Accueil Hifiklub en concert
Samedi 21 septembre 2019 : 14429 concerts, 25681 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.


Pop indie. Hifiklub revendique les influences de Lou Reed, Keith Richards, Ray Davies, le Bonniwell Music Machine...

Hifiklub : vos chroniques d'albums
Site

Hifiklub en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Hifiklub : l'historique des concerts

Sa.

04

Oct.

2014

Festival le Cri du Rocher en concert
Festival Le Cri Du Rocher : Hifiklub, The H.O.S.T, Twin Apple Festival le Cri du Rocher | The H.O.S.T. | Hifiklub
Salle Mussou - La Garde (83)

Me.

17

Sept.

2014

Alain Johannes - Hifiklub Feat. Alain Johannes Et Jean-marc Montera GRIM - Marseille (13)

Me.

17

Sept.

2014

Alain Johannes - Hifiklub Feat. Alain Johannes Et Jean-marc Montera Montévidéo - Marseille 6ème (13)

Sa.

10

Mai

2014

Grand Balcony Twang Machine en concert
Hifiklub + Grand Balcony Twang Machine + The Spitters Grand Balcony Twang Machine | Hifiklub | The Spitters
Le Korigan - Luynes (13)

Sa.

25

Mai

2013

This Is Not A Love Song Festival en concert
This Is Not A Love Song Festival : The Breeders, Hanni El Khatib, Daniel Johnston, Juvéniles, La Femme, Fauve, Hifiklub, Busy P, Jackson & His Computer Band, Grindi Manberg, Griefjoy This Is Not A Love Song Festival | Jackson and His Computerband | Daniel Johnston | The Breeders | Hifiklub | Busy P | La Femme | Juvéniles | Hanni El Khatib | Fauve | Griefjoy
Paloma - Nîmes (30)

Ve.

24

Mai

2013

Ma.

19

Fév.

2013

Mike Watt en concert
Hifiklub + Mike Watt Hifiklub | Mike Watt
Live Café - La Valette (83)

Ve.

11

Janv.

2013

The Legendary Tigerman en concert
Hifiklub & The Legendary Tigerman Hifiklub | The Legendary Tigerman
La Tomate - La Valette du Var (83)

Hifiklub : les dernières chroniques concerts 5 avis

The Spitters + Grand Balcony Twang Machine + Hifiklub

Critique écrite le 11 mai 2014, par zOrg

Korigan - Luynes 10 mai 2014

The Spitters + Grand Balcony Twang Machine + Hifiklub en concert

C'est suite à un clic gauche accidentel sur une page web, que j'apprends que HIFIKLUB joue ce soir au Korigan. Ouah super ! Découvert lors de l'édition 2013 du festival THIS IS NOT A LOVE SONG au Paloma, j'avais été scotché par la maîtrise de ce groupe. La salle était pleine à craquer, ils avaient assuré grave ! Quand j'ai appris que c'était un groupe français, les bras m'en sont tombés. Bref, ce soir c'est clair, je suis au Korigan ! Deux autres groupes sont à l'affiche The Spitters et Grand Balcony Twang Machine. The Spitters, avec leur punk rock braillard démarre donc cette soirée sur les chapeaux de roue et reste pied au plancher pendant tout leur set. Le look, l'attitude, tout y est. Titres courts et efficaces. Plutôt bien foutu leur truc. Dommage que le public pour ce genre de musique n'existe pas ou si peu en France. D'ailleurs ça fait longtemps que je n'écoute plus mes disques de New Bomb Turks, d'Electric Frankenstein et autres Cosmic... Lire la suite

Get Back Guinozzi + Hifiklub

Critique écrite le 16 octobre 2010, par Sami

Le Lounge - Marseille 9 Octobre 2010

Get Back Guinozzi + Hifiklub en concert

Pour mon premier concert post-Marsatac, retour à la triste réalité des soirées rock indé marseillaises. Ce n'est pas pour faire le rabat joie mais un groupe encensé par les encore pertinents Pitchfork et Magic, signé sur le prestigieux label Fat Cat, qui joue un samedi soir avec un autre groupe soutenu par ni plus ni moins que Lee Ranaldo, pour le prix de deux bières pression, eh bien cela aurait du facilement remplir l'accueillant Lounge. Entre les musiciens, le staff de la salle et les motivés de Sonic Boom (à qui on doit l'émouvant concert de Damon And Naomi au printemps dernier), nous ne sommes qu'une poignée de curieux à attendre la fin de France-Roumanie pour un hypothétique afflux d'amateurs de guitares cinglantes. En vain donc. Ironiquement le live des Get Back Guinozzi commence par "I don't want to sleep alone" mais le quintet emmené par la pétillante Eglantine Egouzy doit se sentir un peu seul. Qu'à cela ne tienne, le plaisir s'il n'est pas partagé par beaucoup est bien là. Un son ancré dans les early 80's les plus passionantes, entre post punk, pop tropicale et no wave, avec des morceaux aussi courts que... Lire la suite

