Accueil Lana Del Rey en concert
Vendredi 24 novembre 2017 : 11641 concerts, 24731 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Révélation pop en provenance des USA, la troublante Lana Del Rey chante d'une voix extrêmement suave des chansons langoureuses à tomber à la renverse... Son tube Video Games est un must de pop vintage ! En concert en 2014 pour présenter son nouvel album, Ultraviolence !

Lana Del Rey : vos chroniques d'albums
Site

Lana Del Rey : tous les concerts

Lana Del Rey : l'historique des concerts

Di.

23

Juillet

2017

Lollapalooza Paris en concert
Festival Lollapalooza 2017 - 23 Juillet : Red Hot Chili Peppers, Lana Del Rey, Dj Snake, Alt-j, Pixies, Marshmello, Iam, Liam Gallagher, Editors, La Femme, Walk Off The Earth, Rival Sons, Don Diablo, Alan Walker, Slushii, Nghtmre, Tom Odell Lollapalooza Paris | IAM | Liam Gallagher | DJ SNAKE | Tess | Lana Del Rey | Seasick Steve | Red Hot Chili Peppers | Tom Odell | Alt-J | La Femme | Pixies
Hippodrome de Longchamp - Paris (75)

Sa.

22

Juillet

2017

Lollapalooza Paris en concert
Lollapalooza 2017-pass: Red Hot Chili Peppers, The Weeknd, Imagine Dragons, Alt-j, Lana Del Rey, Dj Snake, London Grammar, Pixies, The Roots, Iam, L. Gallagher, LP,The Hives, La Femme, Rival Sons, Glass Animals, Skepta, Martin Solveig, Walk Off The Earth Lollapalooza Paris | IAM | Max Jury | Liam Gallagher | DJ SNAKE | Tom Odell | Imagine Dragons | Alt-J | Lana Del Rey | La Femme | Pixies | The Hives | The Roots | LP | Walk Off The Earth | Skepta | Anna Kova | Milky Chance | London Grammar | Glass Animals | The Weeknd | Rival Sons | Crystal Fighters | Martin Solveig | Red Hot Chili Peppers
Hippodrome de Longchamp - Paris (75)

Sa.

23

Juillet

2016

Di.

17

Juillet

2016

Festival des Vieilles Charrues en concert
Les Vieilles Charrues 2016 : Lana Del Rey, Major Lazer, Nekfeu, Louane, Editors, Odesza, Jain, Las Aves, Denz Prigent, Too Many Zooz, Sourdure, Jake Bugg, Lilly Wood And The Prick, A-Wa, Las Aves, Alan Corbel Festival des Vieilles Charrues | Denez Prigent | La Yegros | Editors | Lilly Wood And The Prick | Major Lazer | Alan Corbel | Lana Del Rey | Jake Bugg | Louane | Nekfeu | Jain | Odesza
Site de Kerampuilh - Carhaix-Plouguer (29)

Me.

13

Juillet

2016

Montreux Jazz Festival en concert
Max Jury - Lana Del Rey Montreux Jazz Festival | Lana Del Rey
Stravinski Hall - Montreux (Ch)

Di.

24

Août

2014

Rock en Seine en concert
Rock En Seine 2014: Queens Of The Stone Age, Lana Del Rey, Janelle Monae, Airbourne, Warpaint, Selah Sue, , Thurston Moore, Kavinsky, Tinariwen, Stephen Malkmus, Brody Dalle, Cloud Nothings, Feu! Chatterton, Petit Fantome, Forever Pavot, T.i.t.s., La Roux Rock en Seine | Stephen Malkmus & The Jicks | Queens Of The Stone Age | Feu! Chatterton | Tinariwen | Brody Dalle | Kavinsky | Thurston Moore | Cut Copy | Forever Pavot | Blood Red Shoes | La Roux | Airbourne | Jeanne Added | Warpaint | Janelle Monae | Selah Sue | Petit Fantôme | Lana Del Rey | Cloud Nothings | T.I.T.S | The Fat White Family
Parc de Saint Cloud - St Cloud (75)

Je.

