Accueil Hugo Kant en concert
Lundi 22 octobre 2018 : 13701 concerts, 25209 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.


Le multi-instrumentiste Hugo Kant, qui s'est déjà illustré dans Güs Weg Watergang, délivre un son trip-hop sur des inflexions groove/jazzy. Accompagné d'un bassiste et d'un batteur, jouant lui même de cuivres et d'un synthé, il impose une écriture très cinématographique.

Hugo Kant : vos chroniques d'albums
Site

Hugo Kant en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Hugo Kant : l'historique des concerts

Sa.

07

Juillet

2018

Au Foin DE la Rue  en concert
The Bloody Beetroots live - Jahneration - Natalia doco - vald - Meute - Kumbia Boruka - Boogie Belgique eZpZ - Degiheugi, Senbeï, ProleteR, Hugo Kant + invités : Miscellaneous, Devi Reed, Ceschi, Chima Anya. Au Foin DE la Rue | Jahneration | The Bloody Beetroots | Hugo Kant | Vald
Plein Air - St Denis de Gastines (53)

Ve.

02

Fév.

2018

Speakeasy #15 feat. Hugo Kant U-Percut - Marseille (13)

Ve.

17

Nov.

2017

Le Père Noël Est Il Un Rocker ? en concert
Little People - Hugo Kant - Degiheugi Le Père Noël Est Il Un Rocker ? | Hugo Kant
Splendid - Lille (59)

Ve.

17

Nov.

2017

Hugo Kant, Degiheugi, Little People Splendid - Lille (59)

Ve.

29

Sept.

2017

Souful Trip-hop Party / Siska + Hugo Kant La Maroquinerie - Paris (75)

Ve.

03

Fév.

2017

Hugo Kant, Sound Disciples Le Declic - Claix (38)

Ve.

11

Nov.

2016

Ma.

10

Nov.

2015

Guts (live Band) + Hugo Kant Passagers du Zinc - Avignon (84)

Hugo Kant : les dernières chroniques concerts 11 avis

Marsatac 2014 : Hugo Kant, Quantic, Busdriver, #Chicago Takeover, Casseurs Flowters

Critique écrite le 27 septembre 2014, par Sami

Friche de la belle de mai, marseille 26 Septembre 2014

Marsatac 2014 : Hugo Kant, Quantic, Busdriver, #Chicago Takeover, Casseurs Flowters en concert

Marsatac 16ème du nom, pour deux soirs me concernant, c'est parti en ce vendredi à la programmation majoritairement rap et dubstep, même si beaucoup venaient pour le rock de Skip The Use. Ne faisant plus partie du cœur de cible (les 18-25 ans) du festival auquel je me rend pour la 11ème fois, priorité sera donnée à quelques concerts du Cabaret Aléatoire qu'on est ravi de retrouver après une saison blanche. Hugo Kant qui ouvre le bal, c'est le Marseillais Quentin Le Roux à la flûte et aux samples, accompagné d'un batteur et d'un guitariste. Musique d'ambiance cinématique dirons certains, trip hop ou abstract hip hop pour d'autres, leur son fait un peu penser à des Herbaliser en comité restreint. Rien d'extraordinaire mais rien d'ennuyeux non plus, le groupe est programmé au bon endroit et au bon moment avant d'autres formations plus festives. En finissant avec "The Event log" avec la voix de la chanteuse de Belleruche, on se dit que cela aurait davantage décollé avec un ou une invité(e) au micro. La suite dans cette même salle, c'est avec Quantic, un des nombreux projets de Will Holland qu'on avait adoré il y a 2 ans avec Alice Russell à l'Espace Julien. Il est également en trio avec deux musiciens Colombiens, un... Lire la suite

Hugo Kant + Monsieur Grandin

Critique écrite le 20 novembre 2013, par Ysabel

Molotov - Marseille 25 Octobre 2013

Hugo Kant + Monsieur Grandin en concert

Alors le Molotov, c'est d'abord un décor à découvrir ! Un bar tout de rouge et noir vêtu, doux mélange de Pub et de Bar Underground (et des toilettes au méga top ... Si, si, ça à l'air con, mais moi je les adore !!) La salle de concert, elle, est carrelée en damiers façon jeu de dames géant, avec un plafond soutenu par de gros piliers noirs. Mélange d'affiches militantes et d'inspirations mi Pancho Villa, mi Che Guevara ... Tabourets hauts et tables tonneaux : Tout un décorum en juste décalage et parfait pour une bonne petite soirée musicale, à découvrir et à consommer sans modération !! Ça déconne dans un esprit très bon enfant sur scène pendant la mise en place de Mr.Grandin and The Patchwork Band, avec ordinateur aux couleurs de leur album The Electric Horseman And The Dancing Movie et rétroprojecteur en place. Et attention : Passage aux toilettes pour nettoyage des petites quenottes pour tout le monde après le catering (et je vous jure que c'est vrai ;) !!) Les images en noir et blanc commencent. Ils se mettent en place et on commence avec du tonitruant. Un sampler mélangeant piano, cuivres et percussions. Le public encore resté côté bar entre, attiré par cette musique hyper physique et une grosse voix qui annonce : "Once... Lire la suite

