Accueil Henri Texier en concert
Lundi 11 décembre 2017 : 10656 concerts, 24770 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


A l'image de sa contrebasse, à soixante ans, Henri Texier est un pilier du jazz européen. Il possède de grandes qualités musicales : élégance, swing, invention, ouverture d'esprit, mais également beaucoup de connaissance et de maîtrise.

Site

Henri Texier en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Henri Texier : l'historique des concerts

Ma.

24

Oct.

2017

Henri Texier Nonet - Yuma Onyx - St Herblain (44)

Je.

06

Juillet

2017

Jazzpote Festival en concert
13eme Jazzpote Festival - Henri Texier Hope 4tet - Watchdog Jazzpote Festival | Henri Texier
Théâtre en Bois - Thionville (57)

Je.

18

Mai

2017

Me.

05

Avril

2017

Cully Jazz en concert
Richard Bona Mandekan Cubano - Henri Texier Cully Jazz | Richard Bona | Henri Texier
Chapiteau - Cully

Ve.

24

Mars

2017

Sa.

21

Janv.

2017

Ve.

06

Janv.

2017

Sky Dancers 6 / Henri Texier Théâtre Granit - Belfort (90)

Sa.

17

Déc.

2016

Aldo Romano en concert
Geraldine Laurent Invite Henri Texier & Aldo Romano Aldo Romano | Henri Texier | Geraldine Laurent
Sunset - Paris 1er (75)

Henri Texier : les dernières chroniques concerts 4 avis

Festival 'Jazz à Porquerolles' : Romano, Texier, Sclavis + Aldo Romano, Danilo Rea, Rosario Bonaccorso + Big Butt Foundation

Critique écrite le 12 juillet 2011, par Mardal

île de Porquerolles - Fort Sainte Agathe 10 Juillet 2011

Festival 'Jazz à Porquerolles' : Romano, Texier, Sclavis + Aldo Romano, Danilo Rea, Rosario Bonaccorso + Big Butt Foundation en concert

Il suffit de presque rien pour qu'une virée en concert, au festival de jazz de Porquerolles prenne des allures épiques. Arrivera / arrivera pas ? 150 Km en voiture, un freinage in extremis au guichet de la Tour Fondue, que deux charmantes hôtesses sont sur le point de fermer, un embarquement cinq minutes avant le largage des amarres. Ouf !... L'épopée devient pèlerinage : une silhouette hiératique en costume élégant, bleu ciel, canne et panama sur le chef siège en silence sur la banquette : Archie Shepp, tel Charon auquel nous allons présenter l'obole d'une poignée de main et de quelques mots. Son sourire tient lieu de droit de passage, pour le Paradis bien plus que les Enfers. Cap sud-est vers l'île de Porquerolles. Le soleil décline dans notre dos et quelques yoles anciennes gîtent aimablement sur notre passage. Au débarquement, une fanfare nous accueille, nous reconnaissons deux membres de Samenakoa parmi les cuivres. C'est un March Band, Big Butt Foundation qui nous guide sur le quai du port, puis le long des terrasses, des restaurants. Flanqué de mon acolyte, ami et photographe préféré, McYavell, je m'imagine tantôt Don Quichotte tantôt Sancho Panza. Mais point de Bucéphale, ni d'Aliboron et la brève grimpette jusqu'au fort... Lire la suite

Marc Ribot + Tribute to Don Cherry (Aldo Romano, Géraldine Laurent, Fabrizio Bosso, Henri Texier)

Critique écrite le 01 septembre 2010, par The Duke Of Prunes

Ile de Porquerolles 13 Juillet 2010

Marc Ribot + Tribute to Don Cherry (Aldo Romano, Géraldine Laurent, Fabrizio Bosso, Henri Texier)  en concert

