Accueil JoeyStarr en concert
Samedi 25 novembre 2017 : 11349 concerts, 24731 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


La moitié hargneuse de N.T.M. est de retour en solo en 2011 avec son album Egomaniac. Après Gare au Jaguarr (2006), il reprend le micro avec toujours autant de fougue et d'humour. Bête de scène depuis ses débuts, ce rendez-vous n'est pas à manquer !

JoeyStarr : vos chroniques d'albums
Site

JoeyStarr en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

JoeyStarr : l'historique des concerts

Di.

13

Août

2017

DJ Cut Killer en concert
Cut Killer Feat. Joey Starr @ Amnesia JoeyStarr | DJ Cut Killer
l'Amnesia - Cap d'Agde (34)

Di.

30

Juillet

2017

DJ Cut Killer en concert
Cut Killer Feat. Joey Starr @ Amnesia JoeyStarr | DJ Cut Killer
l'Amnesia - Cap d'Agde (34)

Sa.

15

Juillet

2017

Festival de Poupet en concert
Bigflo&oli / Joey Starr & Cutkiller - Boostee / Berywam Festival de Poupet | JoeyStarr | Bigflo & Oli
Théâtre de Verdure - St Malo du Bois (85)

Lu.

03

Juillet

2017

Paris Hip Hop en concert
Joeystarr & Cut Killer Sound System - The Underachievers - Kool G Rap - Ikaz Boi - Myth Syzerr - Roméo Elvis & Le Motel - Josman - Tasha The Amazon... Paris Hip Hop | Gucci Mane | JoeyStarr | Rae Sremmurd | Dj Weedim | DJ Cut Killer
Zenith Paris La Villette - Paris (75)

Sa.

10

Sept.

2016

Fête de l'Humanité  en concert
Fête de L'humanité - Forfait 3 Jours : Michel Polnareff, Lauryn Hill, Chemical Brothers, Alain Souchon Et Laurent Voulzy, Lindsey Stirling, The Avener, Danakil, Ludwig Von 88, Rokia Traoré, Caribbean Dandee Avec Joeystarr Et Nathy, The 1975 Fête de l'Humanité | The 1975 | The Chemical Brothers | Rokia Traore | Alain Souchon | Laurent Voulzy | Danakil | JoeyStarr | Michel Polnareff | Lauryn Hill | Lindsey Stirling | The Avener
Parc Départemental - La Courneuve (93)

Sa.

30

Juillet

2016

Festival de la Paille en concert
Festival De La Paille 2016 -: Phonograff, Jain, The Rising Sun, Caribeen Dandee (Joeystarr & Natty), Dirty Deep, Lilly Wood & the Prick, Teldem Com'Unity, Mass Hysteria, BeatRider Festival de la Paille | Tryo | Mass Hysteria | Natty | JoeyStarr | Lilly Wood And The Prick | Dirty Deep | Jain
Festival de la Paille - Metabief Mont d Or (25)

JoeyStarr : les dernières chroniques concerts 28 avis

Les Insus, Lilly Wood And The Prick, The Avener, Deluxe, Caribbean Dandee, Giedré, Bastille, Pandour (Paleo Festival 2016)

Critique écrite le 12 août 2016, par Lionel Degiovanni

Nyon 22 juillet 2016

Les Insus, Lilly Wood And The Prick, The Avener, Deluxe, Caribbean Dandee, Giedré, Bastille, Pandour (Paleo Festival 2016) en concert

Paléo Festival de Nyon 2016, dernier jour... Pandour Pour ce dernier jour moi, je démarre la journée avec le show case de Pandour, qui est un jeune groupe Suisse qui fait de la Deep House organique de gangster (dixit Paléo !). Quel description original me direz-vous ! Ceci s'explique peut-être par le fait qu'en patois fribourgeois, Pandour signifie "sales gamins" et autant dire ça leur va plutôt bien. Lors de ce show case, ils nous jouent une sorte d'électro planante, avec quelques guitares rock par-dessus. Le mélange est savamment dosé et plutôt bien efficace il faut le reconnaitre. On se laisse porter par leurs mélodies bien construites, parfois un peu longues, mais tout de même agréables. Pour ce groupe là, vous l'aurez compris, ce n'est que de l'instrumental, pas de paroliers dans le groupe ! Apparemment, ce genre musical marche beaucoup, car j'ai pu constater que de plus en plus de groupe faisaient cela et ce n'est pas désagréable. Pour les curieux, aller les découvrir en live et sinon, sur le Facebook : facebook.com/Pandour-303466273025435 Giedré Je revois aussi une autre artiste que j'avais vu au Détour je crois, quelques années plus tôt. Il s'agit de Giedré. La fameuse Giedré qui tourne... Lire la suite

SOLIDAYS - JOUR 3 : Garbage, Joeystarr, 1995, Bernhoft

Critique écrite le 12 juillet 2012, par Fredc

Hippodrome de Longchamp, Paris 24 Juin 2012

SOLIDAYS - JOUR 3 : Garbage, Joeystarr, 1995, Bernhoft en concert

Joeystarr DIMANCHE 24 JUIN 2012 Temps : Only Happy When It Rains On a vu : Maïtena Biraben sous deux parapluies et les pieds dans la gadoue. BERNHOFT - Scène Dôme - 19h00 : 6/10 Le prodige soul venu de Norvège, un peu survendu ces dernières semaines, a une belle voix et ne manque indéniablement pas de talent. Il remplit même des salles de plus en plus conséquentes. Et pourtant... qu'est-ce qu'on s'ennuie ! Au bénéfice du doute, on dira que c'est parce que sa musique doit probablement mieux s'apprécier dans l'intimité d'une salle que dans le trop grand espace d'un festival comme Solidays. Hélas, seulement armé d'une guitare acoustique et d'un clavier auquel il touche fort peu, le chanteur ne parvient pas à enthousiasmer au-delà du dixième rang. D'ailleurs, la foule ne s'y trompe pas et se disperse rapidement. A revoir dans un autre contexte. Bernhoft 1995 - Scène Domino - 20h00 : 6,5/10 Les prodiges hip hop venus de Paris, un peu survendus ces dernières semaines, ont un énorme capital sympathie et ne manquent indéniablement pas d'enthousiasme. Ils sont même la carte joker trouvée par nombre de festivals cet été pour appâter le curieux à moindres frais. Pourtant, si on leur reconnaîtra un show mieux tenu qu'au... Lire la suite