Hugo Kant + Monsieur Grandin

Critique écrite le 28 octobre 2013, par Pirlouiiiit

Molotov, Marseille 25 octobre 2013

Hugo Kant + Monsieur Grandin en concert

Petite chronique rapide de ce concert au Molotov car je sais que le tandem Concerts en Boite qui était là en fera une belle et longue chronique prochainement ... Rapide aussi parce que ce soir je suis un peu fatigué et que ça a peut être affecté mon ressenti. Ce soir les deux groupes présents fêtaient la sortie d'un disque : Hugo Kant son nouvel EP Leave me alone et Mr Grandin de son album The Electric Horseman And The Dancing Movie (sur lequel on retrouve la flute de Hugo Kant sur un titre). Le merchandising nous attendait d'ailleur à l'entrée à côté de la caisse ... mais je ne traine pas car Mr Grandin est déjà sur scène. Le Molotov n'est pas bondé mais il y a quand même du monde ... à gauche sur la scène un gars aux machines (Mr Grandin) et de l'autre côté à droite un saxophoniste et une violoniste qui au moment où je rentre ne jouent pas. La musique étiquettée "trip hop electro hip hop" ne sort pour le moment que de ses machines et de son clavier, Anne (violon) et le saxophoniste dont je n'ai pas retenus le nom sont assez statiques ce qui quand il ne jouent à tendance à nous donner envie de faire pareil ... C'est le principal reproche "reproche" que je ferai au set de ce soir ... Même si il y a de très jolies... Lire la suite

The Herbaliser / Hugo Kant

Critique écrite le 14 mai 2013, par Ysabel

Cabaret Aléatoire - Marseille 20 Avril 2013

The Herbaliser / Hugo Kant en concert

Une soirée, pour le festival Tighten Up, qui commence avec très peu de monde au Cabaret Aléatoire ... Pas grave. Même seule, l'équipe de Concerts en Boîte est toujours fidèle au poste ! Le trio d'Hugo Kant prend place tranquillement et, instantanément, ce qui frappe l'oreille, c'est la flûte qui déchire l'espace son. Ils sont tous les trois dans leur bulle musicale Electro. Loïc, le casque vissé sur les oreilles. Quentin, en alchimiste, entre flûte et claviers. Le tout pour une musique qui entête et envoute. Mais surtout avec un public qui arrive petit à petit, irrésistiblement attiré par ce son si particulier. Leurs corps oscillent au rythme de cette musique que l'on peut qualifier de physique. Le batteur s'agite derrière ses drums. La flûte semble par moment pousser des cris et certains scratchs font penser aux chuintements d'un vieux disque. On y est : On attaque vraiment en plein vif du sujet ! Commence alors la petite musique bien connue de The Chord Cracker (inspirée de Tchaïkovsky), mais comme complètement décomposée et recomposée. Les voix se mêlent et Quentin fait des vocalises en arpentant la scène, la flûte au bec. Les filles du premier rang commencent à danser et le plaisir qui émane de la scène est palpable.... Lire la suite

Hugo Kant : les chroniques d'albums

Hugo Kant : I Don't Want To Be An Emperor

Chronique écrite le 26/07/2011, par Pirlouiiiit

Hugo Kant : I Don't Want To Be An Emperor

Derrière le pseudo de Hugo Kant se cache le multi-instrumentaliste (flutiste-trompettiste-...) Quentin Le Roux. Après avoir fait ses armes dans le Gus WegWatergang ou au sein du Cinq Têtes de David Lafore, et en parallèle de la fanfare-mais-pas-que Samenakoa, Quentin nous dévoile ici une nouvelle facette de sa personnalité musicale. Un mois à peine après un 3 titres (searching london) le revoici avec premier album. Pas franchement pointu dans le style (je parle de moi) mais de temps en temps touché par certains groupes "électro" comme récemment (en fait il y a déjà 4 ans) les régionaux Chinese Man (d'ailleurs plus sur disque que sur scène). La référence n'est pas innocente puisque ces 13 titres de Hugo Kant ont un peu la couleur des titres de Chinese Man (dont on retrouve ici Zé Mateo aux scratchs sur 2 morceaux) ou de certains morceaux de feu-LoOp (qui eux me plaisaient autant sur disque que sur... Lire la suite