Accueil ISP en concert
Dimanche 10 décembre 2017 : 10641 concerts, 24767 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Avec leur punk rock à tendance hardcore old school, ces furieux écument les salles de France et d'Europe Ils ont eu le plaisir d'user les scènes en compagnie de NOFX, BURNING HEADS, BANE, THUGS...

Site

ISP en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

ISP : l'historique des concerts

Ve.

12

Déc.

2014

Isp + Good Good Things ISP | Good Good Things
Le Mistral Palace - Valence (26)

Ve.

12

Déc.

2014

Isp + Good Good Things ISP | Good Good Things
Le Mistral Palace - Valence (26)

Ve.

12

Déc.

2014

Isp + Good Good Things ISP | Good Good Things
Le Mistral Palace - Valence (26)

Ve.

13

Sept.

2013

Sons Of Buddah + Isp + Cannibal Mosquitos ISP | Sons Of Buddha
Le Clacson - Oullins (69)

Sa.

02

Fév.

2013

Ve.

09

Nov.

2012

Ve.

27

Avril

2012

Magnetix en concert
Magnetix + Isp + Easy Aces ISP | Magnetix
Le Mistral Palace - Valence (26)

ISP : les dernières chroniques concerts 7 avis

Menpenti + Lazybones + ISP

Critique écrite le 28 mai 2006, par Philippe

La Machine à Coudre, Marseille 27 mai 2006

Menpenti + Lazybones + ISP en concert

Quand je pense que hier encore j'étais avec la délicieuse Emilie Simon et que je me retrouve à la Machine à Coudre pour une affiche punk rock avec une bande de salopards suants, faut vraiment aimer la musique hein ! Evidemment, le Mystic punk penguin, toujours prompt à nous traiter de bobos quand on va à des concerts intellos, n'est pas là pour cette soirée - pourtant ô combien typique - composée de joyeux hurleurs venus faire suinter les murs de la Machine à Coudre. Ayant royalement raté Sheeva, j'arrive juste à temps pour Menpenti ("Né à Menpenti, mon rève à moi c'est Beverly"), les paroles sont très marrantes quand on les comprend, adaptées à la scène locale (OM and co) et puis surtout, elles sont en français (plus dûr à assumer que yeah fuck all right !). De plus le batteur est remplacé au pied levé (aïe, celui d'origine a la mononucléose, le pôvre). Ca dépote bien, d'ailleurs un pogo composé d'environ 4 personnes assure l'ambiance visuelle. Parmi eux, deux skin-heads juniors dont un vraiment tout petit (on lui a pas demandé sa carte d'identité à celui-là ?). Il se frotte à des chevelus pleins de bière (dans l'espoir fou de se faire péter le nez peut-être ?), ce qui ne marchera pas : ils se contentent de le brasser avec son pote, de... Lire la suite

Rico + A different day + Menpenti + ISP

Critique écrite le 02 mars 2008, par Vand

Machine à Coudre - Marseille 1 mars 2008

Si y'a bien une soirée qui s'est faite attendre sur Massilia, c'était bien celle d'hier soir, à la Machine. Pensez donc : ISP, LE groupe qui sait foutre une ambiance de feu peu importe l'endroit où on les voit, les fadas de Menpenti avec leur punk à l'accent du 13, et A Different Day, qui redonne ses lettres de noblesse au hardcore old school, chose qui ne s'était plus vue depuis des groupes comme Try to Win, Take Shit Back ou Full in your Face... J'arrive tout seul sur le coup des 21h sur le cours Lieutaud, pile dans les temps, chose incroyable j'ai trouvé une demi-place, où un garage punk-rock (un peu comme font certains avec une Smart, à 90° par rapport aux autres voitures, mais avec la Vandmobile) me permet d'être à 100m de la salle... Royal. Y'a pas des masses de monde ce soir, j'vais pas ressasser encore une fois les vieilles rengaines, mais ça, pour s'prétendre "hardcore", y'a du monde à Marseille. Par contre, dès qu'il s'agit d'aller à un concert de groupes autres que ceux des potes, là on voit plus personne... "Where is the world Hardcore ?" comme le chantaient les Try to Win. Bref. En guise d'intro à la soirée, c'est Rico, le chanteur d'ISP, qui muni de sa guitare folk va entonner une bonne douzaines de chansons issues de... Lire la suite

Menpenti - Sweet Children - ISP - The Aggravation - The Hatepinks

Critique écrite le 30 janvier 2007, par Vand & Zhou

La Machine à Coudre - Marseille 26 Janvier 2007

Ca y est, CA Y EST, premier concert de Massilia Burning (co-organisé avec Chavana) ! Voilà maintenant plusieurs jours (semaines ?) que Zhou et moi on saute dans tous les sens, on a une tension supérieure à deux, on a même diminué anormalement nos doses de PES pour se préparer à ça ! J'arrive à la machine vers les 17h30 tandis que Zhou sera retenu par un partiel quelques instants de plus... J'vous épargne tous les détails pré-concerts, si ce n'est que j'avais la larme à l'oeil en voyant les Sweet répéter (pour la première fois depuis deux ans !), et que j'ai passé un super moment avec les ISP, aussi bons pour vous faire danser que pour blaguer sur de très bons sujets de discussion (moto, musique, il manque quelque chose ? - NDZhou : oui PES et le foot fichtre) ... Ouverture à 20h30, d'abord les gens entrent doucement, on commence à retenir légèrement nos respirations (même si on sait que le vrai cap c'est 21h30, m'enfin là on était tendus faut avouer), et heureusement le set du premier groupe de la soirée sera à la fin marqué par une salle pleine à craquer ! C'était donc les Menpenti qui ouvraient, nous on était en bas pour les entrées, flyers and co, par contre on avait des espions à l'étage, qui nous ont certifié que c'était (comme... Lire la suite

ISP + Burning Heads + UNCOMMONMENFROMMARS

Critique écrite le 24 avril 2006, par Jérôme

Ninkasi Kao - Lyon 19 avril 2006

Quelle soirée que ce mercredi 19 avril au Kao!! Tout était réuni pour que ce concert reste gravé dans les annales : le beau temps, des groupes qui déchirent, un bon son et de la bière... Tout commence par ISP (assez tôt, trop peut être ce qui explique leur prestation plutôt moyenne) un set court pour faire monter la pression, du punk du vrai, une présence scénique intéressante du chanteur qui a passé 85 % du concert dans la fosse avec le public plutôt calme à vrai dire... Mais ce dernier savait qu'après le calme vient la tempête! C'est donc au tour des extraordinaire Burning Heads d'enflammer les planches!! Le public, plutôt froid (et oui c'est bien Lyon ça!) se réchauffe très vite des les premiers riffs de gratte, les premières descentes de tomes ultra rapides et les chants hyper justes! On est enfin rentré dans le vif du... Lire la suite