Accueil Maxime Briard en concert
Vendredi 19 janvier 2018 : 12664 concerts, 24811 chroniques de concert, 5193 critiques d'album.

Maxime Briard en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Maxime Briard : l'historique des concerts

Sa.

14

Oct.

2017

Simon Sieger en concert
Interactive Society trio + guests Simon Sieger | Thomas Weirich | Maxime Briard | Pôm Bouvier B. | Vincent Lajü
Le JAM (ex Lounge) - Marseille (13)

Ve.

07

Avril

2017

Madh Sy Savané, Clément Auvergne, Jean Brice Cordier, Jean Brice Cordier, Afriki Djigui Theatri L'Embobineuse - Marseille (13)

Ve.

22

Avril

2016

Je.

07

Janv.

2016

Ve.

02

Oct.

2015

Sam Favreau en concert
Robert Pettinelli Quartet Sam Favreau | Maxime Briard
Rouge Belle de Mai - Marseille (13)

Ma.

02

Juin

2015

Adrien Coulomb en concert
"toujours Jammer" Maxime Briard | Adrien Coulomb
Point de Bascule - Marseille (13)

Ma.

19

Mai

2015

Ve.

08

Mai

2015

Maxime Briard : les dernières chroniques concerts 6 avis

Tribute To JJ Johnson & Bud Powell

Critique écrite le 18 octobre 2012, par Mcyavell

Rouge Belle de Mai - Marseille 21 septembre 2012

Tribute To JJ Johnson & Bud Powell en concert

C'est mon quatrième Tribute to J.J. Johnson et je ne m'en lasse pas. Rendre hommage à ce géant du trombone est semble-t-il le sport favori de Philippe Renault. La formation de ce soir est encore différente des trois précédentes (en avril 2010 avec trois de ses élèves trombonistes du CNRR, une semaine plus tard avec This Quartet, en novembre 2011 avec un autre quartet, plus proche de la formation de ce soir puisque Christian TonTon Salut et Henri Florens y figuraient déjà). Il s'agit ici d'un quintet. La contrebasse de Nicolas Koedinger complète merveilleusement la rythmique et Gerard Murphy joue le rôle de Charlie Parker. Le contenu est sensiblement le même que lors des précédentes "éditions" : Blue Noon, pièce idéale pour que chaque musicien se présente, le très entrainant anatole - hommage à Charlie Parker - avec sa kyrielle de délicieux soli successifs sur 8 temps, la tendrissime ballade Lament, le swinguant à souhait It's You Or No One, l'enjoué Commutation où Philippe Renault s'exerce avec bonheur au scat... A cet hommage s'en ajoute un autre : Bud Powell, l'un des prestigieux complices de JJJ dont Henri Florens est féru. Là encore, les pièces vont du sautillement (Bouncing With Bud), à la quiétude (If I Love You, Autumn In... Lire la suite

Philippe Renault et ses élèves: Classe de Jazz du Conservatoire National de Marseille

Critique écrite le 15 mai 2012, par Mardal

Conservatoire National de Marseille 14 mai 2012

Philippe Renault et ses élèves: Classe de Jazz du Conservatoire National de Marseille en concert

Le Conservatoire National à Rayonnement Régional, ouvre occasionnellement ses portes au public, et nous fait l'offrande d'un concert -entrée libre- interprété par les jeunes talents prometteurs de la classe de jazz. Le professeur les accompagne au trombone. Yessaï Karapetian : piano / Arnaud Farcy : sax alto / Quentin Bourg-Drevet : contrebasse / Philippe Renault : trombone / Maxime Briard : batterie. La Set List puise dans les grands standards du répertoire : Salt Peanuts Dizzy Gillespie / Kenny Clark Confirmation Charlie Parker Black and Tan Fantasy Duke Ellington Humpty Dumpty Chick Corea Kenya Jay Jay Johnson (ci-dessous) For Heaven Sake Meyer / Bretton Old Devil Moon Burton Lane Strode Road Sonny Rollins Un Poco Loco Bud Powell On réalise à quel point les heures passées à apprendre la théorie musicale, le solfège, les règles de l'harmonie, à répéter des gammes, à effectuer des exercices de mécaniques et d'automatismes ouvrent les portes de la liberté et de l'expression musicale. La grille d'accords n'est désormais plus un carcan, ni même une contrainte, mais une aimable proposition de dialogue et d'improvisation que chacun déclinera sur quatre ou huit temps. Le jeu des jeunes musiciens est d'une grande... Lire la suite

Jazz Ensemble (Nonet du C.N.R.R.) et Jazz Groupe D6

Critique écrite le 07 juillet 2011, par Mardal

Conservatoire National - Marseille 6 juillet 2011

Jazz Ensemble (Nonet du C.N.R.R.) et Jazz Groupe D6 en concert

Le Conservatoire National de Jazz -à rayonnement régional- comme le précise le tromboniste Philippe Renault, présentateur de la soirée, offre régulièrement des concerts. Précisons à notre tour qu'il s'agit de musique de très haut niveau, autant pour la première partie menée par de jeunes et talentueux élèves, que pour la seconde, celle des professeurs grisonnants et chenus (dixit Philippe Renault), mais non moins talentueux. Dans un cadre superbe, celui de la cour intérieure du Conservatoire, place Carli, ornée de palmiers exotiques et du noble séant du David de Michel-Ange (taille originelle, le même que sur la Corniche !), les nombreux auditeurs confortablement installés à la fraîche en ont eu pour l'argent qu'ils n'ont pas versé. Nous avons pu écouter un jazz d'une grande finesse, arrangé et adapté par Philippe Renault dans la première partie, dans le style West Coast des années 50, tout en souplesse, en puissance et retenue alternées. En plus de la virtuosité de chacun, de nombreux passages attestent de la maîtrise technique de groupe. La gestuelle du chef, Philippe Renault souligne constamment ce souci de performance : réglage en volume des pianos, crescendos, decrescendos, notes piquées de plusieurs cuivres ensembles d'une... Lire la suite

Festival de Big Band de Pertuis Jour 1 : Big Band de Pertuis + TartÖprunes

Critique écrite le 27 août 2010, par Mcyavell

Enclos de la Charité - Pertuis 2 août 2010

Festival de Big Band de Pertuis Jour 1 : Big Band de Pertuis + TartÖprunes en concert

Ah non ! Pas ce soir ! Le temps ne va pas s'en mêler !! C'est LE jour de l'année où la pluie est interdite à Pertuis. Jusqu'au dernier moment, le doute rôde et les infos circulent par téléphone : "- Il vient d'y avoir une grosse averse à Grambois ! - A Aix , il a plu toute la journée !" Mais les dieux du Big Band veillent. Les nuages contourneront leur fief en cette première semaine d'août. TartÖprunes Comme chaque année, ce sont les petits jeunes du cru qui ouvrent le Festival. La bonne humeur est toujours présente, la preuve sur la présentation du programme : "figures de poulpe du Ska-Jazz en Luberon, modèles de réussite de l'ascenseur anti-social... Savourez sans modération les derniers crus de la new musique, de Vivaldi à Daniel Guichard..." C'est davantage délirant encore sur leur espace. De Vivaldi à Daniel Guichard est à peine exagéré. Leur palette est grande avec la part belle au reggae. Je les préfère de loin dans les reprises de Black Trombone de Gainsbourg ou de Dave Brubeck qu'en rastafaristes ou en Englishmen in New York. D'autant que le chant n'a jamais été un des points forts de TartÖprunes et que cette année ne déroge pas à la règle. Un bon bol d'air frais en tout cas et un tremplin pour ces jeunes... Lire la suite