Joey Starr

Critique écrite le 16 décembre 2011, par Camicam

Cabaret Aléatoire - Marseille 09 Décembre 2011

Joey Starr en concert

Sorry pour Degom mais le concert a démarré bien à l'heure alors que moi je suis toujours en retard. Toujours difficile de chroniquer un artiste qu'on adore d'autant que je ne l'ai jamais vu pendant les années de gloires du Suprême. J'ai peu d'éléments de comparaison, je l'ai raté en solo à l'Espace Julien pour la tournée Gare au Jaguar et préfère ne pas revenir sur son passage à Marsatac. Bref, ce soir au cabaret ce fut un bon concert, sans plus, bien servi côté poudre mais sans étincelle. Pourquoi, je n'ai que des débuts d'explications : Formation classique 2 DJ ( DJ Calculator et Kimfu qui a produit le dernier album Egomaniac) et un backer Nathy Boss. Pas d'esbroufe sur la mise en scène, une entrée sur J'arrive avec un bon gros son et c'est parti. Un bon gros son c'est une façon de parler hein parce qu'encore une fois ici le son, ça ne va pas. Toujours le même problème au Cabaret, c'est quitte ou double sur la balance. C'est con quand même parce que ce type est un performer et qu'il a vraiment une voix extraordinaire. Ensuite l'énergie et la réponse de la salle. Joey versus le public ça donne où sont mes larcars, où où sont mes lascars ?. Ben justement, ils sont pas venus en masse. Faut dire à 28 euros la place t'as le... Lire la suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2007 2/3 : Joeystarr, Cold War Kids, Blanche, Editors, Abd Al Malik, Maxïmo Park, Olivia Ruiz & guests, Queens of the Stone Age, The Hives, Digitalism ...

Critique écrite le 06 juillet 2007, par Philippe

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert 30 juin 2007

(mes) Eurockéennes de Belfort 2007 2/3 : Joeystarr, Cold War Kids, Blanche, Editors, Abd Al Malik, Maxïmo Park, Olivia Ruiz & guests, Queens of the Stone Age, The Hives, Digitalism ... en concert

Pour le Vendredi c'est par ici ! Après une bonne nuit de sommeil et diverses activités reposantes, retour sur le site pour une journée qui s'annonce riche en cadors du rock, mais aussi en divers espoirs à confirmer. Côté ciel, on est plus près de la canicule que du déluge - Libé nous a promis un climat intermédiaire mais sait-on jamais, il est déjà arrivé ici qu'on ait plutôt les deux le même jour ! Samedi, un p'tit black en survet' tient tête à aux dieux du rock en scène On rejoint Joeystarr, déjà vu et apprécié cette année en salle, qui harangue la foule en lui rappelant opportunément l'existence d'un problème - parmi d'autres - dans ce pays désormais de droite : So so so, solidarité, avec les sans-papiers ! qu'il enchaîne avec sa chanson sur la question Hot, Hot. Puis il nous sort son magnifique et terrifiant Métèque au son un peu en surchauffe (il faut dire qu'il est aujourd'hui accompagné d'un vrai groupe batterie-basse-guitare, les Enhancer). Il met en tout cas la grosse ambiance, incomparable avec celles des peigne-culs du WTC la veille. La méchantissime Bad Boy est soutenue par une basse tellurique, et il la fait en entier cette fois-ci, tout autant que cette histoire de 9-3 qu'est d'la Bombe, bébé à base de Po po... Lire la suite

JoeyStarr : les chroniques d'albums

Joeystarr : Gare Au Jaguarr

Chronique écrite le 29/10/2006, par Philippe

Joeystarr : Gare Au Jaguarr

S'il y a bien un mec qui n'attire pas spontanément la sympathie, c'est Joeystarr. Grande et plutôt sale gueule, réputé macho et violent, on reste en plus sur une prestation live désinvolte l'an passé à Marsatac... Le bonhomme semble en roue libre depuis la fin de NTM. Grosse surprise du coup, que ce premier album solo qui s'ouvre par une bombe, J'arrive, claque inaugurale sur riff metal, qui fait déjà regretter d'avoir mis le doigt dans l'engrenage : il ricane, il braille (et chose notable, maintenant on le comprend !), il cogne, ça fait l'effet d'une énorme boule de nerf en liberté, on se sent comme devant un pitbull qui aurait pété sa laisse... Gare au jaguarr ! dit d'ailleurs la reprise misogyne mais marrante de Brassens, que celui-ci aurait probablement apprécié (et qui va valoir à ce disque une interdiction tout à fait débile). Cours, chanson combattante, ajoute toutes les raisons qui font encore courir la bête, et il y en a. L'Intro du poids lourd comme un champion de boxe se finit dans un silence glaçant : personne n'applaudit, sur ce coup-là Didier Morville se pose comme seul contre tous. Il est là pour régler des comptes, d'abord avec le milieu... Lire la suite