Jamais je n'aurais pensé avoir autant de difficulté à rédiger une chronique de concert... Un concert de Jazz, sur l'île de Porquerolles, en Juillet, avec, sur scène, des musiciens talentueux... A première vue, rédiger la chronique d'un tel concert semble être un jeu d'enfant... Et pourtant.... Alors que tous les éléments d'un très bon concert sont réunis, je ressors de cette soirée avec sentiment ambivalent... Comme la sensation d'être passé à coté de quelque chose, mais en gardant, dans un coin de ma tête, l'idée que, peut être, il n'y avait rien à coté de quoi passer.... Vous l'aurez sans doute compris, j'éprouve quelque chose d'ambigüe à l'égard de cette soirée, sans vraiment savoir quoi, et encore moins pourquoi... Reprenons donc les faits chronologiquement, et récoltons les indices... Les choses étaient compliquées avant même notre débarquement sur l'île... Arrivé en retard nous voyons partir vers l'horizon la dernière navette reliant le continent à ce petit bout de terre narguant la côte... Trop loin pour y aller à la nage, mais trop près pour abandonner si prêt du but !!!Bloqués sur le port, nous finissons par négocier la traversée avec la navette réservée aux résidents de l'île et aux professionnels y travaillant... Nous avons... Lire la suite

Henri Texier Strada Quintet

Critique écrite le 09 mars 2010, par Mcyavell

Théâtre du Gymnase - Marseille 6 mars 2010

Henri Texier Strada Quintet en concert

C'est un peu la soirée des premières ce soir : Marseille Concert organise avec Henri Texier Strada Quintet son premier concert de jazz. Henri Texier a joué pour la première fois à Marseille il y a 40 ans dans cette même salle. Il y était revenu une paire de fois mais c'est la première fois qu'il y joue avec sa propre formation au sein de laquelle Francesco Bearzatti joue pour la première fois. J'ai déjà dit ici et là tout le bien que je pensais de ce saxophoniste / clarinettiste italien qui remplace numériquement le tromboniste Gueorgui Kornazov. Une seule répétition lui aura suffi pour se fondre dans le moule. Les trois saxos sont au premier plan. Henri Texier, tout au fond de la scène leur laisse la vedette mais qu'on ne s'y trompe pas : A 65 ans, il reste l'un des meilleurs contrebassistes de jazz. Chacun de ses soli (3 consécutifs sur Old Delhi !!) est une délectation. Sa contrebasse s'adapte aux humeurs des autres instruments : elle rivalise avec le baryton, le ténor et la clarinette dans le concours de lamentations d'Y A Des Vautours Au Cambodge ; elle déborde d'inventivité, un bâton grinçant sous son chevalet lors de son dialogue free avec la batterie sur Sacrifice ; elle nous arrache des larmes sur... Lire la suite

Nice Jazz Festival 2/8 : Keziah Jones + Yodelice + Lucky Peterson + Aldo Romano + Nneka

Critique écrite le 20 juillet 2009, par Mcyavell

Jardins de Cimiez - Nice 19 juillet 2009

Nice Jazz Festival 2/8 : Keziah Jones + Yodelice + Lucky Peterson + Aldo Romano + Nneka en concert

Monsieur Lucky Peterson a enflammé le Nice Jazz Festival et si je pouvais mettre six étoiles, je le ferais. Mais commençons par le commencement, cinq groupes étaient au menu de ce jour 2. Ca a commencé avec Nneka sur la scène Jardin. La Nigériane basée à Hambourg a un tempérament revendicateur. Elle entre gentiment en matière en nous parlant d'amour. Dès le deuxième morceau, le poing est levé, le propos change de ton, le flux de paroles se densifie. Au fil de cette heure, elle nous demande de signer des pétitions et nous le faisons volontiers, tant l'argumentaire est séduisant dans le fond comme dans la forme. V.I.P. est le symbole de cet engagement. Elle prend le temps de faire une diatribe de ces "Very Important Personalities selon le Oxford Dictionary". Elle préfère l'appellation "Vagabond In Power". Elle ne met pas deux plombes à nous faire reprendre en choeur "vagabond in powa oh". Aux confluents de l'afrobeat, de la soul, du ragga, du hip hop, son répertoire est mélodiquement soigné et servi par quatre jeunes gens heureux d'être là. Le bassiste nous fait un solo en stéréo basse/bouche sur Kangpe, le guitariste se (et nous) fait plaisir à plusieurs reprises, le claviériste s'apprécie surtout en début de morceau lorsque le ton n'a... Lire la suite