Accueil Fever Ray en concert
Lundi 20 novembre 2017 : 11546 concerts, 24720 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


Electro pop gothique, branchée et classe par la sidérante chanteuse de The Knife. Avec la voix et les compositions inquiétantes de Karin Dreijer Andersson, Fever Ray réveille les morts et glace le sang des vivants...
Faisant incontestablement partie du cercle restreint des albums de l'année 2009, le disque signé par Karin Dreijer Andersson, la troublante chanteuse de The Knife, sous le nom de Fever Ray provoque de multiples choses sur le corps meurtri et le cerveau cramé des auditeurs : frissons inquiétants, courants d'air froid dans le cou, bouffées de chaleur intrigantes, pensées humides et étranges rêves à rester éveillé toute la nuit sans pouvoir trouver d'apaisement salvateur... Ce disque est exclusivement réservé à un public averti désirant se faire peur tout en dansant seul dans le noir. Mais pas que, finalement : la richesse des ambiances, sans oublier la qualité du chant et des arrangements en font un projet déjà culte qui ravira tous les fans d'électro pop sombre, de trip hop menaçant et de world music glaçante. Les exceptionnelles cordes vocales qui ont déjà illuminé les disques de The Knife, Deus et Royksopp font une fois de plus merveille ici en évoluant dans un registre proche de Kate Bush et Björk mais dans un univers très personnel - superbement vaudou et propice aux divagations torturées des esprits - : une sorte de western crépusculaire à la Jim Jarmush (Dead man ?) croisé avec un film d'horreur lancinant de Tobe Hooper (Massacre à la tronçonneuse !) et une histoire démente à la David Lynch (Lost Highway ?).

Fever Ray : vos chroniques d'albums
Site

Fever Ray : tous les concerts

Lu.

19

Mars

2018

Fever Ray Olympia - Paris 9ème (75)
20H00 De 42.35 à 47.30 €

Fever Ray : l'historique des concerts

Je.

09

Sept.

2010

Ve.

04

Déc.

2009

Les Transmusicales de Rennes en concert
Fever Ray, Major Lazer, Dj Morpheus, Chocolate Donuts, Fm Belfast, Gaggle, Los Valentinos, The Phantom, Tery Lynn, Jessie Evans, The Popopopo's (dj) Les Transmusicales de Rennes | DJ Morphéus | Major Lazer | The Popopopops | Fever Ray
Parc expo - Musikhall - Rennes (35)

Fever Ray : les dernières chroniques concerts 2 avis

FM Belfast + The Phantom Band + Chocolate Donuts + Fever Ray + Slow Joe & The Ginger Accident + Detroit Social Club + Major Lazer (Les Transmusicales de Rennes 2009)

Critique écrite le 07 décembre 2009, par Pierre Andrieu

Parc des Expos de Rennes 4 décembre 2009

FM  Belfast + The Phantom Band + Chocolate Donuts + Fever Ray + Slow Joe & The Ginger Accident + Detroit Social Club + Major Lazer (Les Transmusicales de Rennes 2009) en concert

Retour sur la soirée du vendredi 4 décembre au Parc des Expos de Rennes où de nombreux groupes se produisaient à l'occasion des Transmusicales de Rennes, parmi lesquels Fever Ray, Chocolate Donuts, FM Belfast, Slow Joe & The Ginger Accident, The Phantom Band, Detroit Social Club et Major Lazer... Après une belle série de découvertes au Liberté le jeudi 3 décembre (The Whitest Boy Alive, VV Brown, Abraham Inc, Hook & The Twin, An Experiment On A Bird In The Air Pump) et juste avant le feu d'artifice final prévu pour le samedi 5 (Mr Oizo, Rodriguez, BLK JKS, The Japanese Popstars, The Carps, le très nombreux public avait décidé de ne pas manquer non plus le rendez-vous fixé par les Trans en périphérie de l'agglomération bretonne en ce pluvieux vendredi... Chocolate Donuts La soirée commence gentiment avec les très jeunes Normands de Chocolate Donuts, qui, avec leur pop ‘n folk ‘n disco rock, font étalage de leur volonté de signer dans une maison de disques et de cartonner partout en France... Si l'ensemble est frais, prometteur et très accrocheur, tout cela reste super juvénile et trop consensuel à notre goût. Les Chocolate Donuts font en effet une sorte de mix entre tout ce qui marche pour créer des pop songs voulant... Lire la suite

Fever Ray (Les Transmusicales de Rennes 2009)

Critique écrite le 05 décembre 2009, par Pierre Andrieu

Parc des Expos de Rennes 4 décembre 2009

Fever Ray (Les Transmusicales de Rennes 2009) en concert

Concert hyper prenant et ultra marquant pour le groupe Fever Ray au Parc des Expos de Rennes à l'occasion des 31èmes Transmusicales... Projet solo de la très troublante et torturée chanteuse de The Knife, la suédoise Karin Dreijer Andersson, Fever Ray délivre dans ses étranges chansons de captivantes ambiances, entre électro pop sur le fil du rasoir, world music gothique et rock électronique suicidaire... Sur scène, dans l'immense Hall 9 du Parc des Expos, l'effet sur le (nombreux) public est incroyablement puissant ; présentées dans le noir quasi complet, avec des musiciens en costumes tribaux se découpant en ombres chinoises dans des bribes de lumière sombre, sur une scène seulement éclairée par intermittence par des abat-jour clignotants comme dans une maison hantée et sous un light show laser sacrément impressionnant, les morceaux stellaires de Fever Ray plongent dans les affres de la dépression psychédélique planante. Oui, rien que ça ! La superbe voix de Karin Dreijer Andersson, qui évoque parfois une sorte de croisement - très réussi ! - entre Björk, Nico, Kate Bush et Marianne Faithfull, habite des compositions donnant l'impression d'être un magma de synthétiseurs aussi glaçants que brulants, parfois lacéré de nappes... Lire la suite

Fever Ray : les chroniques d'albums

Fever Ray : Fever Ray

Chronique écrite le 24/12/2009, par Pierre Andrieu

Fever Ray : Fever Ray

Faisant incontestablement partie du cercle restreint des albums de l'année 2009, le disque signé par Karin Dreijer Andersson, la troublante chanteuse de The Knife, sous le nom de Fever Ray provoque de multiples choses sur le corps meurtri et le cerveau cramé des auditeurs : frissons inquiétants, courants d'air froid dans le cou, bouffées de chaleur intrigantes, pensées humides et étranges rêves à rester éveillé toute la nuit sans pouvoir trouver d'apaisement salvateur... Ce disque est exclusivement réservé à un public averti désirant se faire peur tout en dansant seul dans le noir. Mais pas que, finalement : la richesse des ambiances, sans oublier la qualité du chant et des arrangements en font un projet déjà culte qui ravira tous les fans d'électro pop sombre, de trip hop menaçant et de world music glaçante. Les exceptionnelles cordes vocales qui ont déjà illuminé les disques de The Knife, Deus et Royksopp font une fois de plus merveille ici en évoluant dans un registre proche de Kate Bush et Björk mais dans un univers très personnel -... Lire la suite