Accueil Liars en concert
Samedi 16 décembre 2017 : 10872 concerts, 24778 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Le groupe américain Liars pratique un punk rock teinté de funk et d'expérimentations diverses et variées. Un cocktail explosif qui saute à la figure sur disque et en concert ! A voir en live ! Nouvel album WIXIW, à paraître le 4 juin 2012 chez Mute. En concert en France en 2013.


Liars : vos chroniques d'albums
Site

Liars en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Liars : l'historique des concerts

Lu.

13

Nov.

2017

Je.

09

Oct.

2014

Ve.

15

Août

2014

La Route du Rock en concert
La Route Du Rock - Collection Eté - Vendredi 15 Août : Portishead, Slowdive, Moderat, Anna Calvi, Liars, Metz, Protomartyr, Cheetahs La Route du Rock | Liars | Portishead | Moderat | Anna Calvi | METZ | Slowdive | Cheatahs | Protomartyr
Fort de Saint Père - Saint Père Marc en Poulet (35)

Je.

13

Juin

2013

Je.

06

Juin

2013

Liars + Puce Moment Le Trabendo - Paris 19eme (75)

Me.

05

Juin

2013

Festival Indigènes en concert
Indigenes #6 : Liars + Fordamage Festival Indigènes | Liars | Fordamage
Stereolux - Nantes (44)

Je.

23

Mai

2013

Liars : les dernières chroniques concerts 4 avis

Liars

Critique écrite le 02 juin 2013, par Sami

Cabaret Aleatoire, Marseille 30 Mai 2013

Liars en concert

C'était sur le papier la date du festival This is (not) music qui m'excitait le plus, et finalement la seule où je pourrai me rendre. Les New Yorkais de Liars, forts de 6 albums en 10 ans, viennent pour la première fois à Marseille et c'est en soi un petit événement. La salle n'est néanmoins pas pleine, loin s'en faut, le groupe n'ayant pas forcément les faveurs de la hype, mais le public présent ce soir leur réservera un accueil à la mesure de leur excellence. Si tout le monde s'accordera à tresser des louanges à ce concert, le retranscrire quelques jours après précisément n'est pas aussi évident. Angus Andrew et ses comparses ont exploré tellement de genres différents (du post punk le plus brutal à la no wave la plus expérimentale) sur disque qu'il fallait s'attendre à être surpris voire dérouté. Si l'on reconnaîtra quelques titres du récent "WIXIW", le trio semble déjà être passé à autre chose et va nous jouer tout plein de titres inédits d'un album... Lire la suite

Cat Power and The Memphis Rhythm Band + Franz Ferdinand + Katerine + Mogwai + Stuart A. Staples + Why ? + Islands + Calexico + TV On The Radio + Belle And Sebastian + The Spinto Band + Grizzly Bear + Isobel Campbell & Eugene Kelly + Band Of Horses + Howling Bells + Liars + The Pipettes + You Say Party ! We say Die ! (La Route du Rock 2006)

Critique écrite le 23 août 2006, par Pierre Andrieu

Fort de Saint-Père et Palais du Grand Large, Saint-Malo 11, 12, 13 août 2006

Cat Power and The Memphis Rhythm Band + Franz Ferdinand + Katerine + Mogwai + Stuart A. Staples + Why ? + Islands + Calexico + TV On The Radio + Belle And Sebastian + The Spinto Band + Grizzly Bear + Isobel Campbell & Eugene Kelly + Band Of Horses + Howling Bells + Liars + The Pipettes + You Say Party ! We say Die ! (La Route du Rock 2006) en concert

Encore une édition réussie pour la Route du Rock... Après le succès retentissant de l'année dernière (où tous les records d'affluence avaient été battus, grâce à la venue de The Cure), 2006 restera comme un bon cru au niveau fréquentation (21000 personnes sur les trois jours), et un excellent millésime en ce qui concerne la programmation, le gros point fort du festival malouin. C'est en effet ce "petit détail" qui fidélise le public avide de découvertes électro pop rock ; et donne envie de revenir tous les ans assister à des concerts dans le magnifique cadre naturel que représente Saint-Malo et sa région. On se déplace donc surtout pour voir en live des groupes peu connus et prometteurs sur un site superbe, mais pas forcément, comme le font certains, pour participer au défilé de mode des jeunes parisiens pseudo branchés, avec mèche presque rebelle et uniforme conforme à la collection printemps/été 2006 prônée par les revues à la mode. La collection été de la Route du Rock 2006 a, quant à elle, tenu la plupart de ses (jolies) promesses, permettant de passer trois jours très agréables au fort de Saint-Père (malgré un temps frais) et au Palais du Grand Large... Vendredi 11 août 2006 : Howling Bells : jeunes pousses... Lire la suite

Liars + HTRK

Critique écrite le 01 décembre 2007, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 22 novembre 2007

Liars + HTRK en concert

Du bruit, oui, mais du bruit de grande qualité pour la soirée ayant vu se succèder sur scène les groupes HTRK (I hate Rock, sans les voyelles ) et Liars... La petite salle de la Coopérative de Mai en a bruissé de plaisir ; malgré la faible assistance et un nombre important d'invitations lachées dans la nature (quasiment tous les groupes de Clermont sont là), l'ambiance était en effet assez enthousiaste... HTRK, vrillant et subversif. Il faut dire que dès le début des hostilités soniques, la classe est au rendez-vous : HTRK, sa chanteuse dominatrice, son guitaristre bruitiste et son bassiste concentré font un raffût de tous les diables, et envoûtent immédiatement leur auditoire, le tout en jouant au ralenti. Les rythmes lancinants (une boîte à rythmes déglinguée, plus une caisse claire martelée sadiquement par la chanteuse), le chant étrangement sans émotions (ce qui en crée une... d'émotion), la guitare sauvagement triturée à l'aide d'effets bizarroïdes et la basse sourde entrainent dans une danse lugubre. Sorte de rite vaudou et arty mélangeant les voix de Nico, Robert Smith, Courtney Love et Karen O avec des musiques inspirées par les expérimentations du Velvet Underground et de... Lire la suite

