Accueil Magnetix en concert
Lundi 14 octobre 2019 : 13705 concerts, 25715 chroniques de concert, 5267 critiques d'album.


Du rock garage violent, abrasif et percutant par un duo français très énervé. A déconseiller aux âmes sensibles ! Magnetix - Looch vibrato et Aggy Sonora - est un des meilleurs groupe de rock français sur scène ; les rock 'n roll shows du duo rendent le public hystérique... Nouveau projet en trio : Avenue Z. Magnetix est en concert à l'Espace B à Paris le 3 mars 2018.

Magnetix : vos chroniques d'albums
Site

Magnetix en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Magnetix : l'historique des concerts

Sa.

12

Janv.

2019

Casse Gueule en concert
Frustration, Magnetix, UsÉ, Le Prince Harry, Mr Marcaillei, Casse Gueule Et Koonda Holaa. Casse Gueule | Koonda Holaa | Frustration | Usé | Mr Marcaille | Le Prince Harry | Magnetix
Salle André Pommery - Clermont (60)

Sa.

04

Août

2018

Digger & the Pussycats en concert
Magnetix vs Digger & The Pussycats + Dying Kebab Digger & the Pussycats | Magnetix
Supersonic - Paris 12e (75)

Sa.

28

Juillet

2018

Binic Folks Blues Festival en concert
Binic Folks Blues Festival 2018 : Magnetix, Endless Boogie, Omni, Escape-ism, Mister Airplane Man, Mark Porkshop Holder, Digger & The Pussycats, Les Lullies, White Cowbell Oklahoma Binic Folks Blues Festival | Chain And The Gang | Magnetix | Endless Boogie | Omni
Sur les Quais - Binic (22)

Ve.

27

Juillet

2018

Binic Folks Blues Festival en concert
Binic Folks Blues Festival 2018 : Magnetix, Endless Boogie, Kaviar Special, Shake It Like A Caveman, Les Lullies, White Cowbell Oklahoma Binic Folks Blues Festival | Endless Boogie | Magnetix | Kaviar Special | Shake It Like A Caveman
Sur les Quais - Binic (22)

Ve.

29

Juin

2018

Tender Forever en concert
Gamine - Tender Forever - Magnetix - Stalag - Strychnine - Les Stagiaires - Stilettos - Mush - Bolton - Les Cons Tender Forever | Magnetix
Salle des Fêtes du Grand Parc - Bordeaux (33)

Sa.

28

Avril

2018

Chocolat Billy+drame+magnetix Chocolat Billy | Magnetix
Salle F. Buisson - Tourlaville (50)

Sa.

03

Mars

2018

Soirée Castle Face : Magnetix Espace B (75)

Ve.

09

Fév.

2018

Magnetix : les dernières chroniques concerts 14 avis

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019)

Critique écrite le 05 août 2019, par Pierre Andrieu

Ville de Binic 26 juillet 2019

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Excellente première journée au Binic Folks Blues Festival 2019 le vendredi 26 juillet avec moult artistes de rock 'n roll, blues, garage, punk à voir en live sous le soleil, pas loin de la plage et au milieu d'un très nombreux public aussi festif que bouillant ! En plus d'avoir lieu dans une superbe petite ville surnommée "le grain de beauté des Côtes d'Armor", ce festival hors norme - totalement gratuit, rappelons-le - est une perle rare dont la programmation hautement bandante réjouit années après années. Et visiblement on n'est pas le seul à penser ça : 20 000 personnes (rockers de tout poil, familles avec enfants, bikers, seniors, jeunes, bretons, touristes etc) ont fait le déplacement aujourd'hui pour le coup d'envoi de la fête... Kepa 15 heures 45. Le premier concert du festival est signé Kepa et il est pas dégueu du tout, le jeune one man band français délivrant une série de titres de blues à la fois rugueux, accrocheurs, bien envoyés et originaux... Doté d'une belle voix, d'un jeu de guitare aventureux et d'un répertoire solide, le mec sait tenir une grande scène en solo. Mention spéciale pour son superbe instrumental inspiré par Ennio Morricone, qui nous fait penser pour la première fois du week-end en regardant... Lire la suite

Escape-Ism, Magnetix, Big Mountain County, Digger & The Pussycats, Les Lullies, Catl, Black Boys On Moped, White Cowbell Oklahoma (Binic Folks Blues Festival 2018)

