Accueil Julien Heurtel en concert
Samedi 25 mai 2019 : 9205 concerts, 25484 chroniques de concert, 5257 critiques d'album.

Julien Heurtel en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Julien Heurtel : l'historique des concerts

Sa.

30

Mars

2019

Je.

26

Avril

2018

Fred Pichot en concert
Incantation # Cathy Escoffier Trio Ft. Fred Pichot Julien Heurtel | Fred Pichot
U-Percut - Marseille (13)

Ve.

26

Janv.

2018

Cathy Escoffier trio U-Percut - Marseille (13)

Je.

25

Janv.

2018

Catessens Catessens | Julien Heurtel
Radio Galère 88.4 - Marseille (13)

Je.

07

Déc.

2017

Je.

09

Juin

2016

Ludovic Crimi Quartet Rouge Belle de Mai - Marseille (13)

Sa.

06

Fév.

2016

Fred Drai en concert
Marion Gautier, Fred Drai, Julien Heurtel, Michel Tafani Fred Drai | Julien Heurtel | Marion Gautier
Le Zinc - Marseille (13)

Di.

22

Nov.

2015

Jazz sur la Ville en concert
Maluca Beleza (douce folie) Jazz sur la Ville | Pierre Fénichel | Wim Welker | Julien Heurtel
La Maison du Chant - Marseille (13)

Julien Heurtel : les dernières chroniques concerts 4 avis

Jazz des Cinq Continents (FJ5C 2012) : Aftersjazz 5 et 6/6

Critique écrite le 04 août 2012, par Mcyavell

Radisson Blu - Marseille 23-24 juillet 2012

Jazz des Cinq Continents (FJ5C 2012) : Aftersjazz 5 et 6/6 en concert

Suite et fin d'une semaine de nuits blanches et bleues au Radisson, son mur aux lettres peintes en hommage à la Camargue... Chronique 3 : soirées des 23 et 24 juillet : Tribute to Miles Nous nous rendons à ces deux dernières soirées avec un fol espoir : Sonny Rollins est à Marseille depuis dimanche, on connaît sa passion, sa générosité et son endurance. Alors pourquoi ne pas rêver à sa participation, aussi infinitésimale soit-elle, à un hommage à Miles Davis, une des nombreuses légendes qu'il a côtoyées ? Une des raisons à son endurance doit être qu'il se couche tôt et notre vœu restera pieux. Mais d'autres surprises nous attendent... Après la pause du dimanche, au in comme au off, et pour cette dernière ligne droite, l'inépuisable Christophe LeLoiL a choisi deux valeurs sures déjà éprouvées les nuits précédentes (Cédrick Bec, batterie et Eric Surmenian, contrebasse) et fait entrer du sang neuf (le Montpelliérain Rémi Ploton à la batterie). Le retour en voiture est embouteillé depuis le Silo et sa trompette sévit déjà à notre arrivée. Sans avoir le même son que celle de son illustre modèle, elle en a cette couleur, ce phrasé qu'on reconnait entre mille. Et Christophe LeLoiL a cette même capacité à lui faire raconter de... Lire la suite

Jazz des Cinq Continents (FJ5C 2012) : Aftersjazz (1 et 2/6)