17

Juillet

2014

Festival de Carcassonne en concert
Festival de Carcassonne 2014 : Lana Del Rey Festival de Carcassonne | Lana Del Rey
Théâtre Jean Deschamps - Carcassonne (11)

Ve.

04

Juillet

2014

Lana Del Rey : les dernières chroniques concerts 5 avis

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017)

Critique écrite le 31 juillet 2017, par Samuel C

Hippodrome de Longchamp - Paris 22-23 juillet 2017

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures une telle programmation... Divines : Alors que son album Lust for Life sortait l'avant-veille de sa prestation, Lana Del Rey et son style à la fois vaporeux et sensible n'arrivait pas à convaincre pleinement malgré d'excellents musiciens et deux danseuses-choristes efficaces. Se produisant au sein d'une scénographie type cabaret des années 30 nommé le Del Rey, la diva fait ce qu'elle peut. Sa musique ne se prête peut-être pas à être jouée en plein air. Malgré tout réentendre les classiques de son très réussi "Born to die" est plaisant. London Grammar était confronté à une situation identique : le timbre d'Hannah Reid est sublime et les compositions magnifiques. Toutefois on préférerait certainement apprécier le trio dans le cadre intimiste de la Cigale ou du Trianon. D'autant plus que la proximité de l'Alternative stage et de la Perry's stage donne l'impression d'entendre parfois d'étrange incursions de beats dans les envolées lyriques de la jeune anglaise. Renfrogné : On ne sait pas si Liam Gallagher a croisé le regard de son frère... Lire la suite

Festival Lollapalooza Paris 2017 : Red Hot Chili Peppers, La Femme, London Grammar, The Hives, Seasick Steve, Tess, Lana Del Rey, Rival Sons...

Critique écrite le 27 juillet 2017, par Samuel C

Hippodrome de Longchamp - Paris 22/23 juillet 2017

Festival Lollapalooza Paris 2017 : Red Hot Chili Peppers, La Femme, London Grammar, The Hives, Seasick Steve, Tess, Lana Del Rey, Rival Sons...  en concert

Caravane itinérante imaginée par Perry Farrell (fondateur et leader du groupe Jane's Addiction) au début des années 90, Lollapalooza était alors une vitrine du rock sonique et indépendant qui sillonnait les États-Unis chaque été (avec des programmations incroyables entre 1991 et 1994). Désormais basé uniquement à Chicago, le festival s'est exporté en Amérique du Sud et récemment en Europe dans une version plus grand public : à Berlin depuis 2015 et à Paris cette année. L'hippodrome de Longchamp accueillait ainsi plus de 100 000 spectateurs pour 2 jours de LollaKids, de LollaChef, de LollaPlanète et de LollaStars ! Dès les abords du site, on note une organisation réfléchie pour y accéder, l'absence d'affichage sauvage et de vendeurs à la sauvette et surtout la fluidité des files d'attente : inférieure à 10 minutes incluant fouille adaptée au contexte actuel et pose des incontournables bracelets. Des panneaux indiquent même les horaires des derniers métros et la présence de navettes RATP, tandis que l'on croise moult vigiles et policiers à cheval ou en arme : que du bon sens ! A l'arrivée, une réplique métallique de la Tour Eiffel d'une dizaine de mètres de haut, ornée d'un visuel Lollapalooza aux couleurs chaudes qui... Lire la suite

Lana Del Rey (Festival Rock en Seine 2014)

