Accueil Louis Ville en concert
Jeudi 14 décembre 2017 : 11055 concerts, 24776 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Louis Ville propose un compromis très original entre un rock dur et une chanson française marquée d'une poésie brutale.

Louis Ville : vos chroniques d'albums
Site

Louis Ville en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Louis Ville : l'historique des concerts

Sa.

23

Janv.

2016

Louis Ville En Concert Théâtre du Seuil - Chartres (28)

Sa.

16

Janv.

2016

Louis Ville, Antoine Compagnon,orag Salle du 27 - Rouillac (16)

Ve.

13

Nov.

2015

Les Innocents en concert
Les Innocents / Louis Ville Louis Ville | Les Innocents
L'Opsis - Roche la Moliere (42)

Ve.

16

Janv.

2015

Sa.

27

Sept.

2014

Ve.

08

Nov.

2013

Louis Ville + Francois Lucas Espace Gérard Philipe - Calais (62)

Sa.

27

Juillet

2013

Lousi Ville & Elisabeth Masse Théatre de l'étincelle - Avignon (84)

Ve.

26

Juillet

2013

Lousi Ville & Elisabeth Masse Théatre de l'étincelle - Avignon (84)

Louis Ville : les dernières chroniques concerts 6 avis

Louis Ville (interview à l'occasion de la réédition de Cinémas)

Interview réalisée le 03 avril 2012, par Pirlouiiiit

Metz - Marseille 26 mars 2012

Louis Ville (interview à l'occasion de la réédition de Cinémas)

La première fois que j'ai croisé Louis Ville c'était en 1999 au feu-Balthazar, lors de sa première tournée post-Do It. Depuis je n'ai manqué aucun de ses (rares) passages dans le Sud et suit avec attention la moindre de ses sorties. Bref il m'accompagne de sa voix grave depuis maintenant 13 ans et je l'ai interrogé à l'occasion de la réédition de son 4ème album Cinémas. Petite rencontre rapide avec un artiste capable de hurler "merde", "baiser" ou "bander" dans ses chansons sans jamais être vulgaire ... Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu nous résumer ton parcours ? J'ai commencé par jouer de la guitare dans des groupes de reprises dans les garages de parents puis l'on m'a contacté pour intégrer un groupe de jazz rock. N'y connaissant rien, il a fallu que je travaille énormément. Puis, la vague punk est arrivée et ce fut comme une délivrance. Ce fut à ce moment là que j'ai commencé à chanter, en anglais. Par la suite j'ai monté quelques projets pop rock et en 90, j'ai créé le groupe Do It, un power rock british avec qui j'ai tourné pendant dix ans. En 1999, j'ai décidé de tenter l'aventure en solo et depuis, 4 albums ont vu le jour. Dorénavant, je tourne avec MeLL à la batterie et François Pierron à la... Lire la suite

Louis Ville + Babycart

Critique écrite le 10 novembre 2011, par Philippe

Le Lounge 9 novembre 2011

Louis Ville + Babycart en concert

Un certain photographe bien connu de la scène marseillais indépendante avait un peu insisté et il a bien fait : Louis Ville valait le déplacement ! Chanteur buriné par la route, il a une belle voix grave, on pense souvent à un Arno qui ne roulerait pas ses "R", parfois à Arthur H, voire à Mano Solo (voire même à Philippe Leotard), pour certains intonations joliment gueulardes. Mais contrairement à ces derniers, il est bien vivant et tourne, avec ses deux guitares en bandoulière et, quand il est à Marseille, un grand verre de Pac à l'eau (ce qui montre qu'il est homme de goût !). A l'instar d'un David Lafore par exemple, on se demande ce qui a manqué à un tel artiste, auteur/compositeur/interprète accompli et avec un univers bien à lui, pour remplacer sur les ondes les flots de dégueulis sonores de la variété française... Déjà 4 albums à son actif, et pourtant j'avoue que je le découvre ce soir, au Lounge, dans une salle d'abord vide (Louis Ville m'invite lui-même gentiment à repasser plus tard puisque le public marseillais tarde) et finalement, remplie d'une petite quarantaine de personne - ce qui veut dire, au Lounge, une salle plutôt bien pleine ! Au cours d'un set varié, de complaintes en chansons punchy, le chanteur... Lire la suite

Louis Ville

Critique écrite le 19 décembre 2006, par Pirlouiiiit

Zic Zinc Cafe - Paris 09 decembre 2006

Louis Ville en concert

Apres le bout de concert de Charlotte etc. au Divan du Monde , et un nouveau bain de foule, nous revoici dans le 11eme (non loin du Père Lachaise), plus exactement rue St Maur dans un petit bar répondant au doux nom de Zic Zinc. Tout en longueur, le bar sur la droite en rentrant, la salle qui s'élargit jsute assez pour qu'il y ait la place pour quelques tables et pour le tabouret sur lequel Louis Ville est perché. Louis Ville c'est pour moi un premier coup de foudre (en mars 99) dans un Balthazar plutôt désert et quelques mois plus tard dans un Intermédiaire un peu plus rempli. C'est aussi 3 superbes albums qui gagneraient a être plus connus ! Ce soir il est surtout la pour défendre le dernier : A Choisir pas encore vraiment distribué. Il est venu seul (au lieu de en trio quand il est bien payé) comme il le fait assez souvent. Ce soir en effet l'entrée est gratuite (avec chapeau qui circule à la fin) ... comme souvent les gens préfèrent se payer une bière de plus que de donner leurs sous pour de la musique. Lorsque nous arrivons le concert est déjà bien entamé, les gens sont attentifs et reprennent en chœurs les refrains quand ils sont invités a le faire comme sur l'Amour (voir vidéo). On a l'impression d'être... Lire la suite