Critique écrite le 02 août 2012, par Mcyavell

Radisson Blu - Marseille 18-19 juillet 2012

Jazz des Cinq Continents (FJ5C 2012) : Aftersjazz (1 et 2/6) en concert

En 2011, les Aftersjazz du FJ5C avaient été confiés à Cyril Benhamou. Frustré que j'avais été d'apprendre que Marcus Miller (entre autres) y avait fait le bœuf, je me suis promis de n'en rien rater cette année. D'autant que pour l'édition 2012, c'est Christophe LeLoiL, trompettiste toujours inspiré, qui anime les six soirées nuits au Radisson Blu avec trois programmes différents : Chronique 1 : soirées des 18 et 19 juillet : Hommage à Gerry Mulligan Sur scène, les deux tiers de son merveilleux sextet E.C.H.O.E.S. Pour la rythmique, ne manque que la légèreté pianistique de Carine Bonnefoy. Mais la complicité naturelle entre Simon Tailleu et Cédrick Bec va se faire encore jour et la charpente sera d'une belle efficacité. Pour les souffleurs, ne fait défaut que l'inventivité débordante de Raphaël Imbert. Mais un duo de choc subsiste, lui aussi complémentaire : la trompette de Christophe LeLoiL et le sax baryton de Thomas Savy qui assumera brillamment la lourde responsabilité qui était la sienne : rendre hommage à celui de Gerry Mulligan. Des variations de toute beauté sur l'appropriation qu'ils se font de Line For Lyons sont les premières notes que nous entendons. Elles augurent de bien belles fins de soirées. Des... Lire la suite

Festival de Big Band de Pertuis Jour 2 : Bandol Jazz Orchestra + Quartet Kempachy

Critique écrite le 31 août 2010, par Mcyavell

Enclos de la Charité - Pertuis 3 août 2010

Festival de Big Band de Pertuis Jour 2 : Bandol Jazz Orchestra + Quartet Kempachy en concert

Quartet Kempachy La moyenne d'âge la moins élevée - et de loin - de ce festival. Le Quartet Kempachy est issu de l'Institut Musical de Formation Professionnelle de Salon-de-Provence. Se succèdent ballades et jazz moderne, reprises de standards et compositions personnelles. Dans la première catégorie, Someday My Prince Will Come vous surprend par son originalité si vous ne connaissez que la version chantée par la voix de Blanche Neige ou susurrée par la trompette de Miles Davis. Ici, c'est le saxo d'Olivier Chaussade qui en joue brillamment le thème. Une invitation à trouver une place plus près de la scène. Plus tard seront adaptées avec autant de brio une composition de Wayne Shorter, Impressions de John Coltrane et Empty Pocket Blues. Dans la seconde catégorie, une pièce résume à elle seule le quartet : Psycho Groove est son nom. Groove ? La contrebasse et la batterie s'en chargent. La rythmique est en effet telle que votre corps tressaute en rythme sans que vous ne puissiez rien maîtriser. Psychos ? Le saxophoniste et le pianiste le sont. La main droite de Ludovic Pradarelli semble possédée et parcourt à vive allure toute la largeur du clavier. Le solo d'Olivier est impressionnant à double titre : par sa maîtrise tout d'abord,... Lire la suite

Jazz Sur La Ville Jour 1 : HKBM Orchestra

Critique écrite le 06 novembre 2012, par Mcyavell

Le Cri du Port - Marseille 4 octobre 2012

Jazz Sur La Ville Jour 1 : HKBM Orchestra en concert

Comme souvent, Jazz Sur La Ville débute au Cri du Port, une des salles "historiques", à l'origine de ce Festival qui enchante les nuits marseillaises chaque mois d'octobre depuis 7 ans. C'est aussi le Cri du Port qui avait produit le premier grand concert de Michel Zenino au Théâtre Toursky, aime à rappeler Michel Antonelli. Pourquoi cette évocation ? Parce que l'acronyme HKBM choisi comme nom de leur Orchestre par les membres de l'IMFP qui le composent est un hommage audit contrebassiste à travers l'une de ses expressions : "Ne vous faites pas Hara Kiri avec une Banane Molle ! ". Un bol de fraîcheur nous est distribué par cette joyeuse équipe dirigée par la pianiste, Marie Gottrand, également compositrice - ou arrangeuse - de la plupart des pièces. Le fil rouge qu'elle a choisi de dérouler, s'il a le mérite de proposer des enchaînements originaux, aurait gagné à être un poil (du chat Boulette) plus ténu. La musique, elle, est déclencheuse de nostalgie et de gaieté. Nostalgie parce qu'elle évoque les big bands des années 30/40. Deux pièces datent de cette époque mais les compos de Marie Gottrand la rappellent tout autant. Certaines d'entre elles (Boulette, Fleur Bleue ?) pourraient faire office de bande son de... Lire la suite