Accueil Fink en concert
Mardi 24 avril 2018 : 10476 concerts, 24959 chroniques de concert, 5211 critiques d'album.


Fink crée un univers à fleur de peau, aux couleurs folk blues, racontant des histoires intenses et intimes dans un univers de songwriter. Fink est en concert à La Cigale à Paris le 10 novembre 2017 et en tournée française...

Site

Fink : tous les concerts

Fink : l'historique des concerts

Ma.

14

Nov.

2017

Sa.

11

Nov.

2017

Ve.

10

Nov.

2017

Sa.

14

Nov.

2015

Ve.

23

Oct.

2015

Sa.

10

Oct.

2015

Je.

12

Mars

2015

Fink + Douglas Dare Krakatoa - Mérignac (33)

Fink : les dernières chroniques concerts 10 avis

Fink

Critique écrite le 06 novembre 2014, par Bonnie&Clyde

Espace Julien - Marseille 05 novembre 2014

Fink en concert

Fink était attendu hier soir à l'Espace julien. Deux ans après sa dernière venue à Marseille, il venait nous présenter son dernier bijou "Hard Believer", produit fidèlement chez le fameux label Ninja Tunes. Nous arrivons malheureusement trop tard pour profiter de la première partie : Douglas Dare. Fink, dans son premier murmure, donne la tonalité de la... Lire la suite

Rae Morris + Fink

Critique écrite le 12 novembre 2012, par Cabask

Espace Julien -Marseille 8 novembre 2012

Rae Morris + Fink en concert

Retour à l'Espace Julien pour mon premier concert du mois de novembre. Dire que je ne suis pas fan de la nouvelle déco serait un euphémisme, de même que l'accès au bar est toujours aussi décourageant, tant l'entrée dans son enceinte démontre déjà une belle patience. Je ne suis pas non plus certain que la configuration assise sur des fauteuils qui donnent l'impression d'avoir été récupérés d'un stade soit adéquate pour le concert de ce soir, mais soit. La 1ère partie est assurée par une jeune anglaise de Blackpool, Rae Morris. Durant une bonne demie heure, elle nous jouera son répertoire piano/voix plutôt sympathique. Le chant est assez perché, puissant et parfois maniéré, mais certaines mélodies valent le détour. La chanteuse est de plus très souriante, ce qui la rend agréable. Il est toutefois difficile de ne pas trouver que tout se ressemble un peu, quand on ne connaît pas bien l'artiste et car les arrangements en solo sont de fait assez limités. Fin Greenall fait ensuite son apparition sur scène accompagné de ses 2 acolytes déjà présents au Poste à Galène en 2010. Ils n'étaient passés qu'à Montpellier pour la promotion de leur 4e album Perfect Darkness l'an passé et j'avais renoncé à aller les voir aussi loin. Ils ont... Lire la suite

Noah & the Whale + Fink (Festival Chorus)

Critique écrite le 07 avril 2010, par Julyzz

Magic Mirror - La Défense 22 mars 2010

Noah & the Whale + Fink (Festival Chorus) en concert

Mon Festival Chorus 2010 commence ici, sur le parvis de La Défense au milieu de La Parade Immobile (éléphants, scorpions, etc... confectionnés avec des objets inattendus qui s'habillent de sons et lumière à la tombée de la nuit) Ça fait plaisir de remettre les pieds au Magic Mirror cette année encore. En espérant encore être bluffée par les découvertes que je fais à chaque fois. Première découverte : Noah & The Whale. Je ne me dirai que je les connais qu'à la 5ème chanson avec Five Years Time sorti en... Lire la suite

Fink + Ben Howard

Critique écrite le 23 mars 2010, par Cabask

Le Poste à Galène - Marseille 19 mars 2010

Fink + Ben Howard en concert

Ce vendredi Le Poste à Galène affichait complet pour la venue de Fink dans la cité phocéenne. Je l'avais découvert par hasard en zappant sur une chaîne de jeux vidéos et captivé par le titre entendu, j'usais depuis ses 3 albums avec grand plaisir. J'étais donc impatient de voir le phénomène venu d'outre Manche en live. La première partie était assurée par Ben Howard, un jeune surfeur anglais seul avec sa guitare acoustique. Durant une bonne demie heure, il m'a littéralement soufflé, maîtrisant à merveille et simultanément le chant, la guitare et les percussions (sur cette même guitare). Son jeu, tout en rythme, tantôt en posture classique, tantôt avec son instrument couché sur les jambes était bluffant de feeling. Même, quand il commençait lentement a capela, il finissait toujours par emporter le public en lui faisant taper la mesure. Ce dernier lui a d'ailleurs réservé l'accueil qu'il méritait. Il m'avait rarement été donné de voir un musicien remplir autant l'espace sonore à lui seul, véritable homme orchestre. La tête d'affiche de la soirée est ensuite arrivée seule sur scène, entamant le fameux titre qui m'avait fait m'intéresser à lui, Pretty little thing. Notre ami, visiblement en forme s'en donne à cœur... Lire la suite

Fink : Vidéo

Fink : écoute