Louis Ville + Zeze Mago + P'tit Jezu (les Montreurs d'Ours)

Critique écrite le 20 mai 2004, par Philou

salle Jacques Brel à Talange 15 mai 2004

Louis Ville + Zeze Mago + P'tit Jezu (les Montreurs d'Ours) en concert

J'ai découvert Louis Ville l'an dernier et l'artiste comme le personnage m'ont bouleversé comme jamais. Je l'ai revu de nombreuses fois sur scène avec un plaisir toujours aussi intense, sûrement parce que sa voix magnifiquement rauque m'entraîne dans la mélancolie d'un univers dont je me sens familier. Un univers qu'il a choisi de mêler à ceux de Zézé Mago (un son pop rock aux accents anglo-saxons) et du P'tit Jézu (une chanson italienne revisitée d'inspiration très "féllinienne"). Tout cela le temps d'une tournée baptisée "Les... Lire la suite

Louis Ville : les chroniques d'albums

Louis Ville Et Les Prédicateurs : Le Bal Des Fous

Chronique écrite le 07/02/2016, par Pirlouiiiit

Louis Ville Et Les Prédicateurs : Le Bal Des Fous

Avec cette pochette sombre, ce regard dans le vide et ce titre (Le Bal des Fous) on a tout de suite compris que ce n'est pas parce qu'il sort ce 6eme album (si on ne compte que ceux sortis sous son nom) sur un gros label, que Louis Ville a changé de style. Non il continue a creuser le sillon de cette chanson terriblement réaliste (donc) non festive. Sa voix, qu'on a souvent comparé à celle de Arno voire de Tom Waits semble plus grave que jamais. Aux côtés de sa voix et de ses guitares on retrouve son complice depuis un moment François Pierron à la contrebasse mais aussi Pierre Le Bourgeois (qu'on avait déja croisé notamment aux côtés de Nosfell) dont le violoncelle n'a pas son pareil... Lire la suite

Louis Ville : Cinémas

Chronique écrite le 16/10/2011, par Pirlouiiiit

Louis Ville : Cinémas

Louis Ville fait partie de ces quelques chanteurs qui envers et contre tout (comprendre sans l'indispensable boulot d'une boite assurant sa promo) continuent d'écrire, composer, tourner et sortir des disques pour le plus grand bonheur de ceux qui ont la chance de le connaître. Cinémas est son 4ème album solo (avant il y a eu le groupe Do It). Pas forcement le plus facile / accessible du lot, de part son rythme assez langoureux. On y retrouve cette voix à la Tom Waits / Arno (en plus intelligible) qui fait que à chaque fois que j'entends Leonard Cohen chanter "  I was born with the gift of a golden voice " (dans Tower of song) je pense à Louis Ville. On retrouve aussi cette plume capable d'écrire des chansons tellement crues, tellement vraies, tellement physiques qu'elles ébranlent en profondeur. A ce jour Louis Ville... Lire la suite

Louis Ville : A Choisir

Chronique écrite le 04/08/2006, par Pirlouiiiit

Louis Ville : A Choisir

Louis Ville fait partie de ces quelques artistes affreusement méconnus malgré des concerts impressionnants et des albums qui auraient déjà du faire parler de lui au niveau national. Au Balthazar en tout petit comité, puis a l'Intermédiaire ou nous étions a peine plus nombreux, il m'avait impressionné par ses textes beaux et crus et surtout par sa voix écorchée et chaleureuse (un peu a la Arno mais en plus rugueuse). Apres Hôtel Pourri (qui figure dans mes disques préférés toutes catégories confondues) et Une goutte voici son troisième album, qui plus encore que les deux précédents ne fait pas dans le facilité. 12 morceaux d'une chanson dure encore plus épurée, plus brute (roots dirais-je s'il s'agissait de reggae) que sur les précédents. Au cœur de ses 12 chansons on retrouve les thèmes qui le (et nous) tiennent a cœur avec en première ligne l'amour et la tristesse forcement associée. Par moments sa diction s'approche de celle de Jacques Brel (en fait sur a... Lire la suite

Louis Ville : Une Goutte

Chronique écrite le 23/03/2003, par Pirlouiiiit

Louis Ville : Une Goutte

Après un premier disque énorme Hotel Pourri passé affreusement injustement inaperçu Louis Ville donne enfin une suite à ses aventures solo. Toujours accompagné du fidèle Gonzo (batterie) et depuis moins longtemps par Taz à la contrebasse, il nous offre un nouveau concentré d'amour et de joie de vivre très bien caché derrière une certaine noirceur. En effet il a beau dire que ce nouveau disque est "moins introspectif, et plus amoureux" que le précédent, cela ne saute pas aux oreilles comme une évidence. En dehors de quelques rares... Lire la suite