Accueil JJ72 en concert
Jeudi 14 décembre 2017 : 11021 concerts, 24775 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Trois jeunes irlandais qui font du rock indépendant et le font très bien

Site

JJ72 en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

JJ72 : les dernières chroniques concerts 2 avis

Muse + Stephen Malkmus + The Divine Comedy + Tahiti 80 + JJ72 (Le Printemps de Bourges 2001)

Critique écrite le 23 avril 2001, par Pierre Andrieu

Bourges L'Igloo 18 avril 2001

Le concert de Bonnie Prince Billy étant annulé (quel dommage !), c'est JJ72, un groupe irlandais, qui débute la soirée pied au plancher. JJ72 Ils sont invités par Muse sur cette mini tournée européenne, il y a pas mal de similitudes entre les deux groupes : ils sont trois, ils sont jeunes, ils font du rock, le chanteur a une voix haut perchée et joue de la guitare de manière énergique. Si leur prestation a duré seulement 40 minutes, ils ont eu le temps de montrer qu'ils avaient de l'avenir. Enfin, s'ils n'attrapent pas la grosse tête avec les louanges des journaux anglais... Les titres les plus accrocheurs et énervés (October swimmer, Undercover angel, Oxygen, Long way south, Snow) ont bien sûr été joués mais le chanteur a aussi interprété tout seul à la guitare folk deux chansons calmes (Willow, Improv) assez réussies. Tahiti 80 Puis Tahiti 80 fait son apparition sur la scène du bien nommé Igloo. Ces jeunes français dont le fan club japonais est déjà conséquent jouent une pop qui donne envie de bouger son corps, ils sont souriants, détendus et sont appréciés par la plupart du public. Tahiti 80 bénéficie de la présence d'un bassiste aux cheveux frisés qui se déhanche lascivement sur tous les titres : il a le rythme dans... Lire la suite

JJ72

Critique écrite le 10 mai 2005, par nameless

Cork (Irlande) Cruiscin Làn 6 mai 2005

JJ72 L'ambiance est à son comble lorsque l'on aperçoit les 3 silhouettes sortir des loges. Mark, au loin, baisse la tête et se gratte la nuque, on les sent stressés avant leur entrée sur scène, mais c'est juste l'histoire de quelques secondes. Mark attrape sa gratte, Fergal empoigne ses baguettes, Declan (je crois que c'est son nom mais c'est carrément pas sur) s'installe derrière le clavier et la belle Sarah qui suscite tous les regards se positionne au devant de la scène, ce soir elle doit conquérir le public et faire oublier Hilary, ce qui n'est pas chose facile. Lumières tamisées aux couleurs du nouveau site, jaunes et noires, le public se retrouve dans l'obscurité... Le groupe entame son set, premiers accords de gratte, on reconnaît tous leur nouveau morceau "Heat", puis gros son, la basse est forte la batterie bat son plein, la voix de Greaney résonne dans les murs de pierre de la petite salle irlandaise. A la fois fluide et transcendante pendant le couplet, sa voix s'écorche frénétiquement pendant le refrain donnant à "Heat" une force effrénée qui repousse les limites du rock selon JJ72. Le nouveau titre, toujours aussi court mais efficace est accueilli royalement par les fans. Le groupe continue avec son célèbre... Lire la suite