Accueil Julien Lourau en concert
Lundi 11 décembre 2017 : 10547 concerts, 24767 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Plus tribal, funk, house, il célèbre le jazz nouveau millenaire, métissé, dansant. Il est à l'avant-scène du jazz le plus ouvert depuis vingt ans. Julien Lourau, saxophoniste de talent repousse sans cesse les frontières musicales avec son swing peu académique.

Site

Julien Lourau en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Julien Lourau : l'historique des concerts

Je.

30

Nov.

2017

Julien Lourau & The Groove Retrievers New Morning - Paris 10ème (75)

Di.

15

Oct.

2017

Bojan Z en concert
Julien Lourau Et Bojan Z Julien Lourau | Bojan Z
Salle Vauban - Cabaret Vauban - Brest (29)

Sa.

09

Sept.

2017

Julien Lourau Quartet Le Sunside - Paris (75)

Ve.

08

Sept.

2017

Sa.

29

Juillet

2017

Festival Jazzapassa en concert
Nilamayé + Julien Lourau + Latin Retrievers Festival Jazzapassa | Julien Lourau
Prieure du Monastir Del Camp - Passa (66)

Ma.

20

Juin

2017

Défense Jazz Festival en concert
Gauthier Toux Trio + Julien Lourau and The Groove Retrievers Défense Jazz Festival | Julien Lourau
Parvis de la Défense - Puteaux (92)

Ma.

23

Mai

2017

Julien Lourau & The Groove Retrievers La Dynamo - Pantin (93)

Sa.

20

Mai

2017

Julien Lourau & The Groove Retrieves Théâtre du Vésinet - Le Vésinet (78)

Julien Lourau : les dernières chroniques concerts 8 avis

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards

Critique écrite le 29 juillet 2009, par Mcyavell

Jardins de Cimiez - Nice 25 juillet 2009

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards en concert

Sur le dernier album de Kurt Rosenwinkel, Deep Song, figurent Brad Mehldau au piano et Joshua Redman au saxophone. Tous les deux étaient présents lors de l'ouverture du Nice Jazz Festival. Alors, on espère qu'ils sont toujours là pour donner un coup de main au guitariste. Pour Mehldau, c'est vite réglé : pas de piano sur la scène. Redman n'est pas là non plus. Guitare / basse / batterie. Autant dire que ça va vite tourner en rond. Ils nous jouent des standards (Back Up de Larry Young, Reflections de Thelonious Monk, More Than You Know de Chépuki) avec un schéma simple : sur le thème qu'il joue à la guitare, Kurt Rosenwinkel développe (abuse ?) des variations. Certes la (très jolie !) contrebasse nous invite constamment à battre la mesure, certes le jeune homme est plutôt doué, mais à la fin de chaque pièce, on est tenté de dire : "Oui. Et ?" Comme Kurt Rosenwinkel annonce toujours les titres après les avoir interprétés, on peut jouer à les reconnaître. Pas évident du tout d'autant que les déclinaisons que le guitariste fait subir au thème sont extrêmes. Kurt semble prendre du plaisir et le partage avec quelques spectateurs. Kurt Rosenwinkel (guitare), Eric Revis (contrebasse), Rodney Green (batterie) Pour Leela... Lire la suite

Brighter Days (Julien Lourau & Jeff Sharel & Karl the Voice) + Mister T Explosive Jazz Trio

Critique écrite le 01 mai 2009, par Mcyavell

Cargo de Nuit - Arles 30 avril 2009

Brighter Days (Julien Lourau & Jeff Sharel & Karl the Voice) + Mister T Explosive Jazz Trio en concert

Au regard de sa programmation, le Cargo de Nuit devrait faire partie de mes salles préférées. Curieusement, je n'y avais jamais mis les pieds avant ce jeudi. Toujours quelque chose d'autre à Marseille aux mêmes dates, souvent moins attirant, mais sans voiture à prendre. Ce soir, je reviens de Perpignan. Alors pas d'excuse pour louper Julien Lourau. Juste une heure de départ à calculer pour passer à Arles pile à la bonne heure et un clignotant à mettre. Très souvent décrite sur ce site, la salle est encore plus agréable que ce à quoi je m'attendais avec son ambiance rouge et noire. Et ça commence à l'heure ! Mister T - Explosive Jazz Trio est le hors d'œuvre. Thomas O'Brien (batterie), Simon Sieger (trombone, claviers) et Thomas Weirich (basse) ont monté cette formation en janvier 2008. Ils accompagnent également le groupe Canapacoustik depuis 3 ans. Ils prennent un plaisir communicatif à jouer ensemble. J'ai été conquis dès le premier titre, le bien nommé Mingroove. La rythmique est en effet groovy à souhait grâce à l'entente parfaite entre les deux Thomas. Simon enlumine leur association avec son trombone au début du morceau puis avec ses claviers. Thomas (le batteur) me dit qu'ils sont influencés par... Lire la suite

Julien Lourau

Critique écrite le 26 octobre 2008, par Bernard Delmotte

Magic Mirror Tourcoing 25/10/2008

Nougaro avait prévenu : "il peut y avoir de l'eau dans le jazz"... même quand la java n'y est pas !!! Un air de java n'aurait certes pas déplu aux quelques dizaines de spectateurs qui s'attendaient peut-être à tout... mais pas à n'importe quoi, surtout pas au morceau final... friandise mal resucée aux dires de certains amateurs avertis interrogés au sortir du Magic (si peu) Mirror de Tourcoing ce samedi 25 octobre, point d'orgue du Jazz Festival. Béotien en... Lire la suite

Julien Lourau + Sixun - Jazz des 5 continents

Critique écrite le 11 août 2006, par Fred

Palais Longchamp - Marseille 29 Juillet 2006

Julien Lourau + Sixun - Jazz des 5 continents  en concert

Il y a pas mal de monde ce soir sur le jardin du Palais Longchamps. Moins que la veille, comme en témoignent les lais de moquette maculés de traces de pas, laissés négligemment sur les pelouses au lieu de recouvrir le goudron. Cependant, le jardin a encore le temps de se remplir avant le premier concert, l'exactitude habituelle du festival n'étant pas au rendez-vous ce soir. 20h50 Le Monsieur Loyal du festival apparaît enfin pour nous annoncer une soirée placée sous le signe de la fusion, et pour nous lire sa rituelle présentation biographique du musicien à venir. Julien Lourau monte sur scène pour interpréter le titre Fire and forget de l'album éponyme, accompagné d'Éric Lohrer à la guitare,Bojan Z aux claviers, Vincent Artaud à la basse et Daniel Garcia-Bruno à la batterie. La tension de l'introduction, marquée par un accord de guitare au son lourd, métal, répété et marqué d'un coup de cymbale à chaque mesure, laisse éclater le thème du morceau. Joué au saxophone et doublé par un effet d'harmonizer, ce dernier résonne comme un hymne. Et pour le celler définitivement dans les esprits Julien Lourau s'approche du micro pour prononcer les deux seuls mots des compositions jouées ce soir : "Fire...Forget". Julien Lourau nous livre des... Lire la suite