Mark Lanegan, Feist, The Gaslight Anthem, Laurent Garnier, Django Django, Alt-J... Pukkelpop | Laurent Garnier | Björk | Feist | Mark Lanegan | Bloc Party | Django Django | The Gaslight Anthem | Alt-J | The Bots
Kiewit - Hasselt

Ve.

23

Mars

2012

Feist : les dernières chroniques concerts 12 avis

(mon) Rock en Seine, 2005, 2/2 : Asyl, La Phaze, Goldfrapp, Herman Düne, The Departure, Babyshambles, Feist, Foo Fighters, The Film, Robert Plant, Franz Ferdinand

Critique écrite le 30 août 2005, par Philippe

Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud 26 août 2005

(mon) Rock en Seine, 2005, 2/2 : Asyl, La Phaze, Goldfrapp, Herman Düne, The Departure, Babyshambles, Feist, Foo Fighters, The Film, Robert Plant, Franz Ferdinand en concert

Pour le premier jour du festival c'était par là ! Avant de rejoindre le site du Parc de Saint-cloud on se fait une grosse balade le nez au vent dans Paris, où l'image du parisien désagréable en prend un coup : les commerçants sont sympas et une seule personne a essayé de nous écraser (c'est assez peu, pour un marseillais). Et puis des gens qui jouent à la pétanque en bras de chemise à leur pause de midi peuvent-ils être foncièrement mauvais ? En tout cas aujourd'hui encore la météo semble d'humeur clémente pour ... Une excellente journée de rock, pleine de suprises agréables ! Asyl nous éveille fortement les oreilles, c'est du rock français et ça à l'air de bien pousser, quel dommage qu'on arrive seulement vers la fin ! On s'est par contre donné les moyens de voir en entier La Phaze, révélation à Belfort, LE groupe le plus excitant en 2005 sur la scène punk française (et les plus gros squatteurs de iPod du moment). Les inventeurs du pungle (punk et jungle), gênés de jouer en plein jour, envoient toute la sauce dès le départ : don à sonf, pas de répit, décollage immédiat pour le D&B Show (on est prévenus, ça va ch... grave) puis pour un explosif Nouveau Défi ! Le début trompeur de Inside my brain (la voix du petit chanteur,... Lire la suite

Nouvelle Vague, Feist, Dj's are not rockstars...(Marsatac 2004)

Critique écrite le 25 septembre 2004, par sami

Dock des suds, Marseille 24 Septembre 2004

Nouvelle Vague, le dernier projet casse-gueule mais pour une fois couronné d'un relatif succès de Marc Colin (clavier) et Olivier Libaux (guitare) ouvrait les hostilités dans un Cabaret Rouge plutôt bien rempli et curieux d'entendre les reprises façon bossa nova de grands classiques de la new wave et du punk. Massacre en règle pour certains, hommage malin pour d'autres, dont je fais partie, peut-être trop nostalgique des années 80 et trop amoureux de Camille qui contrairement à la trop sage Marina de Carbon n'hésite pas à donner des versions joyeusement décalées jusqu'au cabotinage à des chansons de toute façon intouchables. Ses relectures habitées de "Guns of Brixton" et surtout "Too drunk to fuck", qu'elle finit de sussurer avachie par terre, sont autant de moments croustillants et donnent très envie de la revoir avec un repertoire plus personel. Une mise en bouche amusante mais assez courte, pendant laquelle on aura pu entendre deux titres qui ne figurent pas sur l'album : les immenses "Bizarre love triangle" de New Order et "Mongoloid" de Devo qui préfigurent probablement une suite à cette recette roublarde et culotée. Un peu affamé ensuite on ira plutôt chercher un bol de pâtes qu'ingurgiter les "Sandwiches" des facetieux... Lire la suite

Feist + An Pierlé + Laetitia Shériff + Nouvelle Vague + OMR (Festival de Sédières 2004)

Critique écrite le 12 août 2004, par Pierre Andrieu

Grange du château de Sédières 22 juillet 2004

Le festival de Sédières 2002 et particulièrement les prestations réussies de Joseph Arthur, Hawksley Workman, Tindersticks, The Notwist, Miossec et Dominique A nous laisse un souvenir impérissable, celui de 2003 (annulé à cause du conflit des intermittents) est déjà oublié, place au festival 2004 et à son affiche de qualité et très fournie (7 soirées sont désormais dévolues aux musiques actuelles)... C'est donc le cœur léger qu'on se met en quête du site en évitant soigneusement de suivre les panneaux indiquant "Sarran, musée du président Jacques Chirac" et en suivant fébrilement ceux menant à Sédières 2004. Tout est intact : la forêt est toujours aussi verdoyante, l'eau des lacs est plus que jamais claire, le château et ses abords sont encore une fois bien entretenus (merci Bernadette Chirac) et la grange restaurée qui sert de cadre aux concerts conserve ses atours accueillants... La première soirée à laquelle nous assisterons s'intitule "songwriting féminin", sa programmation a des allures de jumelage des festivals Les femmes s'en mêlent/Les Inrockuptibles... C'est d'ailleurs OMR, une "découverte" des Inrocks, qui commence la soirée, et comme à la Coopérative de mai avant Grandaddy, on ne réussit pas vraiment à se laisser... Lire la suite

Feist

Critique écrite le 14 octobre 2007, par lafgui

Théâtre Femina - Bordeaux 13 octobre 2007

Magique: une première partie étonnante, une voix énorme, une trompettiste extraterrestre... Feist : que dire ? La perfection (le son à la hauteur, communicative, des musiciens multicartes et à fond). Un seul regret : pas de One Evening. Une soirée inoubliable ! Lire la suite

Feist : les chroniques d'albums

Feist : The Reminder

Chronique écrite le 26/05/2007, par Pierre Andrieu

Feist : The Reminder

Avec son nouvel album The Reminder, Feist continuera à charmer un bon bout de temps les amoureux de pop songs matinées de soul/jazz et de folk... La belle canadienne chante en effet toujours d'un voix remarquable les morceaux qu'elle compose elle-même, ou en compagnie de ses acolytes Gonzales (producteur de ce très beau disque avec Renaud Letang et Feist, ex membre du collectif Broken Social Scene), Mocky et Ron Sexsmith... Le résultat final est souvent envoûtant, l'auditeur flottant agréablement dans une sorte de béatitude teintée de mélancolie. Sortes d'invitations à une douce paresse (The park, Brandy Alexander), à la danse... Lire la suite

Feist : Vidéo

Feist : écoute