Accueil John Cale en concert
Lundi 16 juillet 2018 : 11685 concerts, 25095 chroniques de concert, 5220 critiques d'album.


Le répertoire du ténébreux ex Violoniste du Velvet Underground, John Cale inclut des petits bijoux comme les titres Close Watch et Chinese Envoy... Sa carrière solo, émaillée de nombreuses BO de films mythiques, se poursuit avec des concerts en 2012 et 2013. Nouvel album, Shifty Adventures in Nookie Woods, disponible le lundi 1er octobre 2012 ! www.facebook.com/pages/John-Cale

Site

John Cale en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

John Cale : l'historique des concerts

Di.

24

Juin

2018

Lu.

18

Fév.

2013

John Cale Vooruit - Gand

Sa.

16

Fév.

2013

La Route du Rock Collection Hiver en concert
La Route Du Rock-collection Hiver : John Cale, Metz, H-burns, The Feeling Of Love, Poni Hoax... La Route du Rock Collection Hiver | John Cale | Poni Hoax | The Feeling of Love | H-Burns | METZ
La Nouvelle Vague - St Malo (35)

Ve.

15

Fév.

2013

Je.

14

Fév.

2013

Ma.

12

Fév.

2013

Lu.

11

Fév.

2013

Lu.

11

Fév.

2013

John Cale : les dernières chroniques concerts 4 avis

John Cale présente l'album The Velvet Underground and Nico (+ invités : Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective)

Critique écrite le 12 avril 2016, par lol

Philharmonie de Paris 3 avril 2016

John Cale présente l'album The Velvet Underground and Nico (+ invités : Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective)  en concert

Comme pour beaucoup de monde, le Velvet Underground est à mes yeux un groupe majeur, qui a bousculé et changé la face du rock en y transfigurant son côté obscur, arty et sauvage. S'il ne faut pas sous-estimer l'importance de la guitare de Sterling Morrisson, Lou Reed et John Cale étaient bien évidemment les figures tutélaires du groupe et les seuls à voir poursuivi des carrières musicales prolifiques après les années d'insuccès de la formation new yorkaise. Si John Cale n'a pas décroché de tubes comme le "Walk on the wild side" de Lou Reed, il a commis des albums intéressants comme "Paris 1919", collaboré avec Brian Eno et ne s'est jamais enfermé dans un carcan musical. Il est de plus à mes yeux l'un des plus grands producteurs de l'histoire du Rock. On lui doit en effet les premiers albums des Stooges et des Modern Lovers ou l'album Horses de Patti Smith... Intéressé depuis des années par tout ce qui touche au Velvet, que j'avais eu la chance de voir sur scène le 16 juin 1993 à l'Olympia lors de leur tournée de reformation, j'attendais avec impatience cette Expo et ce concert Hommage à la Philharmonie. C'est pourtant avec une certaine appréhension que je rejoignais la Philharmonie. John Cale allait-il tenter de... Lire la suite

John Cale présente The Velvet Underground and Nico (avec Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective)

Critique écrite le 09 avril 2016, par Charliii

Philharmonie de Paris 3 avril 2016

John Cale présente The Velvet Underground and Nico (avec Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective) en concert

Après une recherche désespérée de place pour ce concert unique, me voici à la Philharmonie de Paris pour voir John Cale et ses invités interpréter l'album The Velvet Underground and Nico à l'occasion de l'exposition "The Velvet Underground / New York Extravaganza". Comme prévu, le cadre est sublime. Dans la salle comble, le public est très éclectique - du septuagénaire en t-shirt "banane" d'Andy Warhol à l'ado accompagnant ses parents "car tu ne verras pas ça deux fois dans ta vie" - fébrile et quasi-silencieux, et ovationne John Cale et son groupe à leur arrivée sur scène. Les premières notes de "Waiting for the Man" résonnent, indiquant que l'ordre canonique de The Velvet Underground and Nico sera contrarié. Le public, connaisseur, fait savoir son appréciation et une satisfaction émue à écouter ce membre fondateur du Velvet jouer ce morceau emblématique d'un album culte comme peu d'autres dans l'histoire du rock. Un début calme, précis. On attend la suite. A notre plus grand malheur, on voit ensuite les dadais dégingandés des Libertines s'amener sur scène et entonner le moins accessible "European Son". A grands coups de riffs monotones, surfaits, accompagnés d'un clavier lourdingue, les deux clowns dénaturent cet hommage... Lire la suite

John Cale

Critique écrite le 13 février 2013, par Phil2guy

Espace Julien Marseille 8 Février 2013

John Cale en concert

Les concerts de John Cale dans la cité phocéenne ont été plutôt rares. Certains parlent encore avec des tremolos dans la voix de son dernier passage à Marseille à la fin du siècle dernier lors de la sortie de Fragments of a Rainy Season, album sur lequel il interprète seul ses compositions les plus marquantes. Ce concert à l'Espace Julien était donc un évènement à ne pas manquer. Le Gallois est, osons utiliser le cliché, une figure légendaire du rock, au curriculum vitae réellement impressionnant : musicien à la solide formation classique (alto et piano), collaborateur de compositeurs de premier plan comme John Cage ou Terry Riley, producteur de groupes fondamentaux (Stooges, Jonathan Richman et Patti Smith, entre autres) et surtout membre fondateur d'une des formations les plus influentes de l'histoire du rock, le Velvet Underground (pour ces derniers faits d'armes, John Cale a d'ailleurs été considéré à juste titre comme un des parrains du punk, ce qui n'est pas rien). Mais au-delà de tout cela, il a abordé durant sa très captivante carrière solo les genres les plus variés (rock, musique classique ou musiques de films) mais toujours de manière singulière et sans dédaigner les expérimentations les plus diverses. Le Gallois vient... Lire la suite

John Cale + Klaxons + Twisted Charm + Cocoon + Vale Poher + Frustration + De Kift + 17 Hippies (Les Volcaniques de Mars 2007)

Critique écrite le 08 avril 2007, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Fd, Espace Couriat, Riom 10/18 mars 2007

John Cale + Klaxons + Twisted Charm + Cocoon + Vale Poher + Frustration + De Kift + 17 Hippies (Les Volcaniques de Mars 2007) en concert

Retour sur les Volcaniques de Mars 2007, qui avaient lieu du 10 au 18 mars à Clermont-Ferrand et dans ses alentours... Avec de bons moments (Klaxons, Cocoon, Vale Poher, De Kift), des déceptions (John Cale) et de jolies découvertes (Twisted Charm, Frustration), comme chaque année depuis les débuts du festival, il y a neuf ans déjà. Compte rendu non exhaustif d'une neuvième éruption qui a rendu Godzilla assez fou pour se prendre pour Elvis (voir l'affiche du festival... ). Ayant fait l'impasse sur la soirée électronique (comme sur les soirées métal et hip hop/dub d'ailleurs, on ne peut pas tout aimer... ) du 10 mars, les Volcaniques 2007 commencent pour nous au cinéma Le Rio avec les projections (entre autres) des très bons films Awesome : I fucking shot that ! des Beastie Boys et Block Party de Michel Gondry, une excellente entrée en matière avec deux concerts filmés qui donnent envie d'en voir en live, dans une salle de concert. John Cale & Band : Ça tombe bien : mardi 13 mars, l'immense John Cale est programmé à la Coopérative de Mai. Cela devrait donner lieu à un concert d'anthologie de l'ex Velvet Underground. Et bien non. C'est dans un salle pas très remplie (il faut dire que notre homme fait une tournée pour... Lire la suite

John Cale : Vidéo