Accueil Hatebreed en concert
Mercredi 17 janvier 2018 : 12685 concerts, 24811 chroniques de concert, 5192 critiques d'album.


Hatebreed propose un très puissant cocktail de trash et de death metal. En concert au Hellfest en juin 2014 !

Site

Hatebreed en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Hatebreed : l'historique des concerts

Je.

31

Août

2017

Black Bomb A en concert
Jasta (hatebreed) + Black Bomb A Black Bomb A | Hatebreed
Grillen - Colmar (68)

Je.

31

Août

2017

Black Bomb A en concert
Black Bomb A + Jasta (hatebreed) Black Bomb A | Hatebreed
Le Ferrailleur - Nantes (44)

Me.

30

Août

2017

Black Bomb A en concert
Black Bomb A + Jasta (hatebreed) Black Bomb A | Hatebreed
Le Ferrailleur - Nantes (44)

Me.

14

Juin

2017

Nostromo en concert
Hatebreed + Nostromo Nostromo | Hatebreed
Espace Malraux - Six Fours les Plages (83)

Ma.

25

Avril

2017

Dying Fetus en concert
Hatebreed + Dying Fetus Dying Fetus | Hatebreed
La Rodia - Besançon (25)

Ma.

18

Avril

2017

Je.

16

Juin

2016

Me.

04

Mai

2016

Impericon Festival 2016 Cabaret Sauvage - Paris 19ème (75)

Hatebreed : les dernières chroniques concerts 5 avis

Nostromo + Hatebreed

Critique écrite le 19 juin 2017, par Sodis Xiii

Six-Fours-la-Plage 14 juin 2017

Nostromo + Hatebreed en concert

Pour beaucoup de metalleux, ce mercredi est une journée sous le signe de l'excitation et du stress. Excitation car c'est la veille du départ pour le HELLFEST, et stress car on a toujours l'impression d'oublier quelque chose lors des préparatifs. Cette année, n'étant pas du voyage à Clisson, c'est avec le moral dans les chaussettes, que s'est déroulée ma journée. Heureusement, j'avais anticipé cet état de déprime, en prévoyant de me rendre à Six-Fours pour le concert d'HATEBREED. Car quoi de mieux qu'une bonne soirée hardcore pour retrouver la pêche ! Du bruit et de l'agressivité, c'est ce dont j'ai besoin pour évacuer toute ma frustration ! Les premiers à monter sur scène sont les suisses de NOSTROMO. Après un break d'une dizaine d'années, les helvètes reviennent pour reprendre leur... Lire la suite

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys)

Critique écrite le 26 juin 2016, par Abigail Darktrisha

Clisson 17 juin 2016

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) en concert

Après l'anniversaire pour les 10 ans du festival l'an dernier, c'est donc toujours avec autant d'ardeur que s'ouvrira cette deuxième décennie musicale en ce mois de juin 2016. Toujours sous la même configuration mais avec quelques nouveautés (nouvelle Warzone avec statue hommage à Lemmy, tyrolienne The Descent...) que les festivaliers auront le plaisir de fouler une fois de plus le célèbre site de Clisson. De nombreux groupes, dans tous les genres musicaux, sont prévus aux festivités cette année, toujours répartis sur 6 scènes. Du lourd, notamment en ce qui concerne les têtes d'affiches, avec des pointures comme Rammstein ou Black Sabbath. Du spectacle, de l'émotion, du son, du soleil, de la pluie... bref, tous les ingrédients seront une fois de plus réunis pour cette nouvelle édition 2016. NASHVILLE PUSSY 12h50-13h30 Les festivités s'ouvriront pour notre part avec le rock n'roll américain des incontournables et célèbres Nashville Pussy. Originaires de l'état de Georgie (U.S.A.), ils nous reviennent avec la tournée "Ten years of Pussy" et en profitent donc pour effectuer un passage en pays Nantais, le dernier passage au Hellfest remontant à 2009. Comme à leur habitude, le set est nerveux malgré un public légèrement... Lire la suite

Hellfest 2014 (2/3) : Aerosmith, Deep Purple, Soulfly, Hatebreed ,Status Quo, Extreme, Skid Row, Skyclad, Killers

Critique écrite le 30 juin 2014, par gandalf

Clisson, France 21 juin 2014

Hellfest 2014 (2/3) : Aerosmith, Deep Purple, Soulfly, Hatebreed ,Status Quo, Extreme, Skid Row, Skyclad, Killers en concert

voir le report de vendredi par ici, et celui de dimanche par là SAMEDI : Du Boogie et du Glam ! Certainement la journée la plus chargée qui s'annonce en ce samedi encore une fois marqué par de fortes chaleurs. On aura vraiment eu de la veine cette année, avec zéro goutte de pluie durant quatre jours. Pour certains c'était hard, il est vrai, mais pour un habitué comme moi, j'en redemande. Les hostilités débutent donc avec Skid Row à 13h30. Un horaire indécent pour ce grand groupe qui a bercé toute mes années lycée, et qui en deux albums a marqué le hard rock. C'est d'ailleurs dans ces opus que les américains piocheront allègrement, proposant une pure setlist de festival, faisant plus que plaisir aux fans. Non mais sérieux, comment ils peuvent jouer aussi bas, alors qu'un paquet de monde était venu les applaudir et au vu de l'ambiance qu'il y avait pendant les chansons cultes... Dégouté pour eux et pour nous ! Mais malgré un son plus que moyen, ce fut une très très grande joie de réentendre "Monkey business", "Big guns" ou i>"Slave to the grind". Grosse surprise avec "Get the fuck out" mais surtout "Riot act" que je ne pense jamais avoir eu, ou alors seulement en 94. C'était jouissif ! Evidemment, grosse émotion sur "18 &... Lire la suite

Napalm Death + Hatebreed

Critique écrite le 20 février 2014, par jorma

Le Moulin - Marseille 17 février 2014

Napalm Death + Hatebreed en concert

Une vie, que dis-je, une éternité que je n'avais pas remis les pieds à la salle du Moulin ! Fermée pour travaux pendant une période beaucoup trop longue et rouverte depuis quelques mois sans que je n'ai eu l'occasion d'y pointer le bout de mon oreille, c'est avec une joie non feinte que je retrouve les lieux pour une séance de bruit organisée et de hurlements maîtrisés. Plateau de musique violente ce soir, avec Brutal Rebirth, Napalm Death et Hatebreed qui voit un Moulin fort bien garni en chevelu, et rempli de tee shirt noir aux motifs tous plus poétiques les uns que les autres. C'est que de poésie ce soir, il en est bien question avec les papa du grindcore d'un coté et la nouvelle génération hardcore de l'autre. Bon, voir Napalm faire une première partie me trouble un tantinet mais la réaction du public me fournira quelques explications sur ce choix au fil du concert. Encore que, vu le temps de jeu respectif des deux formations, nous pourrions presque parler de co-headlining. Bref... Point de remarque sur Brutal Rebirth dont je rate le show haut la main en arrivant sur les lieux à 20h15, et le temps d'accéder au bar pour prendre une mousse, voilà que Barney and family investissent les planches pour une heure de pur... Lire la suite