Accueil Human Toys en concert
Mardi 17 septembre 2019 : 14201 concerts, 25674 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.


Electrobilly. Prenez une boite à rythme qui balance des beats electro épileptiques, mais surtout deux nénettes, cuir et tatouages, une gratteuse qui envoie des riffs garage et la chanteuse qui alterne hurlements rageurs et passages plus sensuels, tout en se cambrant sur son micro et parfois s'amusant avec les ondes d'une thérémine.

Site

Human Toys en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Human Toys : l'historique des concerts

Ve.

26

Oct.

2018

Catalogue en concert
Shiloh // Human Toys // Catalogue Catalogue | Shiloh | Human Toys
Salle Gueule - Marseille (13)

Sa.

23

Janv.

2016

Elektrolux en concert
Elektrolux, Human Toys Elektrolux | Human Toys
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Ve.

30

Janv.

2015

Sa.

03

Mai

2014

Me.

30

Avril

2014

Dj Alcaline en concert
Human Toys + Dj PP + Alcaline & Calamity Flow Dj Alcaline | Human Toys | Pacific Princess | Calamity Flow
Les Demoiselles du Cinq - Marseille (13)

Sa.

20

Avril

2013

Toybloïd en concert
Human Toys + Toybloïd Human Toys | Toybloïd
La Mécanique Ondulatoire - Paris (75)

Ve.

19

Avril

2013

Ve.

12

Avril

2013

Binaire en concert
Human Toys + The Rippers + Binaire Binaire | Human Toys | The Rippers
Café Julien - Marseille (13)

Human Toys : les dernières chroniques concerts 4 avis

Human Toys, Stoo Odom & the Odomiseurs

Critique écrite le 10 octobre 2017, par odliz

La Machine à Coudre, Marseille 5 octobre 2017

Human Toys, Stoo Odom & the Odomiseurs en concert

Ce soir, en poussant la porte de la Machine à Coudre , on traverse un Vortex spatio-temporel pour atterrir en eau trouble à la Nouvelle Orléans, où le jazz brut côtoie le blues psyché à la lisière des territoires sauvages et impromptus de la noise. En premier partie de ce cocktail détonnant, les Human Toys et leur electro punk ravageur. Mademoiselle Poupée dans son charisme vaudou ondule sous les assauts électriques de la guitare incisive d'Emma. La frontwoman électrise la foule de son thérémine psychédélique, ce petit boîtier électronique qui créé du son à distance quand la main se rapproche de l'antenne ; même Lénine en son temps en avait fait son objet de fascination. Les deux divas punks exhibent leurs talents complémentaires, auréolées d'un son froid, métallique aux notes graves et lancinantes. Le timbre est brut, vernis mat et le chant en delay se décline en anglais, français, allemand. Le set brut et jouissif s'achève avec Undercover , hymne féministe sur le fait d'exister dans toute la subversion de sa liberté. Un cri du cœur qui aura son petit effet ; un homme dans la foule, que je nommerais Cédric F. pour les besoins de la chronique, me dira même, conquis et solennel : " c'est la seconde fois que je les... Lire la suite

Human Toys-Elektrolux

Critique écrite le 31 janvier 2016, par Phil2guy

La Machine à Coudre - Marseille. 23 Janvier 2016

Human Toys-Elektrolux en concert

Gros affluence à La Machine à Coudre ce soir. En effet, Electrolux donne son dernier concert après quinze ans d'un parcours exemplaire et sans concession marqué sous le signe d'un garage punk'n'roll urgent et stylé. Un petit rappel : le groupe avait fait ses débuts à la Machine, et y ont joué un nombre incalculable de fois, il était donc normal qu'ils s'y produisent pour mettre fin à leur aventure. Les trois musiciens vont donc désormais vaquer à leurs différents projets, Catalogue et Shiloh, deux formations dont on a déjà dit ici le plus grand bien. Le trio partage ce soir l'affiche avec Human Toys, duo féminin dans lequel officie justement Emma de Catalogue à la guitare et Mademoiselle Poupée au chant. Human Toys a un impact visuel certain en jouant avec une esthétique " pin-up" qui détourne les codes du genre. En ce qui concerne la musique, il s'agit la d'un " electrobilly ", comme les deux musiciennes le qualifie elle-même, à la sauce punk, irrésistible et jouissif. Le duo peut évoquer une sorte de Suicide au féminin. Emma greffe ses riffs punkoïdes sur des séquences electro à la fois entraînantes et très travaillées. La boite à rythme claque comme un coup de fouet, il y a là une dynamique et une tension robotique et sexy... Lire la suite

Human Toys + Elektrolux

Critique écrite le 27 janvier 2016, par Philippe

La Machine à Coudre, Marseille 23 janvier 2016

Human Toys + Elektrolux en concert

Ca faisait un moment qu'ils en parlaient et ça devait finir par arriver un jour : Elektrolux, meilleur trio garage-folk-punqueroque band de Marseille, et de bien plus loin si affinités, se sépare... A notre connaissance ils ne sont pas fâchés et personne n'y est même mort, mais là ne sont pas les uniques raisons possibles d'une fin concertée, bien sûr : un sujet aussi trivial qu'un mal de dos récurrent peut en être une aussi, par exemple. De toutes façons, savoir s'arrêter à temps est aussi la marque des grands groupes et, à 55 chroniques sur Concertandco (c'est notre record, sauf erreur), il est peut-être temps, sinon ce sont leurs chroniqueurs qu'ils vont finir par enterrer ! Il nous restera d'ailleurs quelques fort beaux vinyles de leur cru, en souvenir, ainsi que nos blenders, fouets électriques et autres frigos éponymes, en cuisine... Une foule compacte, bruyante et déjà presque saoûle, a donc pris possession de la Machine à Coudre ce samedi 23 janvier 2016, le lieu où tout a commencé pour eux, pour accompagner dignement cette sortie de route maîtrisée. Une foule si dense et de bon goût, que les quelques 70 vinyles apportés par le groupe (qui fait un dernier baroud d'honneur sur galette PVC) sont déjà épuisés avant l'arrivée... Lire la suite

Human Toys + Lo

Critique écrite le 25 octobre 2009, par Mystic Punk Pinguin

Machine à Coudre 23 Octobre 2009

Human Toys + Lo en concert

Soirée prévu pour la sortie du nouvel album de Lo, groupe bien connu des fidèles de Live in Marseille. Ce sont les Human Toys, duo electrobilly from Paname, qui ouvrent. Electrobilly kesako ? Prenez une boite à rythme qui balance des beats electro épileptiques, mais surtout deux nénettes, cuir et tatouages (superbes rouages sur les bras de la chanteuse), une gratteuse qui envoie des riffs garage et la chanteuse qui alterne hurlements rageurs et passages plus sensuels, tout en se cambrant sur son micro et parfois s'amusant avec les ondes d'une thérémine. Au final, le résultat est totalement jubilatoire, leur musique est ultra dansante, lorgnant quand même plutôt vers les Cramps que vers David Carreta ! Les 5 Lo prennent le relais. Et attaque d'entrée. et dire que l'on a utilisé le terme de pop garage pour les définir à un moment. Plus grand chose de pop dans leur son actuel, la douce voix d'Isa au chant s'étant plutôt orienté vers une rage punk. On retrouve ce côté tranchant et classieux des trois gars aux futs, basse (son dernier concert dans al formation) et gratte. Le duo aux voix allie aussi classe et efficacité, avec donc ce côté plus énervé qu'auparavant. Ceux qui représentaient le garage versant gentil à... Lire la suite