Accueil Jean Gomez en concert
Samedi 16 décembre 2017 : 10872 concerts, 24778 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Chanteur et guitariste Rhythm'n'Blues

Jean Gomez : tous les concerts

Di.

07

Janv.

2018

Phil The Blues en concert
Open Blues Jam Session Phil The Blues | Marko Balland | Jean Gomez
Le JAM - Marseille (13)
20H30 13€ / 10€ pour les adhérents / Gratuit pour les musiciens jammeurs

Jean Gomez : l'historique des concerts

Sa.

07

Janv.

2017

Jean Gomez "Sweet Wine" Le JAM (ex Lounge) - Marseille (13)

Ve.

11

Nov.

2016

Andy Thus en concert
Tribute to Dylan Jean Gomez | Andy Thus
Rouge Belle de Mai - Marseille (13)

Di.

02

Oct.

2016

Di.

03

Juillet

2016

Di.

12

Juin

2016

Di.

01

Mai

2016

Di.

03

Avril

2016

Je.

28

Janv.

2016

Duo Gomez & Chiarazzo Le JAM (ex Lounge) - Marseille (13)

Jean Gomez : les dernières chroniques concerts 5 avis

Jean Gomez & Sébastien Gomez

Critique écrite le 05 février 2012, par Mardal

Roll'Studio - Marseille 4 février 2012

Jean Gomez & Sébastien Gomez en concert

Le Roll'Studio bifurque légèrement de ses sentiers battus, et prend la tangente du rock, du blues, de la soul, du country, du folk, de la pop ce soir. Trois, quatre groupes au moins ? me direz-vous. Eh bien non : un seul homme, accompagné de son fils pour un programme encyclopédique : Jean Gomez : guitare, chant Sébastien Gomez : guitare solo, chœur Vous avez rêvé de la discothèque idéale, style "les 100 meilleurs morceaux de 1950 à 1980", tous styles populaires confondus ? Jean Gomez vous l'offre, en deux sets d'une heure. Dans l'art délicat de la reprise, de l'interprétation, beaucoup de challengers se sont vautrés lamentablement. Ce sympathique chanteur a dû comprendre quelque chose que beaucoup d'autres prétendants ignorent encore, et qu'il est difficile de circonscrire : un mélange de simplicité, de sobriété, de préservation du fondamental, un sens aigu et clairvoyant de "l'esprit" d'une chanson, d'un tube, qui est restitué, même avec un arrangement simple, façon "unplugged". En outre, Jean Gomez assure grave grâce à un atout précieux: une voix superbe, d'une élasticité surprenante qui lui permet de passer sans faillir des Beatles à Ray Charles, de Paul Simon à Otis Redding, et autres Elvis Presley, Joe Cocker, et... Lire la suite

Jean Gomez

Critique écrite le 25 novembre 2010, par Mcyavell

Roll'Studio - Marseille 13 novembre 2010

Jean Gomez en concert

Lorsque vous découvrez Jean Gomez chanteur des GodFathers, la surprise est de taille : une voix taillée pour rendre hommage aux parrains de la soul et du rhythm'n blues doublée d'une présence scénique hors du commun. Il lui arrive de se produire en solo accompagné de sa seule guitare comme lors de la dernière fête de la musique (pas chroniquée, honte à moi) où il soulageait Lizzie Gayle chargée d'assurer la tranche de 21 heures à point d'heure. Mais une passion commune anime Jean Gomez et les musiciens de Lizzie qui préféraient souvent l'accompagner que d'aller se reposer au bar (photo ci-dessus) : celle du rock'n roll et du rhythm'n blues... En solo, il avait notamment joué Félicie Aussi avec une teinte blues délicieusement cocasse. Son passage ce samedi au Roll'Studio a attiré des nostalgiques "du siècle dernier" comme il dit. Que du culte, jugez plutôt : Premier set : 1 The Dock Of The Bay (Otis Redding) 2 Have You Ever Seen The Rain (Creedence Clearwater Revival) 3 Hallelujah I Love Her So (Ray Charles) 4 Call Me The Breeze (JJ Cale) 5 Cecilia (Simon & Garfunkel) 6 Tears In Heaven (Eric Clapton) 7 Love Like A Man (Ten Years After) 8 She Drinks Whisky All The Time 9 Stuck On You (Elvis Presley) 10 Blueberry Hill... Lire la suite

The GodFathers + Melting Potes

Critique écrite le 01 juillet 2010, par Mcyavell

Salle du Clocheton - Plan-de-Cuques 20 juin 2010

The GodFathers + Melting Potes en concert

Ce festival sur trois jours le weekend de la fête de la musique à Plan-de-Cuques était initialement prévu en plein air, Espace Miremont. Mais le vent est violent en ce dimanche et une affiche nous annonce son déplacement Salle du Clocheton "pour cause d'intempéries". C'est le groupe Melting Potes déjà vu lors de la soirée de clôture du Rhythm'N'Funk Festival en novembre dernier qui ouvre. Ils sont une petite dizaine sur scène et se font plaisir. Pour ma part, je décroche assez vite à cause du côté trop répétitif des interprétations. Ils ont le mérite d'avoir concocté une setlist à l'intérêt croissant. Les trois derniers titres relèvent en effet sensiblement le niveau : Lorsque tous les cuivres jouent à l'unisson et font oublier la linéarité de la rythmique tout d'abord. Sur le funky à souhait Oh Maceo de l'Average White Band ensuite. Sur Shaft d'Isaac Hayes enfin où la flûte (absente la dernière fois) s'exprime joliment. Mais bon, je suis clairement venu pour revoir The GodFathers. Ils enchainent immédiatement. Première surprise, excellente : eux aussi ont ajouté un musicien et il s'agit de Fabien Genais au saxo toujours efficace que ce soit avec Le Trio Tentik, Saménakoa ou Méandres. Deuxième surprise,... Lire la suite

The Godfathers

Critique écrite le 08 juin 2009, par Mcyavell

Le Cri du Port - Marseille 5 juin 2009

The Godfathers en concert

Clôture de la saison au Cri du Port à cause d'une absence de clim dont les Godfathers semblent n'avoir cure. Tous les six arrivent en effet en costard noir chemise noire. Ils reviennent deux ans après sur les lieux de leurs débuts. Quatre de leurs membres (le saxophoniste, le trompettiste, le bassiste et le batteur) sont des anciens du groupe funk Mr Brun. Ils ont rencontré Jean Gomez (chant) et Claude Olmos (guitare) un soir de 2006 au Jas'Rod des Pennes-Mirabeau. L'idée a alors germé de constituer un groupe qui reprendrait les standards du rhythm'n'blues des "parrains" que sont Ray Charles, Joe Cocker, James Brown... Dès les premières mesures, on comprend que la soirée sera réussie. La rythmique rend nos pieds incontrôlables qui battent la mesure tout seuls. Jean Gomez n'a pas encore ouvert la bouche. Avec sa chemise bariolée et son look qui ne m'inspire rien-qui-vaille (il ressemble étrangement à mon beau-père), il crée chez moi un a priori négatif (je sais c'est mal, en plus j'adore mon beau-père, c'est juste que je le vois mal dans le rôle d'Otis Redding). C'est alors qu'il chante "Put It Where You Want It". L'a priori est balayé en six syllabes. Une vraie rhythm'n'blues attitude avec ce qu'il faut de râpeux dans la gorge et... Lire la suite