Accueil HMLTD en concert
Jeudi 24 mai 2018 : 9864 concerts, 24991 chroniques de concert, 5217 critiques d'album.


Originaire de Londres, le groupe HMLTD (à prononcer HappyMeal Limited) produit une sorte de post punk ultra violent et provocateur, qui fait très forte impression en live. HMLTD est l'une des révélations des Trans Musicales de Rennes en décembre 2016. Premiers titres du combo : "Is This What You Wanted?" et "Stained"... HMLTD est en concert au Point Éphémère à Paris le 24 mai 2017 et en tournée.




Site

HMLTD : tous les concerts

HMLTD : l'historique des concerts

Ma.

22

Mai

2018

Sa.

19

Mai

2018

Papillons De Nuit   en concert
Papillons De Nuit - Billet 1 Jour : Supreme Ntm, Jake Bugg, Django Django, Hmltd, Ofenbach, Juliette Armanet, Les Décalés du Bocage, Idles, Findlay, Petit Fantome, Inuit, Bafang, Mnnqns, Freshcaencamps, Tom Kelma Papillons De Nuit | HMLTD | Jake Bugg | Petit Fantôme | NTM | Juliette Armanet | Findlay | Idles | Django Django
Plein Air - St Laurent de Cuve (50)

Sa.

03

Mars

2018

Festival Transfer en concert
Festival Transfer #2 - Jour 2 : Trisomie 21 + Scub A presents SCB LIve + Shifted + Dollkraut Band + Hmltd + Le Villejuif Underground + Terr + Ashinoa Festival Transfer | HMLTD | Shifted | Trisomie 21
Transbordeur - Lyon - Villeurbanne (69)

Ve.

02

Mars

2018

Je.

01

Mars

2018

Sa.

04

Nov.

2017

Lysistrata en concert
Festival Nevers à Vif : Jessica93 + Hmltd + Lysistrata + Dirty French Kiss HMLTD | Lysistrata | Jessica93
Café Charbon (58)

Ve.

03

Nov.

2017

Pitchfork Music Festival en concert
Pitchfork Music Festival Paris 2017 - 3 novembre : Jungle, Kamasi Washington, Isaac Delusion, Polo & Pan, Sylvan Esso, Cigarettes After Sex, Andy Shauf, Hmlt, Rejjie Snow, Tommy Genesis... Pitchfork Music Festival | Andy Shauf | Sylvan Esso | Isaac Delusion | HMLTD | Jungle
Grande Halle de la Villette - Paris (75)

Sa.

08

Juillet

2017

Les Eurockéennes De Belfort   en concert
Les Eurockeennes De Belfort : Justice, Dropkick Murphys, Chinese Man, Vitalic, Booba, Her, Beth Ditto, Johnny Mafia, Thomas Azier, Rebeka Warrior, Killason, Helena Hauff, Hmltd, Meatbodies, Zombie Prince, Rocket From the Crypt Les Eurockéennes De Belfort | Beth Ditto | Justice | Vitalic | KillASon | Johnny Mafia | Thomas Azier | Chinese Man | Booba | Dropkick Murphys | Rocket From the Crypt | Her | HMLTD | Meatbodies
Presqu'ïle de Malsaucy - Belfort (90)

HMLTD : les dernières chroniques concerts 4 avis

Festival Transfer : Trisomie 21 + Le Villejuif Underground + HMLTD + Dollkraut

Critique écrite le 01 avril 2018, par Kx Santos

Transbordeur Club, Lyon 3 Mars 2018

Festival Transfer : Trisomie 21 + Le Villejuif Underground + HMLTD + Dollkraut en concert

En ce deuxième jour du Festival Transfer qui se tenait au Transbordeur, c'est dans l'Espace Club que se tint la scène. Après l'annulation de la Late Night, le public n'est pas aussi nombreux que la veille où tout se jouait dans la Grande Salle. Le Villejuif Underground La soirée démarre avec Le Villejuif Underground dans une atmosphère engageante, sans trop de monde tout de même mais pour les spectateurs qui sont là, c'est parfait. Le projet - signé chez Born Bad Records - est conduit par l'Australien Nathan Roche avec trois compères parisiens. L'indolence renvoyée par les cordes vocales de Mister Roche soulève le coeur de l'auditeur béat, qui se laisse joyeusement embarqué par ces mélodies faussement lymphatiques. En vérité, le rythme déconcerte par sa facilité. Le tempo est ample, la voix suave, ça séduit sur des vapeurs sixties. Et si on se laisse aller dans cette torpeur bien sympathique, les balades continues du chanteur entre la scène, la fosse et le bar nous maintiennent énergiques. Le set proposé par Le Villejuif Underground n'est pas surprenant, dans le sens où l'on est pas étonné par ce qui peut se passer dans la mélodie. Aucune trépidation de ce côté-là, le public est plutôt entraîné par la fluidité de leur cadence. Les 3... Lire la suite

(mes) Eurockéennes 2017, 1/2 : Thomas Azier, Johnny Mafia, Rei, HMLTD, Killason, Meatbodies, Explosions in the Sky, Dropkick Murphys, Vitalic, Justice