Critique écrite le 16 août 2018, par Pierre Andrieu

Sur les quais, Binic 28 juillet 2018

Escape-Ism, Magnetix, Big Mountain County, Digger & The Pussycats, Les Lullies, Catl, Black Boys On Moped, White Cowbell Oklahoma (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Toujours vivant après le déluge d'émoustillants concerts du premier jour au Binic Folks Blues Festival (Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage, chronique ici), on enchaîne avec une nouvelle salve également bien chargée sur la route du garage 'n blues punk dans le port de Binic, le samedi 28 juillet... Catl On démarre à 15 heures, une heure plus adaptée à une sieste au soleil sur la plage de la Banche (juste en contrebas de la scène), avec CATL, un excellent duo de country folk blues (Jamie "Catl" Fleming + Sarah K) qui reçoit une aide bienvenue de Mark Porkshop à l'harmonica sur ce concert... Malgré le côté hyper ancré dans la tradition blues de ce duo, aucune mauvaise odeur de naphtaline ne vient troubler nos sensibles narines. Servie avec un esprit punk rebelle, la musique jouée par ces gens de goût est bel et bien vivante, provoquant moult soubresauts rock 'n roll blues, un peu à la Canned Heat, voire à la Jon Spencer Blues Explosion, quand le grand échalas guitariste/chanteur se lève de sa chaise et envoie la sauce. Recommandé ! Black Boys On Moped Juste après, les Bretons de Black Boys On Moped mettent une bonne dérouillée aux fans de... Lire la suite

Thee Oh Sees + Magnetix

Critique écrite le 15 septembre 2016, par Coline Magaud

La Cigale, Paris 14 Septembre 2016

Thee Oh Sees + Magnetix en concert

Que de bruit hier soir à la Cigale avec l'affiche Thee Oh Sees + Magnetix ! Le duo français Magnetix est parfait comme numéro d'ouverture pour le groupe de John Dwyer : efficace, carré et motivé pour en découdre avec le public de la Cigale, dont les rangs grossissent petit à petit à mesure que leur set avance. À deux, y'a pas à dire, ils font le job. Batterie minimaliste et guitare saturée suffisent à nous mettre dans l'ambiance de ce premier concert de la saison et s'il n'y avait pas un autre groupe après, franchement, on en redemanderait bien une petite rasade ! Comme à leur habitude, John Dwyer et son groupe à géométrie variable Thee Oh Sees sont leurs propres techniciens et installent tout leur matos sur scène. Ainsi, le concert commence dans la foulée des balances, les lumières allumées comme en plein jour. La formation basse / batterie / guitare / batterie est redoutable. Etre musicien et jouer dans un groupe demande bien évidemment de la synchronisation, on le sait tous, mais rarement on s'en est autant rendu compte que face à Ryan Moutinho et Dan Rincon. Le concert entier peut être passé à observer leur symétrie et leurs différences. Fascinants, ils sont. John Dwyer est... Lire la suite

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016)

Critique écrite le 24 mai 2016, par Pierre Andrieu

Le Pocoloco, Clermont-Ferrand 7 mai 2016

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) en concert

Très bonne soirée en compagnie du garage sauvage d'Avenue Z (aka le nouveau projet des Magnetix), de la pop psychédélique de Woody Murder Mystery et de la folk joliment aride de My Name is Nobody, et ce dans le cadre du festival Nouveau Western au Pocoloco, à Clermont-Ferrand, le 7 mai... Pas grand monde dans la salle, qui sonne donc un peu creux, ce qui est bien triste certes, mais ne va pas nous gâcher notre plaisir de voir en live My Name is Nobody, qui délivre un très beau set hyper intimiste en solo, avant d'être rejoint à la guitare et à la batterie sur le très beau dernier morceau par deux Woody Murder Mystery. Le groupe clermontois, qui remplace Adam Wood, malade, au pied levé, enchaîne ensuite avec un bon concert, entre pop ciselée avec voix nasillarde et jolies montées psyché. Tout cela aurait gagné à être un peu plus pro, les bavardages entre les morceaux - ou même pendant - nuisent, à notre humble avis, au décollage du public vers d'autres sphères. Bref... C'est... Lire la suite

