Accueil Garces Kelly en concert
Samedi 21 septembre 2019 : 14429 concerts, 25681 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.


Blues punk à haute teneur explosive.

Site

Garces Kelly en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Garces Kelly : l'historique des concerts

Me.

13

Mars

2019

Sa.

23

Fév.

2019

La Coupure en concert
Conger! Conger! +Garces Kelly + La Coupure La Coupure | Conger! Conger! | Garces Kelly
Embobineuse - Marseille (13)

Ve.

26

Oct.

2018

The Guests + Garces Kelly + Giz Medium La Machine à Coudre - Marseille (13)

Je.

23

Juin

2016

Fête De La Musique en concert
Shun & his Happy Family, Garces Kelly Fête De La Musique | Shun & his Happy Family | Garces Kelly
Maison Hantée - Marseille (13)

Ve.

27

Nov.

2015

The Needs en concert
Shun & His Happy Family / The Needs / Les Garces Kellys The Needs | Shun & his Happy Family | Garces Kelly
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Sa.

19

Sept.

2015

Phocéa Rocks en concert
Rue du Rock : RIT+Reliques+Fillette+Frozen Yellow Spot+Arthrosis+Mr Vertigo+Mutacion Nacion+Street Wanderer+GrustError+Maycad+Sam Karpienia+Fuzz & Drum+Moon Ra+Garces Kelly+Catalogue+El Kabaret+Curwen Old Legacy+Wake the Dead+Cie Kta Phocéa Rocks | Rit | Mutacion Nacion | The Fuzz and Drums | Sam Karpienia - De La Crau | Reliques | Frozen Yellow Spot | Monsieur Vertigo | Garces Kelly | Maycad | Wake the dead | Fillette | Catalogue | El Kabaret | Street Wanderer | Cie KTA | rue du rock | Moon Râ (Moon Ra)
Rue Consolat - Marseille (13)

Sa.

29

Nov.

2014

No Country en concert
Garces Kelly + No Country + Sicilian Disasters No Country | Garces Kelly | The Sicilian Disasters
Machine à Coudre - Marseille (13)

Garces Kelly : les dernières chroniques concerts 4 avis

Phocea Rocks court-circuite Cambuza - Los Fralibos, Garces Kelly, Mr Thousand & Ramirez, Moon Rã, De la Crau, Swan Ink, x25x

Critique écrite le 11 juin 2018, par Philippe

La Cambuza, Gémenos 10 juin 2018

Phocea Rocks court-circuite Cambuza - Los Fralibos, Garces Kelly, Mr Thousand & Ramirez, Moon Rã, De la Crau, Swan Ink, x25x en concert

Bon, j'imagine que comme d'hab' si on veut garder en souvenir de cette journée inédite, un truc un peu plus présentable qu'une vingtaine de "likes" sur une page "Evénement" morte (qui seront quand même dupliqués jusqu'à la sixième extinction, dans des datacenter au charbon et aux antipodes, hein !), va falloir la faire à l'ancienne méthode, la seule, la vraie : la chronique avec photo ! C'est que Phocea Rocks qui sort de Marseille, déjà, c'est pas rien en soi. Mais comment se put-ce ? Idée fomentée à la fois par le Président de l'Asso (qui a des attaches, voire de la famille, voire que ce serait un peu comme qui dirait son bled à lui) à Gémenos, 13... et à la fois par un petit punk bien défavorablement connu de vos services, également haut placé dans la hiérarchie du festival et qui lui, aime et se fournit en outre dans cet endroit qu'on appelle la Cambuza - également à Gémenos. Délocalisons ceci dans cela ! Pourquoi ? Afin de rigoler un bon coup, déjà. Ah ! Los Fralibos Et reprendre un de ces risques financiers foufous qui ont fait notre réputation ? Genre amener 300 personnes, ben voyons, un dimanche aprème après la messe et à la place du PMU et de la sieste, presque littéralement à Cuges-les-Pins. Après tout notre asso est... Lire la suite

Rue du Rock #3: RIT, Leda Atomica, Wake the Dead, Compagnie Kta, Arthrosis, Catalogue, Street Wanderer, the Fuzz and Drums, Mr Vertigo, RIT, Curwen's Odd Legacy, Fillette, Frozen Yellow Spots, Sam Karpienia, Garces Kelly, Reliques, Maycad, Moon Ra, Mutacion Nacion (Phocea Rocks)

Critique écrite le 10 octobre 2015, par Pirlouiiiit

rue Consolat, Marseille 19 septembre 2015

Rue du Rock #3: RIT, Leda Atomica, Wake the Dead, Compagnie Kta, Arthrosis, Catalogue, Street Wanderer, the Fuzz and Drums, Mr Vertigo, RIT, Curwen's Odd Legacy, Fillette, Frozen Yellow Spots, Sam Karpienia, Garces Kelly, Reliques, Maycad, Moon Ra, Mutacion Nacion (Phocea Rocks) en concert