Critique écrite le 10 juillet 2017, par Philippe

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert 8 juillet 2017

(mes) Eurockéennes 2017, 1/2 : Thomas Azier, Johnny Mafia, Rei, HMLTD, Killason, Meatbodies, Explosions in the Sky, Dropkick Murphys, Vitalic, Justice en concert

Devenir un vieil Eurockéen ? Ce n'est pas être vieux et aller encore au festival, non, c'est juste faire le constat que d'y aller pour la 24 ième p...n d'année d'affilée, donne une curieuse correspondance avec l'âge moyen des Eurockéens d'aujourd'hui, qui doit être pas loin de 24 ans, justement. Fort heureusement, mes ami.e.s et moi-même ne sommes pas les seul.e.s à être fidèles (puisque les 3/4 du public y grandissent/vieillissent avec nous, en y revenant eux aussi). Pour tout dire, il y a même déjà plusieurs années que les plus grands enfants de notre petite bande nous y accompagnent ! En tout cas le petit miracle de pouvoir venir à Evette-Salbert retrouver notre cher festival une année de plus, depuis la lointaine Marseille, nous met en joie en 2017 comme à chaque fois. Cette année les organisateurs ont souhaité programmer les concerts sur 4 jours : c'est sans doute lucratif mais pas vraiment compatible avec une vie de grande personne. Au moins les lycéens qui ont eu leur bac il y a quelques jours pourront-ils le fêter dignement ici ! En terme de notoriété des artistes, ça produit quand même un effet de dilution : pas vraiment d'énormes têtes d'affiche à regretter ces jeudi et vendredi en ce qui nous concerne, à part quand même... Lire la suite

Oh Sees, King Gizzard & The Lizard Wizard, Slaves, Pond, Frank Carter, Coathangers, Black Angels, Primal Scream, Yassassin, Death Grips, HMLTD, The Make-Up, Teenage Fanclub, Laura Sauvage, Requin Chagrin, Archie & The Bunkers, Echo & The Bunnymen, Royal Trux, Hidden Charms, The Blind Shake... (This Is Not A Love Song Festival 2017)

Critique écrite le 13 janvier 2018, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 9-11 juin 2017

Oh Sees, King Gizzard & The Lizard Wizard, Slaves, Pond, Frank Carter, Coathangers, Black Angels, Primal Scream, Yassassin, Death Grips, HMLTD, The Make-Up, Teenage Fanclub, Laura Sauvage, Requin Chagrin, Archie & The Bunkers, Echo & The Bunnymen, Royal Trux, Hidden Charms, The Blind Shake... (This Is Not A Love Song Festival 2017) en concert

Edition 2017 très réussie pour le This Is Not A Love Song Festival 2017, à Paloma (Nîmes), avec moult concerts de dingue en plein air par plus de 30 degrés ou dans la salle climatisée, le tout devant un public très nombreux (16 000 personnes). Ce triomphe mérité du festival, qui grandit tout en prenant soin de rester à taille humaine, est dû à plusieurs choses : un site parfait, du soleil en-veux-tu-en-voilà et, bien évidemment, une prog toujours énormissime ! Vendredi 9 juin Dès notre arrivée, le groupe Yassassin prend les choses en main avec son punk rock strident et sexy... C'est parti pour trois jours sans temps mort, ou presque. Yassasin se propose de nous mettre une bonne gifle d'entrée de jeu avec des titres qui claquent, servis très frais par un très remonté quatuor entièrement féminin. Bien joué ! Après un petit passage devant le classieux set d'Andy Shauf, en forme pop mélancolique olympique, place à la géniale prestation des Coathangers, un trio de femmes à poigne sachant défourailler des titres entre Ramones et Black Lips ! La batteuse principale, pour le moins athlétique, cogne comme une malade en chantant d'une voix enrouée, tandis que la guitariste gueule des chœurs plus aigus et que la bassiste fait le... Lire la suite

HMLTD (Trans Musicales de Rennes 2016)

Critique écrite le 03 janvier 2017, par Pierre Andrieu

Hall 3, Parc Expo de Rennes 1er décembre 2016

HMLTD (Trans Musicales de Rennes 2016) en concert

C'est une magistrale claque qui a été administrée sans crier gare au public plus ou moins consentant des Trans Musicales de Rennes par les dangereux malades du groupe anglais Happy Meal Ltd., HMLTD pour les intimes... Jeudi 1er décembre à 22h15 dans un Hall 3 bien rempli, la troupe bigarrée et déguisée dont il question ici se pointe en force sur scène avec moult maquillages, costards rouges, vestes à froufrou, crânes rasés roses et/ou blondes nuques longues... Tout ça afin de dérouler une sorte de revue cabaret punk entre Public Image Limited (aka P.I.L.), pour les influences post punk parfois orientées vers un reggae world blanc (sur le sauvage Where's Joanna), Fat White Family, pour le côté freak show déviant et drogué, Nick Cave, pour les faux airs de prédicateur à la voix psychiatrique du chanteur, Iggy Pop, pour le show torse nu et les attitudes barrées, voire David Bowie et les New York Dolls, pour les ambiances glam punk pas exactement "viriles"... Au risque de faire fuir une partie du public et de déplaire à ceux qui veulent un show avec un son carré, propre et aseptisé, HMLTD évolue de façon ultra borderline entre provoc bien sentie - idéale pour choquer le... Lire la suite