Midi Festival : Hifiklub featuring Robert Aaron + Why ? + James Chance & the Contorsions

Critique écrite le 18 août 2008, par Roo_Ha_Kim

Villa Noailles - Hyères 25 Juillet 2008

Midi Festival : Hifiklub featuring Robert Aaron + Why ? + James Chance & the Contorsions en concert

Direction la Villa Noailles à Hyères pour la soirée d'ouverture de la quatrième édition du Midi Festival. Ce festival que j'ai repéré déjà depuis quelques étés a une programmation très pointue et je suis assez excité pour cette première fois... De forts embouteillages estivaux me font tirer un trait sur une éventuelle baignade dans les eaux varoises et aussi sur le groupe américain programmé en ouverture (à 19h30) : Girls. Enfin, heureusement les organisateurs du festival ont pensé à réaliser un fléchage très précis dès qu'on arrive dans Hyères. Car la Villa Noailles se trouve sur les hauteurs de Hyères... Un cadre assez idéal, même si vu mon arrivage en retard je n'ai pas vraiment le temps d'apprécier le paysage comme je l'aurais souhaité. La Villa Noailles est un immeuble de style art moderne qui a été construit en 1924 ( conçue par l'architecte Robert Mallet-Stevens) et qui a reçu dans ses murs beaucoup d'artistes célèbres notamment Man Ray. Une bien belle bâtisse, entourée de nombreux jardins, et qui propose une vue assez exceptionnelle sur Hyères. Evidemment, le revers de tout ceci (lieu arty, programmation pointue) : l'audience est un peu branchi-brancha. Mais bon pas tant que ça. Et surtout, je... Lire la suite

(mon) Marsatac 2007 : Architecture in Helsinki, HifiKlub, The Divine Comedy, The Dead 60s, The Young Gods, Gus Gus, Simian Mobile Disco

Critique écrite le 01 octobre 2007, par Philippe

Esplanade Saint-Jean, J4 de Marseille 28 septembre 2007

(mon) Marsatac 2007 : Architecture in Helsinki, HifiKlub, The Divine Comedy, The Dead 60s, The Young Gods, Gus Gus, Simian Mobile Disco en concert

Alors d'abord je tiens à dire que toutes les chroniques postées jusqu'ici sur ce festival sont vraiment particulièrement nazes ! Non c'est bon, je plaisante les gars... C'est au contraire un grand plaisir de voir tant de chroniques d'un festival sur ce site ! Je me suis par contre interdit de les lire pour ne pas être influencé (ni humilié et découragé, par exemple par la culture électronique sans failles de Mr. Sami ou par les formules dévastatrices de Mr. Stéphane S... !). Bref, comme chaque année le dernier festival sympa de la fin d'été se passe à 30 minutes à pied de chez nous, en plein air et au bord de la mer, alors on ne se fait pas prier ! Marsatac, festival à la maturation et à la survie difficile : comme péripétie cette année, les sponsors de rugbymen avaient un temps menacé de monopoliser le J4 pour le remplir de supporters... Marsatac donc, qui semble avoir trouvé son rythme de programmation, commençant très en amont avec des pré-concerts, et atteignant son apogée sur deux soirées dont une traditionnellement plus rock et l'autre plus hip-hop. Le tout étant entouré de moult DJ branchés de nature à réjouir les plus exigeants (et les plus intellos) des clubbers. Et comme chaque année on ira qu'à une soirée, celle qui nos... Lire la suite

Hifiklub : les chroniques d'albums

Hifiklub : From Coast To Coast

Chronique écrite le 26/02/2013, par Zeu Western Manooch

Hifiklub : From Coast To Coast

S'intéresser à la carrière d'Hifiklub pourrait relever finalement d'un voyeurisme assez nauséabond. Imaginer un trio toulonnais qui prend la poudre d'escampette pour les États-Unis d'Amérique, revendiquant par là sa géométrie variable, son ouverture et son goût pour les vieilles gloires d'un rock en marge - Lee Ranaldo, James Chance...- c'est un peu , avec une bonne touche de mauvais esprit, comme attendre qu'un toréador se fasse émasculer, qu'un alpiniste dévisse, qu'une patineuse artistique se gamelle. Mais les Hifiklub n'ont que faire de notre mauvaise langue ! En atteste cet excellent troisième lp enregistré avec Alan Johannes - oui, le producteur du... Lire la suite