Accueil Karate en concert
Jeudi 18 janvier 2018 : 12761 concerts, 24811 chroniques de concert, 5193 critiques d'album.


Des musiciens classiques, blues et jazz bien rodés.

Karate en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Karate : les dernières chroniques concerts 2 avis

Curtiss + Karate

Critique écrite le 16 février 2005, par Zhou

Maison des jeunes, La Fare les Oliviers 15 Février 2005

Live report initialement posté sur Massilia's Burning : http://massilia.burning.free.fr/ C'est une fois de plus à la bourre qu'on arrive à la MJ de la Fare pour voir les aixois de Curtiss qui ouvre pour un groupe qu'on ne connaît pas mais dont on a entendu le plus grand bien. Mais bon pas de soucis, car si on est immanquablement en retard, heureusement les concerts ne démarre jamais à l'heure, argument qui ne suffit visiblement pas à rassurer Christophe qui dans la voiture ne cesse de répéter que si il rate Curtiss ça va pas le faire. Comme j'ai toujours raison le concert est bien loin d'avoir commencer mais la salle est déjà très bien remplie, surtout pour un jour de semaine. Pour passer le temps on fait un tour au bar et Fred de Romeo/Hutch nous confirme que Karate ça déchire. Curtiss monte enfin sur scène (avec désormais Geoffrey de Romeo à la basse)... Lire la suite

Karate

Critique écrite le 12 février 2002, par Hum !

Poste à Galène - Marseille 12 février 2002

C'est vers 23h au moment où je voyais mon lit qui commençait à me faire les yeux doux que je m'en suis souvenu ! Zut on a beau être lundi il y a un concert au Poste. Je renfile mon pull, mes chaussettes et mes chaussures, j'attrape mon appareil photo (j'en profite pour descendre les poubelles) et je pars au pas de course dans la rue Ferrari. Encore heureux que j'habite juste à côté. Au moment où j'entre le guitariste chanteur est en train de faire un solo de guitare ?!? on m'avait bien dit Fugazi et compagnie ? Et il dure en fait ce solo. Sur scène ils sont trois : guitare, basse, batterie. Il n'y a pas trop de monde dans la salle. Il faut dire aussi qu'un... Lire la suite