Critique écrite le 16 septembre 2014, par Pierre Andrieu

Parc de Saint-Cloud, près de Paris 24 août 2014

Lana Del Rey (Festival Rock en Seine 2014) en concert

Juste après le set électrisant de Thurston Moore et avant la tête d'affiche du jour, les toujours fringants Queens Of The Stone Age, la divine pin up/chanteuse/tête à claques Lana Del Rey a réussi à emmener dans son troublant univers une grande partie du public réuni en début de soirée le 24 août 2014 à l'occasion du festival Rock en Seine... Quand l'excessivement sexy jeune femme apparaît en plein jour sur l'immense et très dépouillée scène dressée dans le Parc de Saint-Cloud, on ne sait pas trop à quoi s'attendre : grand spectacle marketé pour les kids en mal d'émois adolescents, show en playback avec fausse héroïne en carton pâte, concert formaté digne d'une émission de télé réalité présentée par le désespérant Nikos Aliagas ou prestation sincère d'une jeune étoile filante un peu perdue... En fait, pour résumer la chose, c'était un peu un mélange de tout ça ! Ce que l'on remarque immédiatement lors de ce début de concert de Lana Del Rey, outre sa beauté plastique et la sensualité de ses déplacement sur les planches (OUCH !), c'est que la belle américaine semble avoir réussi à vaincre le trac qui l'empêchait de chanter juste à ses débuts. Là, encouragée par une horde de fans complètement hystériques (ils auront... Lire la suite

EUROCKEENNES 2012 - JOUR 3 : Jack White, Cypress Hill, Lana Del Rey, Dope D.O.D

Critique écrite le 17 juillet 2012, par Fredc

Presqu'île du Malsaucy, Belfort 01 Juillet 2012

EUROCKEENNES 2012 - JOUR 3 : Jack White, Cypress Hill, Lana Del Rey, Dope D.O.D en concert

DIMANCHE 1er JUILLET 2012 Temps : Pluie sans arrêt, gadoue jusqu'aux mollets ! On a vu : Le Comte de Bouderbala et Carbon Airways en interview ; des musiciens de Brian Jonestown Massacre devant le concert de Lana Del Rey. LANA DEL REY - La Plage - 19h15 : 7,5/10 C'était peut-être l'artiste la plus attendue de ce festival. Pour ne pas dire la plus attendue au tournant. Adulée autant que détestée, admirée autant que décriée, on peut dire que Lana Del Rey ne laisse personne indifférent. Avec seulement un unique concert archi-complet sur le sol français, dans la petite salle (moins de 400 places) du Nouveau Casino, et après des prestations télévisuelles très inégales, tout restait à prouver sur scène pour la chanteuse. Exclusivité nationale oblige, la foule des curieux est immense sur La Plage et, fait rare, devant les barrières aussi, où tout un tas d'invités s'est massé, non sans une certaine désinvolture pour certains, au grand désespoir des premiers rangs de festivaliers, qui s'étaient posté là depuis plus d'une heure pour finalement ne pas voir grand-chose. A l'arrivée de la star, en voiture (non pas par snobisme, mais parce que cette scène les pieds dans l'eau l'impose), on se croit presque au festival de Cannes. Les flashs... Lire la suite

Lana Del Rey : les chroniques d'albums

Lana Del Rey : Born To Die

Chronique écrite le 31/01/2012, par Philippe

Lana Del Rey : Born To Die

La deuxième moitié de 2011 a été squattée par un buzz insensé autour de la bouche pourtant improbable-sans-bistouri de Lana Del Rey, créature blonde vaporeuse et lynchienne, susurrant Video Games : une jolie vidéo en collage et une chanson accrocheuse avec de la harpe - on ne mesure pas toujours l'impact fulgurant de la harpe dans la pop moderne, elle peut pourtant rendre un concert merveilleux ! Fin janvier 2012, voici enfin le nouveau disque de Lana Del Rey, supposé affirmer sa consécration (elle en aurait déjà fait deux autres, avant d'être mise sous les sunlights). Titre de l'opus : Born to Die, une tautologie qui vaut presque l'indépassable Killed by Death de Motörhead... Problème, dès ce premier titre, elle semble tirer toutes ses cartouches : arrangement grandiloquent (pop-rock orchestrale un peu bourrative avec effets), pour porter un joli petit brin de voix, mais trop empesée par ailleurs (on y sent des effets appuyés un peu scolairement...). Il reste à sauver Blue Jeans, trip-hop bancale (pourquoi ce cri mâle idiot tout au long du titre ? le producteur de ce disque est vraiment un sadique et/ou un crétin) mais... Lire la suite

Lana Del Rey : Vidéo