Accueil Kraftwerk en concert
Mercredi 23 octobre 2019 : 13335 concerts, 25731 chroniques de concert, 5269 critiques d'album.


Kraftwerk est un cultissime groupe électronique qui inventa dans les années 70 le rock électronique. Kraftwerk a joué l'ensemble de sa discographie du 6 au 14 novembre 2014 à Paris. De retour fin 2015 en France !

Site

Kraftwerk en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Kraftwerk : l'historique des concerts

Sa.

13

Juillet

2019

Ve.

12

Juillet

2019

Je.

11

Juillet

2019

Ve.

13

Nov.

2015

Je.

12

Nov.

2015

Me.

11

Nov.

2015

Lu.

09

Nov.

2015

Kraftwerk 3-D (Complet) Cité des Congrès - Nantes (44)

Sa.

07

Nov.

2015

Kraftwerk : les dernières chroniques concerts 8 avis

Kraftwerk 3D (Festival Days Off 2019)

Critique écrite le 12 juillet 2019, par lol

Philharmonie de Paris 11 juillet 2019

Kraftwerk 3D (Festival Days Off 2019) en concert

Kraftwerk est à la musique electro ce que les Rolling Stones sont au rock : ce sont les pionniers, l'avant-garde, la matrice, la source, l'inspiration inévitable pour le moindre péquin qui un jour eu l'ambition de tripoter un synthétiseur. Au sommet de leur créativité dans la seconde moitié des années 70, les Allemands originaires de Dusseldorf avaient 30, voire même 40 ans d'avance, sur les sons, la mélodie, le rythme de la musique electro. Comme beaucoup d'artistes avant-gardistes, leur univers et leur démarche sont totalement pensées et conceptuelles. Elles ne s'arrêtent pas aux boucles électroniques qui sont le véhicule d'un imaginaire, d'obsessions qui se traduisent aussi par une approche visuelle extrêmement travaillée et finalement indissociable de la musique. L'Univers de Kraftwerk est avant tout guidé par la transformation de l'Allemagne dans les années 60/ 70 et la modernité que représentaient alors les grands travaux d'aménagements du territoires et l'explosion technologique de l'industrie dans la Rhur, l'architecture bétonnée et néanmoins stylisée du centre de villes comme Francfort et Düsseldorf. La musique de Kraftwerk est en quelque sorte la bande originale de cette modernité urbaine purement germanique. Les grands titres du... Lire la suite

Kraftwerk

Critique écrite le 18 novembre 2015, par Jacques 2 Chabannes

Le Silo Marseille 12 novembre 2015

Kraftwerk en concert

Kraftwerk en 3-D (Debout/Devant/Dansant ou Deutschland/Data/Dedans) Généralement, lorsque l'on assiste (depuis près de 45 longues années) à un show du groupe séminal Electro Teuton, il est nécessaire de se préparer à certaines innovations, surprises ou interrogations, émotions fortes et diverses baisses de tension et/ou déceptions. La soirée passée ce soir au Silo, fonctionnera d'ailleurs globalement sur ce précepte de base, en tout point. Si je peste au moment inaugural du show, c'est parce que je peine à coucher mes impressions sur carnet en raison de ces P-----S de lunettes 3-D posées sur mon nez, tandis qu'une voix égrène une suite de chiffres en Allemand (Numbers) : des chiffres qui se mettent illico à tourner, danser tout autour et même tenter littéralement de pénétrer en nous, jusqu'à l'insoutenable (et son cousin le mal au cœur). Un mal à l'être qui s'estompe dès les premières mesures de l'antique Computer World(1981). Pour la petite histoire - je me fends la poire, sous couvert d'obscurité ! - le mec d'à côté vient en effet de passer les trois-quarts du morceau à tenter de caler son Iphone derrière les deux verres de plastique de ses 3-D, et il est loin d'être le seul dans son genre nave, en plus : pas dû écouter... Lire la suite

Kraftwerk

Critique écrite le 24 novembre 2015, par Xavier Averlant

Le Nouveau Siècle, Lille 7 novembre 2015

Kraftwerk en concert

Bonne surprise au mois de mars dernier quand fut annoncé le concert des pionniers de l'électro, Kraftwerk, à Lille. Le groupe n'a pas joué dans la région depuis 1991 à Tourcoing. Les places étant parties tellement vite, un deuxième concert a été ajouté le même soir à 23 heures. C'est au premier concert (celui de 20h) que nous avons eu la chance d'assister. Je ne sais pas si on peut parler d'un concert au sens traditionnel du terme. Pas d'instruments joués live, à la limite la musique pourrait être une bande son qu'on y verrait vu que du feu. La salle choisie pour les shows est l'amphithéâtre du Nouveau Siècle, qui bénéficie d'une acoustique parfaite, habituellement réservée à la musique classique. Depuis plusieurs années, Kraftwerk tourne avec un "spectacle 3D". Ce show a déjà été joué dans des endroits prestigieux tel que le Moma à New York en 2012 ou à la Tate Modern de Londres. Dès l'entrée on nous donne des lunettes, on s'installe dans les très confortables fauteuils de la salle. Et là c'est parti pour deux heures qui ne ressemblent à rien de ce que j'ai pu vivre depuis que je vais à des concerts. Une expérience sensorielle véritablement unique, minimaliste, avant-gardiste. Les rideaux s'ouvrent. Les quatre bonshommes sont... Lire la suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2005, 3/3 : Nosfell, The Killers, Le Tigre, Mass Hysteria, Isis, The Bravery, Sonic Youth, Kraftwerk, Louise Attaque, Amon Tobin, Röyksopp

Critique écrite le 05 juillet 2005, par Philippe

Presqu'ile du Malsaucy, Evette-Salbert 3 juillet 2005

(mes) Eurockéennes de Belfort 2005, 3/3 : Nosfell, The Killers, Le Tigre, Mass Hysteria, Isis, The Bravery, Sonic Youth, Kraftwerk, Louise Attaque, Amon Tobin, Röyksopp en concert

Photo www.eurockeennes.fr Pour le deuxième jour du festival c'était par là ! Dimanche 3 juillet : Valeurs sûres, électro futuriste et ancestrale Toujours sous le charme de sa prestation d'hier, nous faisons violence à la fatigue accumulée et à nos bas instincts siestomanes pour être à l'heure pour voir Nosfell, ce coup-ci en solo. Après une longue attente, celui qui ne nous est plus étranger depuis sa prestation sublime d'hier (voir chronique précédente) est tout de même toujours un extra-terrestre ; il parle d'ailleurs une langue de son invention. 45 minutes (plus que prévu) de bonheur à regarder cet étrange artiste, aux compositions calmes puis hystériques dont personne ne pourrait réellement définir le genre, accompagné par un violoncelliste impeccable. Il pousse petits cris et gros hurlements, enregistre des boucles de human beatbox sur lesquelles il danse ensuite comme un pantin ivre derrière un drap tendu, maintenant c'est sûr, cet "homme" (supposons qu'il est humain) est fascinant et génial ! (Parenthèse : carton rouge à la Fnac - un de plus - qui nous empêchera plus tard, malgré un "Café Fnac" quasi-vide, d'aller féliciter l'artiste de vive voix !) On sera donc navré par la prestation, tout ce qu'il y a de plus... Lire la suite

Kraftwerk : Vidéo