Accueil Jéronimo en concert
Mercredi 13 décembre 2017 : 10834 concerts, 24772 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Chanson Pop aux paroles douces amères et tragi-comiques.

Jéronimo : vos chroniques d'albums

Jéronimo en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Jéronimo : l'historique des concerts

Sa.

15

Fév.

2014

Festival Franco Sillies : Jéronimo, Melle Nineteen, ... Le Salon - Silly (B)

Ve.

20

Déc.

2013

Me.

08

Mai

2013

Soldout en concert
La Nuit Belge avec BRNS - Jeronimo - Joy Wellboy - Soldout - The Bony King of Nowhere - Liesa Van der Aa - Vismets Jéronimo | Soldout | The Bony King Of Nowhere | BRNS | Liesa Van Der Aa
Le Botanique - Bruxelles

Di.

14

Fév.

2010

98%maximum Soul, Domgue, Jeronimo Domgue | Jéronimo
Salle des Fêtes de Bressoux-Droixhe - Liege

Sa.

05

Sept.

2009

Ward'In Rock Festival en concert
Squint + An Orange Car Crashed + Ntoumos + Starving + Jeronimo + La Casa + The Wailers + Curry and Coco + Piano Club Dj Ward'In Rock Festival | The Wailers | Starving | Ntoumos | Piano Club | Jéronimo | Curry and Coco | La Casa
Wardin Open Festival - Bastogne

Sa.

22

Août

2009

La Grande Sophie en concert
Jeronimo, La Grande Sophie, Balimurphy La Grande Sophie | Jéronimo
Grand'Place Bruxelles - Bruxelles

Sa.

08

Août

2009

The Experimental Tropic Blues Band en concert
7evenpm, Big Hat Band, The Experimental Tropic Blues Band, The Mash, Jeronimo Jéronimo | The Experimental Tropic Blues Band
Wead Festival - Havelange (B) (537)

Ve.

24

Juillet

2009

Jéronimo : les dernières chroniques concerts 2 avis

Indochine - Jéronimo

Critique écrite le 06 mars 2003, par turlututu55

Rhénus, Strasbourg 5 mars 2003

Pour mon premier concert.... Et bien quel concert ! Bien que la sécurité était vraiment trop présente et envahissante en dehors de la salle (on devait se mettre en rang deux par deux, fouille corporelle...)0 Mais une fois à l'intérieur de la salle (réduite pour cause de travaux) la magie m'avait déjà envahit. En attendant que mon groupe fétiche s'exprime sur scène, un joyeux groupe belge, jouant un rock assez débridé et comique, nommé "jéronimo" a bien vite chauffé la salle à blanc. Mini entracte et impatience grandissante des nombreux fans... Soudain, les lumières se sont... Lire la suite

Indochine+Noir désir+Gonzales+Dionysos+Chokebore+Mass Hysteria+Tarmac+Morning Star+An Pierlé+Jeronimo+Alughana+la Ruda Salska+Remy Bricka....

Critique écrite le 17 juillet 2002, par M. Verriez

Festival de Dour (Belgique) 11-14 juillet

Dour 2002 : Comme chaque année, le festival de Dour (Belgique) propose une affiche des plus complètes et des plus éclectiques. Sept scènes cohabitent sur la plaine de la machine à feu, qui sera le théâtre de découvertes, de confirmations ou de déceptions. Jeudi 11 : Le premier groupe à se produire est Alughana, et c'est la première bonne surprise de ce festival. Sur scène : un violon, une cornemuse, un digeridoo accompagnent des instruments plus rock, ainsi que la voix de la chanteuse. Le tout forme un mélange de musique traditionnelle celtique et de métal avec des touches électro, qui est fort réussi. Le concert terminé, on reste dans la magic tent pour voir Pneumatic Head Compressor, et là je dois bien avouer que je n'ai pas bien saisi la subtilité, voir l'intérêt de ce rock- hard-core. Direction ensuite la grande scène (Last Arena) pour assister au concert d'un groupe du coin, Girls in Hawaï, qui nous proposent un pop rock assez classique, empruntant ainsi ce fameux long tunnel musical creusé entre l'Europe et les Etats-Unis. Retour dans la magic tent pour écouter starfield season, mélange de rock indus métal assez expérimental. Nous retournons ensuite vers la Last Arena ou se produit Daniel Hélin et sa fanfare. Hélin évolue dans... Lire la suite

Jéronimo : les chroniques d'albums

Jeronimo : 12h33

Chronique écrite le 31/10/2005, par Pierre Andrieu

Jeronimo : 12h33

Jeronimo a réussi un exploit fin septembre en première partie des excellents Deus : il a cumulé dans sa courte prestation tous les détestables travers du pop/rock adolescent tant défendu par Le Mouv' et Europe 2. Textes affligeants, humour qui tombe à plat, romantisme de cour d'école, pseudo rébellion contre la société de consommation, voix affectée et cliché (on dirait du Diabologum, en pire), cruel manque de chansons... N'en jetez plus, la coupe est pleine. Et malheureusement, sans surprise aucune, on retrouve tout ce qu'on avait détesté en live sur le deuxième disque de ce belge francophile, 12h33. Le single J'ai les mains qui... Lire la suite