Accueil Feu! Chatterton en concert
Mercredi 21 novembre 2018 : 12123 concerts, 25253 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.


Feu! Chatterton est l'une des belles révélations dans la catégorie chanson française... Emmené par un chanteur habité, Feu! Chatterton fait toujours forte impression en concert ! En tournée en 2016 pour interpréter en live les titres de son premier album, Ici le jour (a tout enseveli). Feu! Chatterton est en concert au Bataclan, à Paris, les 9 et 10 avril 2018, au Zénith de Paris le 24 janvier 2019 et en tournée française partout en 2018/2019 afin de présenter l'album L'oiseleur...

Feu! Chatterton : vos chroniques d'albums
Site

Feu! Chatterton : les dernières chroniques concerts 4 avis

Interview du groupe Feu! Chatterton dans le cadre du festival Musilac 2018

Interview réalisée le 23 juillet 2018, par Lily Rosana

Aix-Les-Bains Juillet 2018

Interview du groupe Feu! Chatterton dans le cadre du festival Musilac 2018

Feu! Chatterton, un groupe composé de cinq oiseleurs plus charmants les uns que les autres. Mais quel genre d'oiseaux capturent-ils et dans quel but ? Comment peut-on composer une musique si profonde et si légère à la fois ? À l'aube de leur envol, je les rencontré au bord du lac d'Aix-Les-Bains. Tantôt oiseaux, tantôt chasseurs, les Feu!Chatterton se livrent avec beauté sur leur nouvel album, leurs instants de grâce. Instant poésie. La première tournée a durée 2 ans et demi, dans quel état d'esprit étiez-vous à la sortie de celle-ci ? On était sur les genoux, lessivés. À la fois vraiment fatigués, on savait qu'on avait puisé dans toutes nos ressources pour partager le maximum de choses possibles avec les gens, et en même temps nous n'étions pas inquiets parce qu'on avait déjà envie d'inventer de nouveaux morceaux. On sait qu'un premier album s'écrit sur plusieurs années, et on connaît votre amour pour l'écriture intuitive, accidentelle... Comment s'est construit ce deuxième album ? Ça nous a un peu stressé d'avoir peu de temps pour attendre les accidents. Le premier album s'est écrit sur 10 ans, le deuxième sur 3 mois. Pour s'éloigner un peu de la pression, de la fatigue de la deuxième tournée, on a décidé de se créer une... Lire la suite

Bernhari + Feu ! Chatterton

Critique écrite le 21 avril 2018, par Philippe

Le Moulin, Marseille 20 avril 2018

Bernhari + Feu ! Chatterton en concert

Foule compacte ce vendredi soir au Moulin, qui accueille enfin à Marseille (et pour la première fois, il me semble, en tout cas dans une grande salle), le seul groupe de chanson française qui m'ait fait vraiment dresser l'oreille depuis plusieurs années... Irritant et fascinant tout à la fois, et ce depuis le premier contact. Seule façon de trancher donc, le voir en live ! Bon évidemment, le bar est inaccessible et inintéressant, comme toujours ici. Public de type France Inter, je dois avouer que je suis dangereusement dans la norme du jour (même si je suis plutôt Assayas que Varrod... qui diffuse ce soir-même un concert de Feu ! Chatterton, lui aussi). En première partie, il va donc falloir écouter en totalité un certain Bernhari, beau gosse Montréalais de son état. Seul et assis au piano, il semble avoir poussé dans le rouge tous les canons du kitsch et du chant maniéré et emphatique - même s'il joue joliment du piano, des airs également très lyriques et surtout très convenus. Je me fais la réflexion que bourré et mal accompagné, j'aurais probablement ricané de cette prestation. Seul et presque à jeun, je me contente de l'écouter avec une certaine consternation - même le passage électro s'avère un peu embarrassant. Peut-être ce style... Lire la suite

Interview du groupe Feu! Chatterton dans le cadre du festival Musilac 2016

Interview réalisée le 12 juillet 2016, par Lily Rosana

Festival Musilac à Aix-les-Bains Juillet 2016

Interview du groupe Feu! Chatterton dans le cadre du festival Musilac 2016

"Le destin tragique de chatterton, ce jeune poète que des ambitions littéraires contrariées ont conduit au suicide, a fasciné tous les romantiques français jusqu'à ses deux derniers hérauts, Gainsbourg et Bashung. Bien que la référence au personnage de la pièce de Vigny soit ici purement fortuite, Feu ! Chatterton aurait en revanche beaucoup de mal à nier l'influence de ces deux figures tutélaires de la chanson. Quoi qu'il en soit, cette filiation ne suffit pas à raconter et comprendre un groupe dont l'alchimie sonore distille rock et littérature comme aucun de ses contemporains." (Source : musilac.com) Nourrissez-vous une fascination pour les musiques de film, et si oui, de quelle manière l'utilisez- vous dans votre manière de composer ? Antoine : Dire que nous sommes fascinés serait un peu fort, mais oui, nous aimons les musiques de film. D'ailleurs, Clément a composé pour un film qui s'appelle "La forêt de quinconces" et qui est sorti le 22 juin de cette année. Lorsqu'on écrit et qu'on raconte une histoire, il y a forcément une dimension narrative/affective. Lorsqu'on écrit ensemble, on ne pense pas forcément "Musique de film" mais on est quand même très inspiré par celles des années 70 et leurs arrangements. Dans "La... Lire la suite