Magnetix : les chroniques d'albums

Magnetix : Live In San Francisco

Chronique écrite le 10/08/2017, par Pierre Andrieu

Magnetix : Live In San Francisco

La réputation du fameux duo français de garage ultra sauvage Magnetix a franchi les frontières de notre beau pays puisque le label Castle Face Records, tenu par un certain John Dwyer (qui ne manque jamais de faire appel à Looch Vibrato et Aggy Sonora pour assurer les premières parties de son groupe Thee Oh Sees en France), lui a proposé d'enregistrer un disque de la série " Live In San Francisco "... Heureuse initiative qui permet de prendre un bonne série de gifles rock 'n roll en pleine face, neuf très exactement, comme le nombre de titres captés en direct live dans un club bondé et humide nommé Vacation et situé dans la bonne ville de San Francisco. Déjà auteurs de prestations incendiaires en France, les Magnetix semblent encore plus énervés qu'à leur habitude (si c'est humainement possible, hein !), galvanisés qu'ils sont par la présence dans le public de leur pote John et de ses amis positivement surexcités. Pour décrire... Lire la suite

Avenue Z : Azimut

Chronique écrite le 04/05/2016, par Pierre Andrieu

Avenue Z : Azimut

Connu pour la sauvagerie hallucinante de sa musique garage et de ses concerts (la guitare finissait souvent pendue aux lights et longuement fouettée par Looch Vibrato, avant de rendre l'âme dans un déluge de larsens : résultat, " Mort Clinique "), le duo Magnetix s'acoquine avec les synthétiseurs d'Antoine Quincerot (ex Catholic Spray) pour se lancer dans un nouveau projet nommé Avenue Z. Un projet, plus énervé et jusqu'au boutiste que jamais, qui marche à merveille, ce qui permettra aux fans de Magnetix de retrouver tout ce qu'ils aimaient d'amour, leur " Drogue électrique ", c'est à dire de méchants titres de rock garage (chantés en français menaçant ou sans parties vocales), mais avec des " arrangements " plus fournis cette fois-ci. En plus de la gratte, de la batterie et des hurlements de bête cherchant à faire la bagarre, il y a donc des synthés et de la basse. Et la greffe, a priori contre nature vu l'extrémisme minimaliste de Magnetix, prend parfaitement. L'album Azimut est à ranger dans la jolie catégorie créée par le groupe lui-même : " Hypnotic Space Garage/ Scy-Fy Cave Music ", ce qui décrit assez bien l'alternance de titres punchy vociférés à l'emporte pièce (" Invasio X ") avec... Lire la suite

Magnetix : Drogue électrique

Chronique écrite le 09/09/2011, par Pierre Andrieu

Magnetix : Drogue électrique

Retour aux affaires encore une fois plus qu'énervé et réjouissant pour le très - soniquement - méchant duo de garagistes français Magnetix... Le disque s'appelle Drogue électrique et il agit comme un violent shoot d'électricité, à l'instar des concerts ultra violents et addictifs de Looch Vibrato (guitare utilisée comme une mitrailleuse qui canarde à tout va et chant sauvagement dégueulé dans le micro, en français sur deux compositions, en anglais le reste du temps) et Aggy Sonora (batterie extrêmement dangereuse et chœurs hurlés). Avec cet album de dix titres mêlant rock garage avec guitare stridente à la Ron Asheton des Stooges et à la Cramps, passages surf rock lancinants, psychédélisme humide et blues délétère, le fan gravement accro au rock 'n roll trouvera une dose qui le propulsera au paradis : I Drink (But My Guitar Doesn't), LR6, Rest Of My Life, Darktide, Greenlight, Drogue électrique, Comme des bêtes, deux tubes bien fous in french... L'avantage ici, c'est que contrairement à la vraie came que l'on doit acheter à chaque fois, ce truc est totalement réutilisable, les titres... Lire la suite

Magnetix : Positively Negative

Chronique écrite le 20/01/2009, par Pierre Andrieu

Magnetix : Positively Negative

Délicieusement abrasif, foutrement rock 'n roll, admirablement garage et sacrément furieux, tel est le nouveau disque du très méchant duo français Magnetix, un couple capable de repousser les limites du bruit distordu, de provoquer des bagarres soniques et de donner envie de faire l'amour avec un micro saturé, une guitare barbelée et une batterie basique... Vous l'aurez compris, ici on parle de VRAI rock 'n roll et non pas de lamentables succédanés formatés comme BB Brunes, Shades, Second Sex, Naast et autres Plasticines (rires bien francs !) ; comme souvent chez Born bad Records (Frustration, Cheveu et The Cavaliers font partie de l'écurie de purs sangs tenue par JB Wizzz) la qualité est au rendez-vous et la haute teneur en sex and drugs and rock 'n roll est garantie sur facture lors de l'achat du... Lire la suite

Magnetix : Vidéo