Accueil Lali Puna en concert
Dimanche 17 décembre 2017 : 10602 concerts, 24780 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Electro-pop, avec des membres de Notwish et Console.

Lali Puna : vos chroniques d'albums
Site

Lali Puna en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Lali Puna : l'historique des concerts

Di.

22

Oct.

2017

Lali Puna (de) Botanique - Bruxelles (B)

Ve.

20

Oct.

2017

Je.

28

Oct.

2010

Ma.

26

Oct.

2010

Lali Puna + Cats On Trees Cabaret Electric - Le Havre (76)

Lu.

25

Oct.

2010

Sa.

05

Juin

2010

Ve.

21

Mai

2010

Lali Puna + Seabear Grand Mix - Tourcoing (59)

Me.

19

Mai

2010

Lali Puna : les dernières chroniques concerts 2 avis

Air + Lali Puna + Flotation Toy Warning + Laura Veirs + Nouvelle Vague + Phoenix (La Route du Rock 2004)

Critique écrite le 31 août 2004, par Pierre Andrieu

Fort de Saint Père, Palais du Grand-Large et Plage 14 août 2004

Air + Lali Puna + Flotation Toy Warning + Laura Veirs + Nouvelle Vague + Phoenix (La Route du Rock 2004) en concert

Nouvelle Vague Après une baignade régénératrice sur la plage de Saint-Malo, la deuxième journée de La Route du Rock 2004 commence sur les chapeaux de roue... Le groupe Nouvelle Vague, qui nous avait enchanté au festival de Sédières, est en effet programmé sur la plage aux alentours de 16 heures. Les pieds dans le sable, le soleil au-dessus de la tête, et Camille et Mélanie - les deux charmantes chanteuses de ce projet musical réussi - à deux mètres de nous, ça ressemble au bonheur... Surtout si Olivier Libaux et Marc Collin sont respectivement à la guitare et aux claviers. Les morceaux sont tous plus enchanteurs les uns que les autres grâce à leurs auteurs bien sûr, mais aussi grâce à l'adaptation made in Nouvelle Vague et aux voix des troublantes vocalistes qui se complètent admirablement. Tellement pétrifié de joie quand retentissent les notes admirables de Making plans for Nigel d'XTC, Tennage Kicks des Undertones, Friday night Saturday morning des Specials, Guns of Brixton des Clash, (This is not a) Love Song de P.I.L. ou In a manner of speaking de Tuxedomoon, on se demande si on ne va pas carrément fondre en lames... Heureusement pour notre amour propre, Camille se charge de faire rire tout le monde avec ses facéties, la... Lire la suite

Festival International de Benicassim

Critique écrite le 12 août 2004, par Pierre

Benicassim, Espagne 05 au 08 Aout 2004

Jeudi 5 Aout : Apres une journée de voyage, nous y voila : plantage de tente, récup du bracelet et plage. On ( Sabine mon accompagnatrice et moi ) va sur le site vers 20h30 pour la soirée d'ouverture. Mon premier concert à Benica sera The Sunday Drivers, groupe que je ne connaissais pas. Si mes souvenirs, ce sont des espagnols qui chantent en anglais. Rien de transcendant mais pas déplaisant, ca commence en douceur. Le second groupe sera Maga. A ce moment la, il n'y a que des espagnols autour de moi. Aparement le groupe est super connu la bas, tous les gens connaissaient les titres par choeur... Moi j'ai trouvé ca chiant, pop espagnole basique. C'est au tour de Tim Booth d'entrer en scène, il a la lourde tâche de remplacer Paul Weller au dernier moment, et ca sera plutot... réussi. Mon premier concert vraiment bon, il fait une grosse impression. On dirait une pile electrique sur scene, il chantera quelques chansons des James et restera comme un bon concert du festival. Il est minuit passé et des drapeaux irlandais font leur apparition, annonciateurs de Ash. D'ou je suis placé, je vois le coté de la scène, où l'on se prépare à enflammer la guitare de Tim. J'en ris d'avance. Les autres entrent en scène et c'est son tour, petite rafale... Lire la suite

Lali Puna : les chroniques d'albums

Lali Puna : Our Inventions

Chronique écrite le 09/06/2010, par Zeu Western Manooch

Lali Puna : Our Inventions

L'objet peut laisser de marbre. Un artwork des plus succins, un nom - Lali Puna - absent des bacs depuis plus de cinq ans. On entre en effet dans Our Inventions, quatrième album des Munichois, avec un brin d'appréhension. et c'est là que le subterfuge est adroit, car le contenu va, lui, s'absorber sans le moindre soucis. Musicalement, les Lali Puna, toujours emmenés par un Notwist (Markus Archer) et la voix magnifique de calme de Valérie Trebeljahr, reprennent les choses où ils les avaient laissées avec Faking The Books, quelques mégavolts en moins peut-être. Une poptronica minutieuse, portée par des arrangements d'une grâce hallucinante. Une qualité de production au service de morceaux totalement maîtrisé. Et un disque qui se détache complètement du simple... Lire la suite