Arman Méliès et Feu! Chatterton

Critique écrite le 19 avril 2016, par mylo

L'Usine d'Istres 2 avril 2016

Arman Méliès et Feu! Chatterton en concert

Le set d'Arman Méliès commence avec un duo guitare-synthé (Adrien Daoud) qui dialoguent d'abord à l'unisson suivis ensuite par la batterie (Antoine Kerninon). Petite ritournelle instrumentale qui introduit le très musclé Mercure. Le batteur envoie sec, son jeu est très rock, ça claque un peu plus fort qu'en album. Les nappes de synthé enveloppent ce morceau qui allume bien la foule. Des fans sont venus du nord de la France, elles connaissent les paroles par cœur, radieuses. Le public derrière semble aussi sous le charme. Le solo de saxo ajoute une touche cuivrée, ce morceau est énorme sur scène. Les coups assénés sur les toms, les riffs de guitare, le saxo qui s'énerve en impro appuient l'impression de flamboyance. Ils enchaînent avec Chevaux du vent fou. Le son est un peu étouffé, sourd. Heureusement que je connais à peu près les paroles. Quel plaisir de voir ces chansons prendre toute leur dimension ! Le saxo ajoute une touche de classe, discret, les lignes de compo sont belles. Tessa ralentit le tempo, le public suit en chœur Arman Méliès sur l'intro. J'aime beaucoup la partie rythmique, vraiment intéressante. La voix du chanteur a changé, rugissante. Constamment je brûle me donne des frissons, il est... Lire la suite

Feu! Chatterton : les chroniques d'albums

Feu! Chatterton : Ici Le Jour (a Tout Enseveli)

Chronique écrite le 18/02/2016, par Philippe

Feu! Chatterton : Ici Le Jour (a Tout Enseveli)

Les prometteurs Feu! Chatterton avaient déjà largement suscité l'intérêt en 2014 avec un premier EP, redéveloppé ici en version longue. Renvoyant à la première chronique, on ne re-commentera donc pas les toutes différentes, attachantes et surprenantes Mort Dans la Pinède, Côte Concorde, La Malinche qui rien qu'à elles trois, explosaient déjà joyeusement portes et fenêtres de diverses chapelles généralement hermétiques : variété, chanson, murder ballad, rock français, disco... et qu'on retrouve ici avec un plaisir intact. La caval(cad)e surf (et apparemment post-meurtrière, avec macchabée dans le coffre) qui ouvre ce nouveau bal, Ophélie, réaffirme avec force braillements et guitares glissantes que ce groupe n'est vraiment pas commun, n'ayant ni un son ni des paroles taillées pour toutes les oreilles, mais au contraire une forte personnalité pas vraiment consensuelle. Ce qu'on pouvait déjà supposer est d'ailleurs affirmé rapidement, dans une classieuse ballade : "Je crains de finir Fou à Lier", se lamente un avatar du chanteur Arthur Teboul, dans un joli clip coloré sous influence Gauguin... Du genre qui aurait pu être un tube radio en étant un poil retaillée (trop longue, trop de ponts, pas tout à fait assez explicite), ce qui n'est... Lire la suite

Feu! Chatterton : Feu! Chatterton (EP)

Chronique écrite le 01/10/2014, par Philippe

Feu! Chatterton : Feu! Chatterton (EP)

"Parfois, il faut le voir pour le croire", dit l'expression : elle n'a jamais été aussi bien employée qu'ici, pour définir ou tenter de définir ce que sont et font les Feu! Chatterton. Il faut mettre une image sur le son du groupe pour se convaincre qu'il existe vraiment, et qu'il croit sans arrière-pensées ni second degré à ce qu'il joue, et d'abord à sa swinguante et énigmatique Mort dans la Pinède. Il faut voir leur chanteur habité par ses titres, son look de dandy italien moustachu, dans un costume trois-pièces sur scène, aussi improbable que follement élégant, s'égosillant avec un air sincèrement bouleversé dans un micro hors d'âge, pour rendre hommage à un paquebot échoué (Côte Concorde)... Il faut voir enfin l'air pénétré de ses musiciens aux costumes insensiblement décalés, délayant tragiquement cette complainte cinématographique. Il faut voir tout ça pour croire que Feu!... Lire la suite

Feu! Chatterton : Vidéo







Feu! Chatterton : écoute