Overhead, The Liars, Sparklehorse, Dyonisos

Critique écrite le 17 novembre 2002, par Sophie Hay

La Cigale, Paris 9 Novembre 2002

OVERHEAD, THE LIARS, SPARKLEHORSE, DYONISOS le samedi 9 novembre à la Cigale - extrait du site personnel : http://www.lemondedesophie.com Je n'ai pas du tout aimé la prestation d'OVERHEAD...je n'ai même pas envie d'en parler. Passons. Par contre, THE LIARS ont à mon goût été GENIAUX. Complètement déjanté, le chanteur nous a mis le feu à la scène. Il s'amusait à grimper sur les enceintes, sauter sur la scène dans tous les sens et se défoncer à tue-tête la voix pour nous sortir le meilleur de lui. Il y avait un air des années 70 qui planait dans la salle. J'avais l'impression de voir un certain Andy Warhol ressuscité. Certes, par moment, j'avais l'impression qu'ils faisaient plus du bruit que de la musique. Néanmoins, je trouve qu'un concert de ce genre réveille le petit adolescent qui dort en nous. J'avais envie de "poggoter" parmi ces gens... Si je peux me permettre une chose en écrivant ce texte en ce samedi 16 novembre, c'est que THE LIARS sont pour moi l'un des meilleurs moments du Festival. Voilà qu'arrive Mark Linkus, le chanteur de SPARKLEHORSE. C'est pour lui que je suis venue.... Lire la suite

Liars : les chroniques d'albums

Liars : WIXIW

Chronique écrite le 31/05/2012, par Pierre Andrieu

Liars : WIXIW

Ayant déjà fait la preuve qu'il était passablement barré et schizophrène depuis ses débuts en 2001, l'insaisissable groupe américain Liars poursuit sa chaotique carrière, continuant sur sa lancée en changeant de cap (normal !) pour son nouvel et énigmatique album WIXIW... Sur ce dangereux Object Musical Non Identifié, Angus Andrew, Aaron Hemphill et Julian Gross s'éloignent des guitares punk noise et se dirigent vers une sorte d'électro pop psyché rock en utilisant moults synthétiseurs planants et voix pop mais dérangées. Si le génie maudit de Pink Floyd, Syd Barrett, n'était pas mort fou loin des studios et avait eu l'opportunité d'écouter le Radiohead électronique et inspiré, il aurait sans aucun doute pu accoucher en 2012 de ce genre d'œuvre inclassable, propice à la danse folle ou à la transe chamanique droguée... On sent clairement sa présence comme influence dans cette manière de chanter comme un dément complétement perdu dans les limbes. En ce qui concerne les musiques, les rythmes et les arrangements, on a... Lire la suite

Liars : S/T

Chronique écrite le 18/10/2007, par Pierre Andrieu

Liars : S/T

Extrême, rugueux, barré, le nouveau Liars... certes, mais un peu moins que le précédent disque concept trippant du trio américain établi à Berlin... Après être allé jusqu'au bout dans leurs lubies expérimtentalo noisy, Angus, Aaron et Julian continuent dans la même veine sur ce nouvel album, mais en injectant ici ou là des mélodies et des rythmes accrocheurs. Si l'on est loin d'un disque mainstream truffé de singles diffusables en rotation lourde sur les radios commerciales, quelques titres de ce nouvel album pourraient - éventuellement - paraître moins abscons aux fans de pop pure et dure. Les... Lire la suite

Liars : Drum's Not Dead

Chronique écrite le 01/03/2006, par Pierre Andrieu

Liars : Drum's Not Dead

Aussi inaudible que fascinant, le nouvel album des néo Berlinois de Liars ne risque pas de faire concurrence sur les ondes à leurs ex camarades de jeu New Yorkais. Les Strokes, les Yeah Yeah Yeahs, We Are Scientists, White Hassle peuvent continuer "tranquillement" à chercher à enregistrer la chanson pop folk punk parfaite ; Liars a pris son envol vers la sphère du rock barré avec son avant dernier projet, et ce n'est pas le déménagement en Allemagne qui a fait retomber sur la Terre ferme le trio fasciné par les collages sonores bruitistes... Drum's not dead est en effet un album composé de douze morceaux ultra expérimentaux enchaînés les uns aux autres. Le but semble être de créer une sorte d'état second dans lequel l'auditeur se sentira joyeusement déboussolé et salement... Lire la suite

Liars : THEY WERE WRONG, SO WE DROWNED

Chronique écrite le 21/02/2004, par Pierre Andrieu

Liars : THEY WERE WRONG, SO WE DROWNED

Après un They threw us all in a trench and stuck a monument on top dont le punk funk pouvait provoquer des danses hystériques, le groupe new-yorkais Liars revient avec un ultra déroutant album de punk noise électro. Intitulé They were wrong, so we drowned, ce disque de transe bruitiste semble avoir été enregistré dans le but de lobotomiser soniquement ses auditeurs, pour mieux les faire partir en vrille ensuite. Pour créer leur musique déstructurée et très peu accessible, Angus Andrew (incantations soniques, effets) et Aaron Hemphill... Lire la suite