Bon celle là elle sera forcement un peu compliquée à écrire, pour (comme les années précédentes) plusieurs raisons mais notamment parce que je fais partie de l'équipe organisatrice de l'évènement (mais ça à la limite ça n'empêche pas de s'exprimer du moment qu'on n'en fait pas de caisses sur le fait que c'est le seul concert gratuit en plein air rock de cette dimension dans la région) et parce que j'ai vu 20 groupes en un peu plus de 5 heures, soit en moyenne (lorsqu'on enlève le temps de déplacement) une dizaine de minutes par groupe pour les plus chanceux. Du coup je vais choisir la faciliter et grandement me reposer sur la chronique de Joshua que vous trouverez ici et vers laquelle je renverrai pour les groupes qu'il a vu. Avant de commencer à égrainer chaque live, rappelons rapidement le contexte. Ce projet un peu fou est né dans la tête de Vince batteur de nombreux groupes mais avant tout des Nitwits désireux d'organiser un truc pour célébrer le rock à l'occasion de Marseille 2013 fête ultra-subventionnée qui avait globalement fait l'impasse sur la musique mais encore plus sur le rock. L'idée était simple, même si un peu compliquée à mettre en pratique : des groupes locaux qui jouent dans des garages et le public qui les écoute... Lire la suite

(ma) Rue du Rock #3 (Festival Phocea Rocks) : Rit (Le Voleur de Sommeil), El Kabaret, The Fuzz & Drums, Mr Vertigo, Grusterrör, Rit, Fillette, Karpienia, Garces Kelly, Moon Ra, Mutacion Nacion

Critique écrite le 20 septembre 2015, par Joshua

Rue Consolat, Marseille 19 septembre 2015

(ma) Rue du Rock #3 (Festival Phocea Rocks) : Rit (Le Voleur de Sommeil), El Kabaret, The Fuzz & Drums, Mr Vertigo, Grusterrör, Rit, Fillette, Karpienia, Garces Kelly, Moon Ra, Mutacion Nacion en concert

Ah non hein ! Cette fois-ci c'est moi qui raconte le festival, Papa, tu vas pas le faire à ma place comme pour mon premier Rock en Seine, hein, et de toutes façons tu as encore fini saoûl comme une barrique, alors ! Bon ! C'était donc mon / notre troisième Rue du Rock (eh oui, déjà), et pour quelqu'un de 3 ans et demi, c'est pas si mal, je trouve ! Avant que ça commence, papa m'a remontré les différents endroits (je n'ai pas forcément des souvenirs très clairs de ce qui s'est passé avant mes 3 ans...). Cette année il y en avait un nouveau, le sympathique bar "Le Mounguy" (où mon tonton Mathieu 'Geja Maup' mixe parfois, en peignoir), mais finalement on y a pas vu de concert, zut. Par contre à la barrière en haut, j'ai pu gratter à Gina qui m'aime bien, un joli bracelet d'organisateur jaune et noir (après tout, j'ai déjà été plusieurs fois piller les chips pendant des réunions 'Phocéa Rocks', moi !) Cette année, trop mac, La Rue du Rock #3, ça commençait par des spectacles vraiment adaptés aux petites oreilles, et en premier, mon bon pote Rit (que j'ai déjà vu et chroniqué cette année !), qui proposait une histoire avec des images animées, appelée Le Voleur de Sommeil. Le truc marrant c'est que tellement de parents et d'enfants... Lire la suite

Conger! Conger! + les Garces Kelly

Critique écrite le 14 janvier 2013, par Pirlouiiiit

Machine à Coudre, Marseille 22 décembre 2012

Conger! Conger! + les Garces Kelly en concert

Pensant que quelqu'un d'autre s'en chargerait (je ne citerai pas de nom) je n'avais rien écrit à propos de ce concert dans la foulée ... c'est donc avec quelques semaines de retards que je reviens brièvement en 2012 à la Machine à Coudre ... 3 groupes ce soir dont Conger! Conger! dont chacun des passages est un régal ! Ayant commencé la soirée au Dan Racing j'ai raté le premier groupe et arrive au milieu du set des Garces Kelly. Je reconnais immédiatement quelques têtes familières (surement croisées dans le public de la Machine) sur scène et notamment le chanteur déjà croisé au sein du duo des Vieux Kons (c'est en tout cas comme cela qu'ils s'étaient présentés) il y a fort longtemps en ouverture de Laurent Boudin sur cette même scène. Difficile à décrire avec précision mais disons que musicalement ça tire vers le noisy rock (à la Sonic Youth) avec un chanteur qui vocifère en anglais des textes qu'on imagine ne pas être d'une gaieté aboslue. Il y a vraiment quelque chose de désespéré dans son chant et son "jeu" de scène (qui n'en est pas un). Il se jette par terre, se déshabille à moitié, maltraite un peu le matériel ... Assez massif il me procure la même sensation de malaise / (limite) danger que la fois où j'avais vu Oxbow au Poste... Lire la suite